L’HEURE DES FOUS

Nicolas Lebel

RÉSUMÉ : Paris: un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d’Audiard…
Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité.
L’affaire va entraîner le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale.
Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous…


Avis général

N’ayant jamais lu de livre de l’auteur, j’ai commencé cette lecture sans à priori, et dont le résumé m’a paru intéressant. J’ai donc découvert l’univers de Nicolas et je dois dire que j’ai apprécié. J’ai apprécié l’intrigue, très bien construite, avec de nombreux rebondissements et un suspense constant, j’ai apprécié les personnages, certes un peu « clichés » parfois mais qui m’ont bien fait rire, l’écriture agréable, et la fin explosive.


Les personnages

Les principaux personnages sont ceux qui composent l’équipe d’enquêteurs de la police criminelle qui fait partie pour moi des « clichés ».

On a pour commencer le capitaine Mehrlicht, bourru, qui fait des blagues pas toujours drôles, qui peut se montrer méchant comme plein d’empathie, mais un vrai meneur pour son équipe malgré son côté souvent lourdingue. Mais, contrairement à certains parfois, il ne reste pas les fesses derrière son bureau, non, c’est un vrai homme de terrain.

En a ensuite le lieutenant Sophie Latour, la femme de l’équipe, celle qui est convoitée par certains. Elle a un caractère bien trempé, et veut être traitée comme les hommes de son équipe. Mais son instinct féminin est nécessaire pour l’enquête.

Et puis il y a aussi le lieutenant Dossantos, le « mâle » de service, celui qui se croit irrésistible car bien gaulé, plein de muscles qu’il cultive régulièrement. Lui aussi est un peu lourdingue avec les femmes mais n’hésite pas à se mettre en danger pour sauver les autres.

Et pour terminer, une équipe ne s’appellerait pas une équipe sans le stagiaire, ici c’est Ménard. Il subit les colères du capitaine, sans rien dire, enfin pas tout le temps quand même, mais va tout faire pour se montrer utile et efficace dans l’enquête qu’ils vont devoir mener.


La forme

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman, l’écriture était très agréable, sans fioritures.

Tout d’abord l’auteur met en place l’histoire, puis nous fait découvrir les personnages, et enfin on rentre dans le vif du sujet. Et à partir de là, j’ai totalement été embarquée dans l’histoire, aux côtés des enquêteurs, le suspense a été omniprésent, et si j’ai parfois deviner certaines situations, jamais je n’aurai pu imaginer la fin proposée par l’auteur.

J’ai tremblé avec les personnages, j’ai ressenti leurs émotions également, pour résumer ce livre m’a fait vibrer et pourtant ce n’était pas gagné car j’ai pas mal douté lors des premiers chapitres. Ce fut donc vraiment une belle surprise et une belle découverte.


Le fond

L’auteur nous propose un sujet sensible dans ce livre car l’histoire est construite sur la mort d’un « SDF ». On va donc découvrir certaines choses que l’on préfère ignorer en temps normal, mais que l’on ne peut plus occulter à la fin de la lecture. On se plonge donc dans une enquête du côté de la police, dont les enquêteurs vont être bien malmenés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :