Christal CARD

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Mon vrai prénom est Valérie et j’habite dans un petit village du Var. Je suis comptable de profession. Mes passions, l’écriture (bien sûr), la lecture, les voyages et les animaux.

Je ne vous dirais pas mon âge, car j’aime laisser les lecteurs et les lectrices imager par eux même. Disons que j’ai une certaine expérience de la vie. Je fais du sport par plaisir et je suis coquette. J’aime bien m’habiller et me maquiller pour sortir. L’image que l’on donne de soi est importante.


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Surtout pas. Ma plus grande angoisse quand j’étais jeune c’était d’écrire des dissertations, en plus j’étais très mauvaise en orthographe (j’ai toujours encore beaucoup de lacunes dans ce domaine). J’ai commencé à noircir du papier il y a une dizaine d’années.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Je ne sais pas vraiment. Une envie soudaine qui s’est transformée en défi. J’ai commencé par un petit texte, une histoire pour enfant (bien loin de mon univers actuel) avec bien évidemment en trame de fond des animaux. J’étais persuadée à la base de ne pas terminer ce récit, car c’était une première et puis comme je n’aime pas l’échec, je me suis motivée pour la finir. Chose que j’ai faite sans pour autant l’avoir publié à ce jour.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Trois à ce jour. Ma première histoire dont on vient de parler et son tome 2 et un roman fantastique. Ils attendent tranquillement depuis un moment sur mon ordinateur.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Une passion, pour le moment, car peu d’auteurs vivent de leur plume donc, pas d’autres choix, que de continuer à travailler à plein temps.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Mon plus grand bonheur : être lu et aimé par certains lecteurs. Moi, qui suis quelqu’un de renfermé à la base, je me découvre à aimer discuter avec des gens inconnus. De parler de mon univers, de leur ressenti.

Les mauvais côtés : Hum ! J’ai tendance à attirer les pervers. Lol. Non, je rigole, le plus difficile reste pour moi la publicité pour faire connaître mes livres. Je n’aime pas du tout. J’ai l’impression de faire la manche. C’est un passage obligé qui offre parfois de bonnes surprises, de belles rencontres.


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Essentiellement, le week-end et le matin. La musique, tout dépend de mon état d’esprit et de ce que je suis en train d’écrire. Je m’installe confortablement sur mon canapé avec mon portable sur les jambes. Moment sacré où je m’évade des soucis quotidiens.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Personnellement aucun. C’est en avant toute. Advienne que pourra. J’admire tous ses auteurs qui passent un temps indéfini à faire des plans, à imaginer en avance leurs personnages, à noter les chapitres et leurs contenus. Je me connais assez pour savoir que si je commençais ainsi, je n’écrirais rien du tout. Je serais déjà démoralisée.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Mon inspiration : dans les horreurs commises dans la vraie vie essentiellement. J’endosse le rôle imaginaire de justicière.

Mon inspiration est fertile, mais j’ai un problème de concentration. Je sais ce que je veux écrire et comment, mais une fois devant l’ordinateur, je passe plus de temps à surfer sur internet qu’à écrire. Je me laisse vite perturber.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Je pense que tous les auteurs écrivent un peu de leur histoire dans leur livre. J’ai un humour assez noir, incisif dans la vie de tous les jours. On le retrouve dans mes romans. Mes réparties, mes personnages aussi sont souvent des personnes que je connais ou que j’ai connues.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Pour mon premier roman auto-édité, on va dire que j’étais très énervée envers une personne en particulier. L’histoire est venue toute seule et pour tout dire je ne comptais pas la publier, c’était juste un défouloir. Puis, sur la pression d’une amie, j’ai franchi le pas en me disant, « pourquoi pas ! ». Je m’attendais à en vendre une dizaine à des amies. Finalement, mes amies n’ont rien acheté du tout, mais j’ai trouvé un autre public, principalement des lecteurs canadiens, de la province du Québec, qui ont apprécié mon roman. Ensuite, on m’a demandé autre chose dans le même style donc je me suis engouffrée dans le style littéraire.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Indéniablement le premier roman, « la mante religieuse » a été le plus simple à écrire, le plus difficile : certainement ceux qui ont suivi, car vous êtes attendu.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Hum ! À ce jour peut-être « Macabres possessions », même s’il n’a pas rencontré autant de succès que le premier. Je l’ai écrit, comme les précédents, avec passion, mais il est difficile de viser juste chaque fois.


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

On souhaiterait toujours plus, mais je ne vais pas me plaindre. La concurrence est redoutable, mais, d’autres auteurs, avec plus de talent, ont eux aussi, beaucoup de difficultés à trouver leur public.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non. Même si un jour je n’ai plus de lecteurs, je continuerais pour moi. L’écriture m’apaise. Je suis sujette aux crises d’angoisses. Le clavier devient votre psychologue sur lequel vous tapez vos états d’âme du moment. Écrire est un moment de liberté et d’évasion.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Oh ! Oui. J’ai un nouveau roman « SAWSEX » qui doit sortir dans une dizaine de jours et un autre, de terminé, que je sortirais en début d’année. Boulimique, je viens d’écrire les premières lignes d’une autre histoire qui sortira, je l’espère, mi-2022. Si le temps me manque parfois, les projets, eux, ne manquent pas.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Autoédition. Je n’ai même pas réfléchi à l’autre option vu mon genre de récit.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Le titre du dernier est « le labyrinthe de l’horreur » sortie prévu en février 2022. Sujet : une jeune fille va devoir exécuter des gens qui ont commis des actes horribles pour pouvoir retrouver sa propre liberté. Durée de l’écriture 2 mois environ. Mes personnages principaux sont toujours des femmes au caractère bien trempé. Un peu à mon image.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? Proposez-vous des services presse pour faire connaître vos romans ?

J’adore mes lecteurs. On se parle souvent sur Messenger. En plus, j’ai l’avantage de ne pas me vexer facilement donc même si quelqu’un vient me dire qu’il n’a pas apprécié telle ou telle chose dans mon livre, j’engage la conversation, pour en connaître la cause. Je reste une personne comme tout le monde donc, ouverte aux échanges tant qu’ils sont courtois.


Etes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Je n’ai malheureusement que ce moyen pour me faire connaître. En tant qu’auto-édité, je n’ai pas trop ma place dans les librairies.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je suis une grande consommatrice de livres depuis mon plus jeune âge. J’aime tous les types de romans sauf la poésie que je ne sais pas apprécier. Je passe de l’horreur, à la romance, au policier, aux histoires pour adolescents.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

22/11/63 de Stephen King. Déjà parce qu’il est mon auteur fétiche et ensuite, j’ai adoré l’histoire. Il est arrivé avec une touche de surnaturelle à nous mettre le doute sur histoire d’origine.


Avez-vous d’autres passions ?

Le sport que je pratique tous les jours depuis 25 ans et mes animaux que j’adore.


Un dernier commentaire ?

Merci beaucoup pour cette occasion unique de parler de soi.


CONTACTER L’AUTEUR

Page facebook : Christal Card Auteure

Profil instagram : card-christal-auteure

TikTok : Christal Card Auteur

Email : christalcard83@gmail.com


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :