Barbara LAURAME

Pas de commentaire

répond à mes questions.


Vouliez-vous devenir écrivain quand vous étiez petit ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Pas du tout ! Je voulais devenir vétérinaire, chanteuse, actrice et prof d’anglais… Peut-être pas tout en même temps, par contre. J’ai commencé à écrire une vraie histoire, j’avais 20 ans.


Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Un besoin de coucher sur le papier (à l’époque) tout ce qui se passait dans ma tête. J’avais des millions d’histoires qui se bousculaient.


Y a-t-il des manuscrits que vous avez écrits, mais qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Justement… Celui commencé à mes 20 ans… Parce que je ne l’ai jamais fini.


Être écrivain, c’est plus un métier ou une passion ?

Une passion, même si j’aimerais en vivre, comme beaucoup…


Avez-vous d’autres passions que l’écriture ?

Oui, la photo et la musique. Je prends des milliers de photos, j’adore ça. Et les concerts, même si 2020 m’en a bien privé.


Quels sont les bons et les mauvais côtés du métier d’auteur ?

Les bons : les rencontres, les retours des lecteurs, c’est fou de se dire qu’une personne nous remercie parce qu’elle a aimé notre livre.

Les mauvais : les rencontres, les retours de lecteurs… c’est fou de se dire qu’une personne peut être si mauvaise à descendre votre boulot sans prendre en conséquence que derrière les mots, il y a un être humain. Il faut savoir passer outre. Le côté « personnage public » aussi n’a pas que de bons côtés.


Quelles sont vos habitudes d’écriture (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Aucune habitude. J’essaye d’écrire quand je peux. Souvent c’est seule, le midi, pendant ma pause au boulot, sauf que depuis que les restos sont fermés, mon collègue est là aussi le midi… Je perds mon inspiration et mon envie. En musique, par contre, la plupart du temps.


Quel est votre process d’écriture ? (plan, improvisation, recherches)

Le début est de l’impro, pendant les trois premiers chapitres… Ensuite, je m’organise pour garder la chronologie, je fais un chemin de fer pour garder le fil de l’histoire, les fiches pour chaque perso… Les recherches, oui, si l’histoire nécessite. Pour Donne-moi ta main, j’étais en contact avec un commissaire de police à qui j’ai pu poser toutes mes questions sur le process d’une enquête, les délais pour l’autopsie, les démarches… pour coller le plus à la réalité française d’une enquête pour crime.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments où l’inspiration ne vient pas ?

L’inspiration vient dans ce que je vis, dans ce que j’observe, certaines idées me viennent sans que je sache vraiment pourquoi ! Et comme je n’écris qu’à l’inspiration, il est possible que je n’écrive pas pendant plusieurs semaines, tout à fait.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ?

Il y a des anecdotes personnelles, bien sûr. Donne-moi ta main est basé sur l’amitié de deux femmes et je me suis inspiré énormément de ma propre amitié avec ma meilleure amie, même si les caractères sont bien mélangés et ne sont pas vraiment les nôtres. C’est plus facile d’écrire sur des choses qu’on connaît. Pour celui qui va sortir cette année, il y a beaucoup de choses personnelles, de ma vie mais aussi de ceux qui m’entourent. Plein de scènes sont tirées de la réalité et arrangées ensuite pour coller à l’histoire.


Quel est le livre qui a été le plus difficile à écrire ? Et le plus simple ?

Le plus difficile… Donne-moi ta main à cause des longues heures de discussion avec le policier et les détails que je demandais pour certaines scènes, pour savoir si ce que je décrivais était plausible, réel, etc… parler cadavre et armes à feu, blessures, autopsie… pas si simple quand on parle à une personne qui est confrontée à ce genre de choses régulièrement. Moi j’imaginais, lui le vivait.

Le plus simple : le premier, car je n’écrivais pas un livre à ce moment-là, j’écrivais juste une histoire, je n’avais pas l’intention de le publier.


Avez-vous une préférence pour l’un des romans que vous avez écrits ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Rooo non. Je les aime tous à leur manière. Si différents et en même temps si complémentaires. Ils regroupent mes thèmes de prédilection : le surnaturel qui fout un peu les chocottes pour le premier (les fans du hard et gore le trouveront trop mignon ! ), le deuxième pour tout le boulot qu’il représente et cette histoire en deux parties qui mélangent le genre dark romance et thriller, et le troisième qui est une satire feel-good surnaturelle ! (oui, revoilà ce thème-là !)


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Pour le moment, parfois, rapidement, je me suis déjà dit : à quoi bon ?  quand je vois l’énergie dépensée pour réussir à faire un livre, car je fais tout de A à Z, de la couverture jusqu’à la mise en page… mais c’est tellement bon ! Mais j’aimerais avoir tellement plus de temps à pouvoir y consacrer.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Mon projet est en cours de correction finale. Suivant l’avancement, suivant l’évolution de l’année… soit printemps, soit fin d’été… je ne sais pas encore mais ça sera cette année !


Un dernier commentaire ?

Un grand merci à toi pour cette occasion et ces questions, j’espère que mes réponses aideront les lecteurs intéressés à franchir le pas de la découverte de mon univers !


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s