MATIÈRE NOIRE

Pas de commentaire

Ivan Zinberg

RESUME : Juillet 2017.
Une région. Deux disparitions.
Après une nuit en discothèque, la jeune Inès Ouari ne donne plus signe de vie. Marion Testud, elle, n’est jamais rentrée de son jogging matinal. Sur leurs traces, deux enquêteurs aux profils atypiques : Karim Bekkouche, chef de la BAC de Saint-Étienne, flirte avec les limites et prend tous les risques pour retrouver Inès. Jacques Canovas, journaliste parisien et ex-flic des Renseignements généraux, couvre la disparition de la joggeuse.
Tous deux ont des raisons personnelles de parvenir à leurs fins. D’un bout à l’autre du pays, les pistes se croisent tandis que de vieux meurtres énigmatiques refont surface. Deux hommes confrontés, lancés dans une course contre la mort à pleine vitesse dans les abysses de la terreur panique.


Avis général

J’ai entamé cette lecture sans savoir à quoi m’attendre, le titre ne correspondait pas au résumé de mon point de vue. J’ai découvert deux personnages, un flic et un journaliste avec un passé assez difficile, sans forcément qu’ils soient attachants. J’ai trouvé une bonne partie du livre assez lisse malgré quelques actions, mais ce n’est que vers la fin que je me suis laissée embarquer avec les personnages, l’action, le suspense, les émotions, tout s’est alors mis en place, ainsi que l’attachement aux personnages. Leur volonté d’aller jusqu’au bout, les embûches à surmonter et les lois transgressées forgent pour eux une admiration. La fin quant à elle est vraiment surprenante, on pensait avoir tout vu, et bien non, l’auteur nous a réservé une belle surprise.


Les personnages

Deux personnages, Karim Bekkouche dit Bek, flic, et Jacques Canovas, journaliste, qui pourraient paraître diamétralement opposés mais qui finalement vont se rendre compte qu’ils se ressemblent bien plus qu’il n’y parait. Deux personnages avec des personnalités assez fortes et impressionnantes, ne laissant pas montrer leurs émotions, et ce n’est que vers la fin qu’une empathie va naître pour eux. Ils m’ont néanmoins surprise par leur volonté et leur courage à toute épreuve.


La forme

On rencontre les personnages principaux chacun en quête de vérité sur le meurtre sur lequel ils vont enquêter. Au fil des chapitres, on suit donc l’enquête de Karim et l’enquête journalistique de Jacques. Changer « d’histoire » ne m’a pas gêné, on arrive facilement à reprendre le cours des enquêtes mais toute cette partie était pour moi un peu lisse. On découvre d’autres personnages secondaires qui vont devenir plus ou moins importants, mais les quelques rebondissements n’insufflent pas vraiment du suspense. Et lorsque les enquêtes se rejoignent, c’est à ce moment la que l’action et le suspense vont vraiment m’entrainer, je vais enfin vivre la fin de l’enquête et le dénouement final auprès des personnages et ressentir à fond les émotions.


Le fond

Karim Bekkouche dit Bek, chef de la BAC à Saint-Etienne, va enquêter officieusement sur le meurtre d’Inès disparue à la suite d’une soirée en boîte de nuit. En parallèle, on suit Jacques Canovas, journaliste, qui va couvrir l’enquête sur le meurtre d’une joggeuse, Marion. Mais l’enquête de Jacques va l’emmener sur la piste d’anciens meurtres dans la région, et il va partir à la recherche de ce tueur fou. Et puis un jour, il rencontre Bek et ils vont continuer leur enquête ensemble pour dénicher ce fameux tueur ? Qui a tué Inès et Marion ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s