Sylvie GRIGNON

Pas de commentaire

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Bonjour, tout d’abord un grand merci pour cet interview. Je suis une auteure en pré-retraite de l’éducation nationale, maman de nombreux enfants et petits-enfants.Je suis une inconditionnelle positive même dans les pires situations et j’avance sans jamais me retourner. Je me bats pour des causes justes, en particulier pour la reconnaissance des maladies thyroïdiennes.
https://www.amazon.fr/Maladies-thyroïdiennes-dévoreuses-vie-Samsara-ebook/dp/B07DY92WNW/ref=sr_1_5?dchild=1&qid=1624891466&refinements=p_27%3ASylvie+GRIGNON&s=digital-text&sr=1-5&text=Sylvie+GRIGNON


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire lorsque j’avais treize ans, mon journal que je tiens toujours, et des poèmes à gogo. Par contre, je n’ai jamais songé que je serai écrivaine un jour, désirant m’occuper d’enfants ( ce que j’ai fait des années, d’abord puéricultrice, puis professeur des écoles). L’idée m’a traversé l’esprit lorsqu’une écrivaine Odile Weurlesse est venue dans ma classe présenter ses romans jeunesse, et cette dernière m’a dit : foncez, vous avez « le don ». Je ne sais pas si c’est vrai, mais la graine était plantée. Je publie depuis décembre 2013.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Comme je viens de le dire, une grande dame auteure de « la momie bavarde » et beaucoup d’autres best-sellers. Ensuite mes élèves, des proches, ma maman qui perdant la mémoire aimait que je lui raconte des histoires, car elle ne pouvait plus les lire.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Oui plusieurs, simplement faute de temps. Écrire est facile. Publier nécessite une réécriture parfois longue et complexe. Mais je les ressortirai un jour pour les faire vivre …


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Une passion avec un grand P, une nécessité même ! En aucun cas un métier ! J’en ai eu un que j’ai adoré ! Maintenant, place au plaisir !


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Les bons côtés : du bonheur, que du bonheur, un sentiment de liberté ! Pas de mauvais côtés ou plutôt je ne m’y attarde pas 🙂


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Aucune habitude ! J’écris quand l’envie se fait sentir …


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

En général, j’écris sur des carnets ( je suis fan de carnets ), je m’attache aux personnages, trace des synopsis, etc puis je me lance sur mon iPad à l’écriture du manuscrit.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

L’inspiration s’impose comme une évidence. Je ne la provoque jamais. Je ne me dis pas: « Tiens, je vais écrire ! » Non, ce sera plutôt une idée qui passe et je prends un carnet ou un chapitre que je construis (en particulier en marchant, car j’adore marcher) et hop, j’écris en rentrant.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Mes histoires ne sont jamais autobiographiques. Par contre, elles peuvent être issues d’une idée venant d’une amie, d’un collègue, une anecdote d’une autre. Je tiens un blog depuis 2013, quotidiennement, et souvent j’ai des commentaires privés qui m’invitent à raconter une histoire, un drame etc. Il m’est arrivé exceptionnellement de reprendre un fait vécu, en particulier dans Rouge ( mon premier polar) ou Appelez-moi Camille, et aussi un clin d’oeil dans Ambre. Un hommage à mon fils Christophe décédé d’un cancer à l’âge de 3 ans. Seuls mes proches font le rapprochement. Heureusement que je n’ai pas le vécu de mes personnages de roman, sinon quelle vie ! Dans tous les cas, le choix de mes sujets s’impose aussi comme une évidence.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

J’ai beaucoup plus de facilité à écrire mes polars ( c’est pourquoi j’en sors un par an) qu’un roman ( j’en ai un en cours depuis deux ans et il n’est pas encore prêt !)
Le plus difficile à écrire fut le recueil écrit en souvenir de ma maman : « Elle s’appelait Simonne, elle s’appelle la DCL » Je lui avais promis. J’y ai mis mon âme. Au niveau littéraire, il n’est pas abouti, mais ce n’était pas le but. Elle voulait que les gens sachent à quel point cette maladie est difficile. J’en profite pour dire que les bénéfices sont reversés à l’association A2mcl des aidants de la maladie à corps de lewy.

Et Appelez-moi Camille ?
https://www.amazon.fr/Appelez-moi-Camille-Sylvie-Grignon/dp/2492027031


Avez-vous une préférence pour un de vos romans ? Pourquoi ?

Question difficile … Peut-être les deux que je viens de citer et mon roman Juste une seconde qui est un roman destiné à faire « du bien ». Après j’adore écrire mes polars !Je les aime TOUS ! 🙂 🙂 🙂


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Succès est un grand mot !  Mais c’est toujours agréable de voir que mes mots ont touché.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non, seule la mort ou la maladie stoppera l’encre qui coule de ma plume. C’est une nécessité !


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Un roman commencé il y a deux ans et qui avance lentement. Un second polar de la série « pierre » qui j’espère avancera cet été. Un album jeunesse qui traîne, car je l’illustre et c’est loin d’être facile. Un roman historique ( là encore, loin d’être fini !)


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Je publie autant en maison d’édition qu’en autoédition.J’ai treize livres publiés répartis : dix en maison d’édition et trois en autoédition.L’autoédition fut par facilité et liberté. ( important de ne pas avoir d’impératifs ! ) Les ME pour élargir mon impact littéraire. Je tiens encore à remercier la ME où j’ai publié Appelez-moi Camille, les éditions Souffles Littéraires, une ME extraordinaire, emphatique et bienveillante, et une qualité littéraire rare et qui ne fait pas de clause de préférence, ce qui est un vrai bonheur !


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ?

Je suis une dévoreuse de livres depuis mon enfance. Je lis en moyenne trois livres par semaine, aimant découvrir les nouveaux auteurs en particulier. Mon genre préféré est le polar ou thriller, et les livres qui font du bien également.


Avez-vous d’autres passions ?

Je suis également une amoureuse de l’art et je titille le pinceau. Sinon j’adore marcher, la nature, les musées, mais surtout ma passion : mon mari et toute ma famille. Je suis une maman-poule !


Un dernier commentaire ?

Merci pour ce sympathique interview ! Et surtout, écrivez, lisez ! Il ne faut pas que la Culture meure !« Afin que vivent les rêves à jamais … » ma citation écrite en fin de chacun de mes romans. Croyez en vos rêves ! Croyez au pouvoir positif de vos mots !


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s