LES SEPT CHAPITRES

One comment

Katell Curcio

RÉSUMÉ :

Arrivé sur l’île d’Oléron vingt ans plus tôt, Vincent Paune mène une vie paisible et sans histoire. Mais sa vie bascule un soir d’octobre : il se réveille mal en point et désorienté. L’affolement s’empare de lui lorsqu’il découvre son buste recouvert de tatouages ; ces derniers représentent différents lieux et monuments de l’île.

Il se lance alors dans une quête de vérité et se confronte à un ennemi invisible. Au cœur d’une intrigue qui le dépasse, il devra apprendre à regarder au-delà des apparences.


Avis général

C’est le deuxième service presse que je réalise pour cette auteure et j’étais ravie de la découvrir à nouveau, car j’avais vraiment apprécié son style. Et en plus j’ai eu la chance de pouvoir lire ce livre avant sa sortie officielle. Mon premier ressenti, j’ai été un peu moins emballée que pour le premier (Les mânes de l’ombre), j’ai moins senti le suspense, même si l’histoire est très bien organisée, l’intrigue bien ficelée, mais les rebondissements intenses moins présents. Malgré tout ce fût une très bonne lecture, et je confirme que j’aime vraiment le style de Katell. Et il faudra noter le très bon travail de recherche que l’auteure a dû faire pour écrire ce roman pour toute la partie historique de l’île d’Oleron.


Les personnages

Le personnage principal, Vincent, est un homme « comme un autre ». Une vie rangée, bien tranquille, jusqu’au jour où… Un personnage attachant qui nous entraîne au cœur de l’intrigue. J’ai aimé suivre ses aventures et découvrir avec lui pourquoi un jour il se retrouve couvert de tatouages. Il est en partie accompagné de son ami Greg qui va également l’aider à découvrir la vérité.


La forme

L’histoire se met en place tranquillement, on découvre d’abord les différents personnages, puis on entre dans le vive du sujet. L’auteure a su construire son roman pour nous tenir en haleine, même si les rebondissements n’étaient pas « intenses », ils permettaient de donner du rythme au roman, j’ai tout de même trouvé qu’il manquait d’un vrai suspense, le petit truc qui fait que… La lecture était agréable, j’ai pu confirmer que j’apprécie la plume et le style de Katell, et tout le travail de recherche qui a été fait pour narrer les événements historiques est très appréciable.


Le fond

Vincent, qui mène une vie tranquille, se réveille un matin avec le corps couvert de tatouage, mais il n’a aucun souvenir de ce qu’il s’est passé. Avec son ami Greg, ils vont tenter de découvrir à quoi correspondent ces tatouages et qui a bien pu vouloir les réaliser sur Vincent. Mais ils ne s’attendent surement pas à ce qu’ils vont découvrir.

1 comments on “LES SEPT CHAPITRES”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s