Thomas FECCHIO

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Thomas Fecchio, 42 ans, scénariste et écrivain, j’ai grandi dans l’Aisne avant de partir étudier et travailler à Paris.


Vouliez-vous devenir écrivain quand vous étiez petit ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Je me souviens avoir essayé d’écrire un roman quand j’avais une dizaine d’années. Je venais de découvrir Agatha Christie et j’avais envie de faire la même chose.

Par la suite, je me suis passionné pour le cinéma et j’ai commencé à écrire des scénarios, ce qui nécessite un peu moins d’efforts…


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

D’abord la lecture. Je suis un lecteur passionné et vorace. Ensuite, j’aime les mots : les manier, les choisir en découvrir de nouveaux, trouver le bon pour exprimer une idée ou faire émerger une image dans l’esprit du lecteur.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Il y en a eu un. Selon moi, il n’a pas été publié pour des raisons assez « politiques » en 2016.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Les deux. J’ai la chance de vivre de ma plume en écrivant de la fiction pour la télévision.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Le bon côté c’est la totale liberté, le mauvais c’est la totale liberté.

Je ne rends de comptes à personne, je suis mon propre patron. La contrepartie c’est que je dois me motiver pour écrire tous les jours. Même quand je n’en ai pas très envie.

Cependant, c’est en se forçant à écrire et à sortir des choses qui ne seraient peut-être pas sorties, à gratter pour avoir de nouvelles idées qu’on peut arriver à se surprendre. Je suis toujours heureux quand, au bout de quelques pages qu’il a fallu s’arracher, surgit quelque chose sous ma plume. C’est aussi un des grands plaisirs de l’écriture.


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Je me fais un programme avec des objectifs à atteindre. Ensuite, je me mets devant mon ordinateur chaque matin et j’essaie de les atteindre. Parfois j’y arrive, parfois pas. Parfois je suis distrait par la radio, les infos, les emails. Finalement, quand je suis trop à la traîne, je coupe tout pour mieux me concentrer.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Pas vraiment. J’essaie d’écrire jusqu’à ce que les choses soient cohérentes. Quand j’arrive à ce stade, je m’attelle à écrire un résumé. Cette étape doit être fluide si les choses ont été bien réfléchies en amont.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Pour m’inspirer, je regarde autour de moi. Je ne manque pas d’idées, j’aimerais surtout écrire plus et plus vite !


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Je pense que la plupart des écrivains s’inspirent de personnes qui évoluent autour d’eux pour créer des caractères. Un fait réel peut nous fournir une trame. Mais, au final, tout passe par la moulinette de la fiction.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Je pense qu’il faut se faire confiance. Si on ressent le besoin d’écrire sur quelque chose alors il faut y aller, il faut plonger et ne pas regarder en arrière, sinon on ne sortira rien.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Pour l’instant j’ai écrit deux livres (seulement) donc on en reparlera quand j’en serai à cinq ou six.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Même réponse qu’au-dessus, je viens à peine de sortir L’Heure des Chiens au Seuil donc je n’ai pas de recul !


Êtes-vous satisfait du « succès » de vos livres ?

J’aimerais juste en vendre quelques centaines de milliers de plus, comme ça ma retraite ne serait plus une interrogation.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Oui, chaque fois que je lis une mauvaise critique. Et une heure après, je me relance en me disant que je ne vais pas me laisser abattre !


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Oui. Pas de date de sortie. Ce sera un roman d’aventures.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

En autoédition, il faut être éditeur, vendeur et faire la publicité de son ouvrage. Le Seuil s’occupe de tout ça pour moi…


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

L’Heure des Chiens au Seuil, paru en avril dernier.

https://www.babelio.com/livres/Fecchio-Lheure-des-chiens/1316049

C’est l’histoire d’une ville – Soissons – qui a été détruite par la Première Guerre mondiale et qui va être de nouveau enflammée par une série de crimes mystérieux. D’abord la profanation d’une nécropole de soldat, ensuite une main tranchée découverte au bord de la rivière Aisne.

Mon personnage principal est l’adjudant Gomulka, un gendarme qui est lassé de son métier parce qu’il estime qu’il ne peut plus remplir sa mission et ne sert à rien dans une France rongée par la petite criminalité. Il va devoir faire équipe avec un gendarme au caractère radicalement opposé puisque lui veut devenir un héros afin de payer une vieille dette.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? Proposez-vous des services presse pour faire connaître vos romans ?

J’essaie d’être disponible pour les lecteurs en répondant du mieux possible à leur demande. Parfois, je mets du temps à répondre, mais je finis toujours par répondre. Comme je le disais plus haut, le métier d’écrivain c’est aussi se couper de tout et de tout le monde pour que les livres avancent…

Pour les services presse, il faut voir avec la maison d’édition. Une utilité de plus !


Etes-vous présent sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Oui, tout simplement parce qu’aujourd’hui ça fait partie de la vie des livres. Il faut effectivement pouvoir être joint, pouvoir interagir avec ses lecteurs, regarder ce qui se passe ailleurs…


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

J’adore la lecture et je lis de tout.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

Lune Sanglante de James Ellroy. Parce qu’on a rarement fait plus sombre et plus beau.


Avez-vous d’autres passions ?

Je me passionne pour un tas de choses : le vin, le rugby, le tennis…


Un dernier commentaire ?

Lisez de tout et surprenez-vous.


CONTACTER L’AUTEUR

Profil facebook : https://www.facebook.com/thomas.fecchio

Profil instagram : https://www.instagram.com/thomasfecchio/


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :