LA LIBELLULE NOIRE

Agneta Gerson

RÉSUMÉ : Une nuit de juin 1819, à Abisko en Laponie suédoise, une femme habillée de blanc est assassinée par une mystérieuse confrérie lors d’un rituel macabre.
Deux cents ans plus tard, près de Malmö, la jeune Kristina, désœuvrée et solitaire, est retrouvée morte dans un lac, un symbole étrange gravé dans la peau.
L’inspecteur Anders Falk de la brigade criminelle de Simrishamn est chargé de l’affaire. Mais les indices manquent et Sarah, l’amie de sa fille, disparait à son tour.
Qu’est-elle devenue ? Qui est cette mystérieuse généalogiste qui enquête autour des origines de Kristina ?
Que signifie ce symbole en forme de flèche inversée taillé dans les chairs de la victime ? Quel secret cache la nouvelle collègue d’Anders qui l’épaule dans l’enquête ?
Dans sa traque du meurtrier, tout le ramène sans cesse à un hôpital psychiatrique où les deux jeunes femmes avaient séjourné…


Avis général

Voici encore un roman que j’ai découvert grâce à un service presse et qu’elle belle surprise ce fût !

Alors que le titre et le résumé ne sont pas forcément très accrocheurs à mon goût, j’ai découvert une histoire très bien ficelée. L’auteure m’a fait tourner en bourrique, j’ai souvent cru comprendre qui était le meurtrier pour finalement me tromper, et plusieurs fois. Et même une fois que le nom nous est dévoilé, le suspense continue, il y a encore des rebondissements, vraiment jusqu’au final ! C’est très très bien réalisé.

J’ai adoré suivre l’enquête au côté d’Anders, avec un caractère bien à lui mais qui pour autant ne nous empêche pas de l’apprécier. Il faut aussi souligner le fait qu’au départ de ce roman, nous suivons deux histoires parallèles et comme à chaque fois, on se demande à quelle moment elles vont se rejoindre et pourquoi, c’était très intriguant.

Vraiment j’ai apprécié cette lecture et je recommande ce roman à ceux qui n’aime pas trop le sang mais qui aiment le suspense.


Les personnages

Il y a dans ce roman différents personnages qui seront plus ou moins importants.

On commence déjà par le flic, Anders Falk qui va mener l’enquête et qui va être personnellement impliqué car une des victimes était en lien avec sa fille. On va donc avoir très souvent sa présence dans l’histoire, ainsi que celle de sa mère, l’ex-femme d’Anders mais aussi le nouveau compagnon de celle-ci, Hans.

Ensuite, on suit en parallèle Lucas et Kamilla qui vient habiter chez Lucas pour mener des recherches pour son travail. Ce sont deux personnages que l’on apprécie, sans point particulier à souligner sur leur caractère, mais ils seront finalement impliqués dans l’histoire.

Et puis il y a aussi la collègue d’Anders, Karen, qui a l’air d’avoir eu une vie difficile, on comprend qu’elle cache des choses et c’est d’ailleurs assez intriguant. Un personnage agréable également.


La forme

Ce roman que j’ai apprécié est particulièrement bien écrit et construit, la lecture était agréable et fluide, malgré quelques termes spécifiques qui m’étaient inconnus mais dont l’auteur nous explique le sens et nous évite de le chercher.

Dans le début du livre, on suit en parallèle la partie avec Anders et les meurtres, et puis d’un autre Kamilla et Lucas. Tous nos personnages vont finir par se rencontrer, tout ceci a été bien organisé, je ne m’attendais pas du tout au moment où cela a été fait.

Dans ce livre, je ne me suis pas doutée de grand chose, je suis allée de surprises en surprises, de rebondissements en rebondissements, j’ai vraiment été captivée par l’intrigue.

Les chapitres séparent bien les deux « équipes » au départ, et je n’ai pas du tout été perdue, et ça j’apprécie vraiment, j’aime que les lectures soient simples et faciles pour vraiment être à fond, et là, c’était le cas.

J’ai aussi été très touchée par le personnage d’Anders, moi qui recherche des émotions autant que le suspense, c’est lui qui me les a apportées, modérément.


Le fond

Rien de particulier sur le fond de l’histoire qui nous est proposée, une enquête sur des meurtres que l’on peut qualifiés de rituels, rien de spécial à ce niveau.

Ce qui est intéressant, c’est le fait de mêler toute une famille à ses meurtres, avec une ado difficile, et c’est plutôt ça qui m’a fait adhérer à l’histoire. Et surtout la construction du roman qui est top.

Et donc sur le fond, il n’y a rien qui ressort vraiment, pour moi en tout cas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :