L’ASSURANCE DES PANTINS

Pas de commentaire

Bernard Retali

RESUME : 15 Février 2019. Jean Beaumont, dirigeant d’une compagnie d’assurances est retrouvé nu, pendu dans la suite d’un palace londonien. L’Assurance des pantins retrace le parcours de cet homme pendant les cinq années qui ont précédé ce geste.
Inspiré de faits réels, ce roman décrit sur un ton ironique un environnement bien loin des valeurs de solidarité qu’il affiche.


Avis général

Il est vrai que ce roman est différent de ce que j’ai l’habitude de lire, et même si j’ai suivi avec entrain la vie de Jean Beaumont, il m’a quand même manqué quelque chose. J’ai découvert un secteur que je ne connaissais pas, les assurances et un monde impitoyable. Ce roman représente une situation bien réelle dans notre société, la soif de réussir peut parfois entraîner la perte. C’est ce qu’on va apprendre tout au long de l’histoire.


Les personnages

On découvre Jean Beaumont, un homme comme on peut en trouver partout, avec de l’ambition et l’envie de réussir. Avec des bons et de très mauvais côtés, mais ce qui ne m’a pas empêché de l’apprécier et de ressentir une réelle empathie pour lui. Il représente une partie des personnes de notre société, mais dont on ne parle que trop peu. Ces personnes qui par envie de s’en sortir seraient prêtes à tout, même au pire.


La forme

Un roman très bien écrit, des paragraphes qui donnent du rythme et nous apportent du suspense. Une lecture agréable et fluide, des pages qui se tournent très vite. Un ton ironique employé par l’auteur qui donne tout son sens au récit. Il y a néanmoins un point négatif pour moi, c’est que parfois le vocabulaire employé ne m’était pas familier et j’ai eu du mal à comprendre. Et tous les cigles utilisés m’ont aussi pas mal gênée mais ils étaient nécessaires puisque utilisés dans le milieu de l’assurance.


Le fond

On découvre dans ce roman les derniers années d’un homme, Jean Beaumont, avant son suicide en Angleterre. Cet homme ambitieux qui veut changer de vie et prêt à tout pour réussir. Aussi bien le meilleur que le pire. Il gravit avec facilité les échelons de l’entreprise qui l’a embauché, mais se nourrit également de nombreux vices. Un mélange explosif qui causera sa perte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s