Jacques BELLEZIT

Pas de commentaire

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Je suis Jacques BELLEZIT, 28 ans, passionné de droit, sciences politiques et relations internationales. Amateur de science fiction et de poésie, j’ai pour projet d’intégrer la fonction publique.


Vouliez-vous devenir écrivain quand vous étiez petit ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire mes premiers textes vers 8 ans, ayant été très inspiré par mes jeux d’enfants mais aussi par une excellente série animée « Chris Colorado ». Si elle pu mal vieillir par certains aspects, son écriture m’avait marqué….Une autre source d’inspiration a été le film « A la poursuite d’Octobre Rouge » qui m’a fait tomber amoureux de la langue russe. Force est de constater que  « Chris Colorado » et « A la Poursuite d’Octobre Rouge » partagent des éléments communs (Musique épique, suspense, des personnages riches et attachants), qui m’ont marqué….J’ai intensifié mon goût pour l’écriture lors de mon adolescence, notamment à la lecture de Stefan Wul (Oms en Série particulièrement) et de David Weber avec sa série Honor HarringtonMon premier roman, « La Ceinture Hatikva » porte encore les marques de la jeunesse…mais il a été riche d’enseignements.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

J’ai été subjugué par le pouvoir créateur de l’écriture. Pouvoir que je résumerais dans la phrase « Écrire c’est jouer à être Dieu ». Et cela engage une forte responsabilité envers soi-même, le lectorat, mais aussi les personnages.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Certains oui…trop immatures. Mais peut être les reprendrai-je.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

C’est une passion et un loisir. Certains font du sport moi j’écris…


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?Cela permet de s’évader…Cependant contrairement au sport, on ne perd pas de poids ! Dommage (rires!)


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

J’écris souvent en musique…quand à savoir quelle musique je dirais que tout dépend de mon inspiration du moment. Je peux commencer par une nocturne de Chopin et poursuivre sur du métal. Mais en tout cas j’apprécie toujours les chansons d’Hubert-Félix Thiéfaine, chansons dont la richesse musicale et poétique ne cessera jamais de m’étonner…et de m’inspirer !


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Non pas de processus particulier : Un mot après l’autre, une phrase après l’autre….Et seuls la Muse et Dieu (mais ne sont-ce pas les mêmes?) savent où mène le voyage….


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Je suis inspiré par mes lectures de science-fiction, ayant été chroniqueur pour « Le Galion des Etoiles ». Mes voyages en Europe centrale et orientale notamment, ainsi que mon goût pour l’Histoire fournissent un matériau de base que je retravaille. Et si l’inspiration ne vient pas ma foi…Il faut bien laisser la Muse se reposer parfois ! (rires!) 


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ?

Pour les « faits réels », il y a sans doute bien des correspondances entre mes récits de science-fiction et la réalité. Et pour le volet historique de mes écrits, ils sont fortement imprégnés, par essence, de faits réels…J’ai même d’ailleurs à vouloir pêcher par le détail inutile….ce qui fait que je ralentis dans l’écriture. Pour la présence d’anecdotes personnelles, je dirais avec Gustave Flaubert que « L’auteur dans son œuvre doit être comme Dieu dans l’univers, présent partout et visible nulle part »….Qui me connaît verra les anecdotes ou les éléments personnels…Enfin, peut être !


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Tous sont difficiles à leur façon : « La Ceinture Hatikva » parce que j’avais à l’époque un esprit assez brouillon et un style immature….Et les romans historiques en tout ou partie car je m’attarde dans les détails et je diverge aisément…


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Le corpus de mes romans est encore très maigre mais…je pense pas que je puisse avoir une préférence pour l’un d’eux. Tous auront des défauts, des qualités comme un être humain…


Êtes-vous satisfait du « succès » de vos livres ?

Ils vont à leur rythme…


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Je n’ai jamais penser à totalement arrêter. Réduire peut être. Mais arrêter jamais !


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Plusieurs projets sont en cours en effet : Le premier se nomme « Muetter Gouraya », écrit en collaboration avec mon ami Aghiles Azzoug, il traitera de l’histoire d’une famille d’immigrants alsaciens en Kabylie à la fin du XIXème siècle.Mon second est un roman de science-fiction jeunesse intitulé « Les Galériens d’Aldébaran », qui traite d’aventure d’un groupe d’enfants dans un vaisseau spatial tout à coup désert….Je travaille également sur une fresque poétique dédiée à l’histoire et à la culture du continent européen. Pas encore de date de sortie de prévue.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Je choisis la maison d’édition : l’autoédition est trop contraignante et réclame des talents et des compétences que je n’ai pas (notamment en matière de promotion).


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon dernier ouvrage est un recueil de poèmes intitulé « Tableaux d’une exposition » paru le 19 juillet 2021 aux éditions du Lys Bleu.Organisé comme un cabinet de curiosités, il s’agit de diverses pièces poétiques tournant autour de l’Histoire, les Arts, la Musique, des voyages et des rêves…J’affectionne particulièrement le sonnet, qui permet une écriture et une lectures rapides tout en préservant la beauté des formes classiques de l’écriture poétique française.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? Proposez-vous des services presse pour faire connaître vos romans ?

‘essaye petit à petit de faire croître mon lectorat par le biais des réseaux sociaux de ma page auteur sur Facebook « Jacques BELLEZIT auteur », ou ils peuvent naturellement m’écrire et échanger. Mon blog permet aussi de pénétrer dans mon univers.J’essaye également de contacter la presse traditionnelle et numérique…comme je le fait avec vous-même à cet instant ! (rires)


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

J’aime lire les ouvrages classiques de la littérature française (Molière, Chateaubriand, Victor Hugo…) mais également de la littérature russe (Mon auteur préféré étant Nikolaï Gogol). J’aime aussi – bien sûr – la science-fiction.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

Les Mémoires d’Outre-Tombe », de « mon cher » Chateaubriand. L’idée de laisser aux générations futures un témoignage d’une époque fascinante et troublée me fait vibrer …à moins qu’elle soit fascinante parce que troublée…


Avez-vous d’autres passions ? 

J’aime beaucoup le théâtre d’improvisation, ayant pratiqué cela durant deux ans. Mon goût du droit et des sciences politiques se retrouve aussi dans les articles, analyses et chroniques que je consacre à ses sujets.J’apprécie aussi le plaisir d’une conversation autour d’un bon repas et les moments simples entouré des miens.En somme, tout ce qui peut me permettre de « méditer, observer et connaître » (R.Kipling)…même si c’est souvent aux dépends de mon physique (rires)


Un dernier commentaire ?

Je vous remercie vivement pour cette interview ! Et je souhaiterai partager ce dicton qu’avait mon grand-père : « Dans la vie, fais ce qu’il te plaît mais fais le bien ». A partir de là, tout devient possible !


BIBLIOGRAPHIE

Pour retrouver tous les autres écrits de Jacques Bellezit, je vous invite à consulter son blog : http://jacques-bellezit.over-blog.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s