Nelly TOPSCHER

Pas de commentaire

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Bonjour Elodie. Qui suis-je ? Vaste question.

Âgée de 47 ans, mariée sans enfants , j’habite les Yvelines depuis presque 19 ans, et je suis originaire de Montpellier. Je suis juriste dans une maison de justice et du droit (je suis spécialisée en droit de la famille et droit pénal). C’est un métier que j’ai choisi et que j’aime. J’ai développé, depuis fin 2021, une activité de conseiller-agent littéraire. Et je suis donc auteure à mes heures perdues. J’ai de moins en moins de temps pour écrire, mais être agent littéraire me comble de satisfaction aussi.


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Je n’ai jamais eu l’ambition d’être écrivaine et encore moins aujourd’hui. Mes premiers écrits ont été des journaux intimes mais ça m’a vite lassée. J’ai vraiment commencé à écrire quand j’étais étudiante en droit où mes maîtres de stage m’ont sous-entendu que je pourrais faire quelque chose de ce que je voyais lors de ces stages et que j’avais une plume sympathique dans mes exposés, mémoire etc..


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

L’envie de partager mes expériences d’étudiante de manière romancée , puis plus tard mon imagination très fertile.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Pour le moment tous mes manuscrits finis ont été publiés. Ceux qui ne le sont pas encore attendent patiemment dans mon PC que je les peaufine.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

C’est et ça restera une passion. Vivre de ma plume serait la pire sanction pour moi. J’ai besoin de vivre, de faire autre chose pour garder l’inspiration. Et surtout je sais où est ma place dans ce monde littéraire.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Les bons côtés c’est de partager des histoires et des émotions avec mes lecteurs et lectrices. Ce que j’aime par-dessus tout c’est participer à des salons ou séance de dédicaces qui permettent d’échanger en réel. Le mauvais côté c’est la méchanceté qui peut régner dans ce milieu et l’absence de solidarité entre auteur(e)s.


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

J’écris quand je peux désormais car mon job d’agent me prend pas mal de mon temps libre. je n’ai pas de réelle habitude sauf le rituel immuable quand je bloque sur une scène, où là je choisis un morceau de Métal que j’écoute en boucle jusqu’à ce que la scène se décante.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Je n’ai pas vraiment de process établi sauf peut-être celui d’écrire quand je le sens. Je suis très intuitive (c’est le seul bon côté de mon hypersensibilité) et quand je « sens » que je dois écrire telle chose plutôt qu’une autre j’écoute cette petite voix intérieure. Il n’y a que sur les thrillers où j’échafaude un semblant de plan que je ne tiens pas jusqu’au bout la plupart du temps.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

La plupart de mes romans sont nés de rêves. Dès lors que l’une des images me hante, ça devient souvent un roman. J’en fais d’abord des nouvelles ( car j’adore l’exercice des textes courts), puis elles deviennent un roman. Ensuite mon métier de juriste et mon immersion dans le droit, et à quelque part dans le quotidiens des usagers me permettent aussi de trouver des idées.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ?

Je suis une piètre communicante dans mon quotidien. C’est au travers de mes romans que je me dévoile le plus pour qui sait lire entre les lignes. Du coup, oui mes textes sont plein d’expériences, de vécu, d’anecdotes.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

L’envie de faire passer des messages, de défendre mes valeurs, et l’idée de procurer des émotions (bonnes ou mauvaises) à mes lecteurs.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Le plus difficile a été mon premier thriller « As-tu rêve ? » car il m’a demandé une énergie monstre. Jusque-là j’écrivais des romances, l’exercice du thriller est bien plus difficile dans sa mécanique.

Le plus simple a été « La rock star du thriller » qui est un roman d’amitié véritable, où la plupart des dialogues sont vrais et où je me suis vraiment amusée à les intégrer à des situations loufoques et qui sont, elles, sorties de mon imagination et de certains délires avec l’ami auteur en question qui est le héros de ce roman.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Je crois que je les aime tous pour des raisons différentes puisqu’ils sont tous uniques. J’ai toujours eu une affection particulière pour Christopher et Érika, les personnages de ma 2nde romance car j’ai toujours eu l’impression qu’ils existaient vraiment. Et j’ai eu aussi cette impression pour ceux de mon prochain thriller intitulé « La croix est la clé de tout ».


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

J’aime être lue, et toucher des gens. Je ne cherche pas du tout le succès. Je ne cours pas après les ventes. Je fais ma promo tranquille sans pression et espère échanger avec ceux et celles qui font l’honneur de me lire.

J’avoue me mettre bien plus la pression pour les auteurs avec qui je travaille en tant qu’agent littéraire car je veux qu’ils réussissent et que leurs éditeurs soient contents d’eux (et de moi du coup).


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Très souvent quand je vois cette agressivité qui existe chez certains qui font des retours ou aiment descendre des auteurs sur des groupes. La jalousie de certaines personnes (et ce qu’elle peut engendrer) m’effraie au plus haut point. Ce n’est pas l’écriture que j’arrêterai face à cela mais l’idée de jeter mes romans en pâture dans ce monde de requins. Mais même face à ces gros moments de doute, j’essaie de penser à mes « fidèles » comme ‘j’aime les nommer qui me suivent depuis le début de mon aventure d’auteure.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Mon 3ème thriller sortira le 8 janvier 2022. ll est actuellement entre le mains d’un dernier bêta, et de mon correcteur. Et là je travaille sur un 4ème qui avance plutôt bien.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

J’ai commencé dans une petite maison d’édition où j’ai énormément appris. Quand j’ai ouvert ma micro-entreprise de conseiller-agent littéraire j’ai opté pour l’autoédition pour être totalement maîtresse de tout. Du coup je suis hybride et ça me convient.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon dernier roman est sorti en avril 2021. Le secret de Nina est une romance historico-surnaturelle où je relate mon expérience de régression karmique. Il aborde des thèmes comme la réincarnation, les flammes-jumelles et pose la question de savoir si l’Amour peut traverser les époques. Je ne cherche pas à convaincre les lecteurs du bien-fondé de tout cela, juste, comme à chaque roman les faire réfléchir.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? Proposez-vous des services presse pour faire connaître vos romans ?

C’est même ce que je préfère. J’adore papoter et échanger avec des lecteurs et d’autres auteurs. C’est, je crois ces moment-là qui me poussent à continuer. Et à chaque sortie je propose des services presse en numérique car avoir des retours est important pour un auteur.


Etes-vous présent sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Les réseaux sociaux sont incontournables de nos jours et j’essaie d’y être présente (Facebook, Instagram et LinkedIn) que ça soit comme auteure ou comme agent littéraire pour « vendre » mes protégé(e)s. Par contre ça peut être très chronophage si on ne fait pas attention.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je lis énormément et principalement des thrillers ou romans noirs.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

Il y en a des tas. S’il ne faut en choisir qu’un en roman contemporain, je dirais La corde de Mi de Christian Guillerme. Ce thriller est tout bonnement une pépite tant au niveau descriptions (et pourtant en règle générale je n’en raffole pas), style qu’au niveau intrigue. La plume vivante et acérée de l’auteur et son tueur me font frémir comme au 1er jour. L’auteur est le 1er à m’avoir fait confiance en tant qu’agent et c’est avec ce roman que j’ai débuté ma nouvelle «  carrière ». Aujourd’hui ce thriller maîtrisé se prépare à une seconde vie et c’est très grisant même si la pression est grande. Je continue à faire partie de l’équipe de cet auteur qui se fait sa petite place de sortie en sortie et c’est aussi très valorisant.


Avez-vous d’autres passions ? 

La randonnée, mon chat et le Droit !


Un dernier commentaire ?

Merci pour cette interview vraiment sympathique. Pour ceux qui voudraient échanger avec moi n’hésitez pas à me contacter.


CONTACTER L’AUTEUR

Page facebook : https://www.facebook.com/Nelly-Topscher-auteure-1804397102960257

Profil facebook : https://www.facebook.com/Nellytopscher/

Site internet professionnel : https://www.nt-conseilleragentlitteraire.fr/


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s