Yves et Laurent

Pas de commentaire

répondent à mes questions.


Vouliez-vous devenir écrivain quand vous étiez petit ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Laurent : Non. Je voulais être vétérinaire ou prof de gym.

Yves : Non. Je ne me souviens pas d’avoir eu des envies de métier, je voulais être riche, simplement. Cela m’aurait permis de pouvoir m’adonner à ma passion, la lecture.

Laurent : Vers 11 ans. C’était plus de petits échanges épistolaires et journal intime.

Yves : J’ai commencé en 2007. J’avais alors 41 ans. Le début de « Jeux de mains » date de cette époque-là.


Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Laurent : J’ai toujours su que j’écrirais un jour. Par contre je n’avais aucune idée du thème et c’est Yves qui m’a supplié de venir écrire avec lui ;-). Une fois que nous avons commencé l’aventure de l’écriture, impossible de faire marche arrière.

Yves : Il y a un peu plus de 20 ans, ma compagne de l’époque devinait toujours l’identité du coupable avant que l’auteur ne le révèle, que ce soit dans les romans ou au cinéma. Je m’étais juré d’un jour écrire une histoire qui arriverait à la surprendre. En 2007, suite à un atelier d’écriture, je me suis lancé dans la rédaction du début de « Jeux de mains… ».


Y a-t-il des manuscrits que vous avez écrits, mais qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Laurent et Yves : Non Pour quelle raison ? Parce que 😉


Être écrivain, c’est plus un métier ou une passion ?

Laurent et Yves : Une passion que l’on aimerait voir se transformer en métier. Vivre de notre plume est notre rêve le plus cher.


Avez-vous d’autres passions que l’écriture ?

Laurent : Ma fille Luna. 

Yves : Les femmes :), les voyages, le Snowboard, que je ne pourrai plus pratiquer suite à mon opération de la hanche. Et ça va me manquer grave.


Quels sont les bons et les mauvais côtés du métier d’auteur ?

Laurent et Yves : les meilleurs côtés, indéniablement ce sont les rencontres avec les lecteurs et les autres auteurs et les retours de lecture que nous recevons. Cela nous permet de prendre conscience que ce rêve est bien devenu réalité. Nous n’avons pas encore connu de mauvais côtés, même si le travail administratif dû à notre statut d’auteurs auto édités est assez important.


Quelles sont vos habitudes d’écriture (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Laurent : Pas de lieu ni de moment particulier. Je suis parfois plus inspiré dans un lieu public que chez moi. Par contre ce sera toujours en musique.

Yves : Moi je suis incapable d’écrire en musique mais les bruits ambiants ne me dérangent pas. J’aime me retrouver dans des établissements à boire un Capuccino et à laisser mon imagination s’envoler. Je suis en général plus productif le matin.


Quel est votre process d’écriture ? (plan, improvisation, recherches)

Laurent et Yves : comme nous écrivons à deux, il nous faut un plan, ce qui nous permet de répartir les tâches et d’écrire chacun chez soi. Les recherches quand c’est nécessaire, comme ce sera le cas pour le troisième roman. Pour l’improvisation, on se laisse, tous les deux carte blanche et puis on s’échange nos écrits afin d’avoir un perpétuel Feedback pendant tout le processus d’écriture.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments où l’inspiration ne vient pas ?

Laurent et Yves : notre force, et notre faiblesse à la fois, vient du fait que nous n’avons aucune imagination. Tout est donc autobiographique. 🙂

Laurent et Yves : oui bien sûr. Parfois on tombe en panne d’imagination pour finir une scène. Alors on la laisse sur le côté ou on la soumet à l’autre qui la termine. Laurent a terminé toutes les scènes de c… que nous avons écrites 🙂 . Il est très fort !!!


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ?

Yves : Elles ne sont pas tirées de faits réels, sauf pour le passé de David Corduno. Le frère de Laurent a été assassiné en Angleterre par un tueur en série présumé, il y a de ça bientôt 30 ans. C’était donc un hommage que je voulais rendre à Laurent en faisant de lui le personnage principal de mon histoire (qui est tout logiquement devenue NOTRE histoire).


Quel est le livre qui a été le plus difficile à écrire ? Et le plus simple ?

Yves : le premier que j’ai commencé en 2007 et pour lequel j’ai buggué pendant 8 ans. Le manque de confiance en moi m’empêchait d’aller plus loin dans l’écriture. Et le plus simple ?

Y ves: Je ne sais pas si le deuxième a été plus simple car la pression était énorme suite au succès du tome 1. En même temps, on se sentait plus à l’aise avec l’écriture.

Laurent : Pas mieux 😉.


Avez-vous une préférence pour l’un des romans que vous avez écrits ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Laurent : Non. Je les aime tout autant l’un que l’autre. Le premier pour l’intrigue et l’enquête. Il nous a appris à dépasser nos limites. Et le deuxième car il a confirmé notre évolution dans l’écriture.

Yves : Le premier, je l’adore car c’est la concrétisation d’un rêve qui a largement dépassé toutes mes espérances et le deuxième car il nous a confirmé que nous étions capables de faire mieux qu’un One shot. Maintenant j’ose dire que je suis écrivain alors que jusqu’ici je ne me sentais pas légitime dans ce rôle-là.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Laurent : NOOOON, c’est viral et c’est même carrément devenu thérapeutique.

Yves : Ça m’est arrivé, surtout quand mon manque de confiance repointait le bout de son nez. Et puis le lendemain j’écrivais une scène qui me plaisait énormément et j’étais relancé.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Laurent et Yves : Oui, nous sommes déjà en train d’effectuer les recherches pour notre prochain roman. Le thème central étant assez particulier, nous voulons vraiment être le plus précis possible. Nous ne pouvons malheureusement pas dévoiler le thème sans spoiler donc, on n’en dira pas plus pour le moment.

On espère le sortir à l’été 2022.


Un dernier commentaire ?

Yves : Ce qui a commencé comme un simple défi personnel il y a plus de 10 ans est en train de prendre des proportions impressionnantes. C’est vraiment une très belle aventure que nous avons la chance de partager à deux et je n’aurais voulu la vivre avec personne d’autre.

Laurent : Yves a très bien résumé la situation.  J’ajouterais juste que le vivre à deux est manifestement plus fort que de le vivre seul. Le bonheur, c’est fait pour être partagé. Je nous sens comme un puzzle à deux pièces…complet.

Et non…nous ne sommes pas en couple. 😉 😊


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s