SEULE LA HAINE

David Ruiz Martin

RÉSUMÉ : Elliot est intelligent. Elliot est sensible. Elliot a quinze ans aujourd’hui. Elliot a tout pour être heureux. Mais Elliot a vécu un drame. Elliot est dévasté. Elliot cherche des réponses… … alors Elliot s’est pointé avec un flingue chargé. Persuadé que Larry Barney, psychanalyste spécialisé dans les troubles de l’adolescence, est responsable du suicide de son frère, Elliot, quinze ans, se présente armé dans son cabinet. Séquestré, Larry n’a d’autre choix que de laisser le jeune homme lui relater les derniers mois. Mais très vite, c’est l’escalade de l’horreur : Larry est jeté dans un monde qui le dépasse, aux frontières de l’abject et de l’inhumanité. Au fil du récit, tandis que les détails se succèdent, une seule idée l’obsède : celle de s’en sortir, à tout prix…


Avis général

Wouhaou ! C’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je repense à ce livre. C’est vraiment une très belle prouesse réalisée par David. Je pense que comme beaucoup de lecteurs, je me suis laissée embarquer et je n’avais absolument pas pensé à ce qui allait se passer. Un gros cocktail d’émotions, surtout difficiles vu les horreurs racontées par Elliot. J’ai eu l’impression d’être dans la pièce avec lui et Larry tellement le récit est précis et je pense que j’ai ressenti l’horreur presque autant que Larry. Et puis bien sur, le fait que l’auteur nous fait partager les pensées des personnages. Le final s’est fait pour moi en deux parties, dont une plus importante que l’autre, je dois avouer que j’ai trouvé un peu longues les dernières pages. Mais c’est tout de même une belle réussite pour ce roman qui nous retourne le cerveau !


Les personnages

On a donc deux personnages principaux qui vont nous accompagner tout au long de ce roman. On découvre un jeune adolescent de 15 ans, qui est dévasté par le suicide de son grand frère. J’ai au départ été très touchée par ce gamin, et toutes les horreurs dont il a été témoin, mais une partie de moi l’a détesté également pour ce qu’il était en train de faire. Et puis il y a Larry, le psychanalyste pris en otage par Elliot. Et lui il m’a touchée tout au long du roman, pour ce qu’il était en train de vivre et ce qu’allait devenir sa vie. Deux personnages qui nous apparaissent totalement différents mais qui se ressemblent finalement plus qu’il n’y parait.


La forme

L’histoire nous est racontée sous la vision des deux protagonistes, Elliot et Larry. Ce que j’ai aimé et ce qui nous fait totalement basculer dans l’histoire, c’est le fait que l’auteur nous fait partager les pensées des personnages. C’est très peu courant, en tout cas dans tous les livres que j’ai lu, mais c’est quelque chose qui me plait. J’ai trouvé ce livre très agréable à lire, je ne me rendais pas compte des pages qui se tournaient. C’est mon premier de cet auteur et j’ai aimé son écriture. Ce roman a tellement bien été construit qu’on ne voit rien venir, c’est une belle prouesse qui a été réalisée. La dernière partie m’a paru plus « lassante », j’ai trouvé que tout était retombé après les révélations finales et je n’y ai pas vu un intérêt certain mais j’ai tout de même continué jusqu’à la dernière page.


Le fond

Elliot, 15 ans, anéanti par le suicide de son frère, décide de prendre en otage le psychanalyste qui a suivi son frère et qui est pour lui responsable de sa mort. Il va alors lui raconter les horreurs dont il a été témoin, afin de se libérer. Mais il va aussi le mettre face à ses responsabilités, lui faire prendre des décisions impossibles s’il souhaite s’en sortir. Larry sortira-t-il vivant de cette histoire ? Car Elliot a décidé de le tuer, mais pas de la manière que l’on peut imaginer…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :