Alexandra VON FELTEN

(Alexandra Beerli)

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Je suis une maman de 46 ans avec deux enfants que j’élève seule depuis plus de dix ans. Ancienne secrétaire juridique je souhaiterai aujourd’hui vivre de ma passion, dans les métiers du livre. Je suis chroniqueuse blogueuse et auteure depuis 2018.


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

L’écriture, entre autre, m’a toujours attiré. Jeune j’ai lu tous les livres de la série « Alice » et à l’adolescence, Agatha Christie m’a subjuguée.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Agatha Christie entre autre mais aussi ma sensibilité extrême et mon empathie, ainsi que l’amour, m’ont poussé à écrire depuis toute jeune. L’écriture coule dans mes veines.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

J’ai écris beaucoup de petites histoires étant toute jeune et des poèmes plus tard que j’ai décidé de ne pas publier parce que je ne les trouve pas forcément abouti ou alors écrit suite à une émotion trop vive et sans recul. En les relisant je les trouve peut être un peu trop choquant peut-être. Par ailleurs ce sont des pensées et opinions personnelles sur des sujets qui peuvent fâcher.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Les deux. Cela a été et est toujours une passion mais j’adorerai en faire mon métier.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Les bons côtés sont que l’écriture reste un exutoire, une thérapie, une manière d’exorciser certaines choses, un vécu …

Mais on ne peut pas forcément en vivre du moins dans l’immédiat si l’on n’a pas un nom connu ou reconnu (que je respecte, soit dit en passant, tout à fait). On ne devient pas un Maxime Chattam ou une Amélie Nothomb en un claquement de doigt. Et il faut que ça reste un moment de vie « magique ».


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

J’ai besoin de beaucoup de calme pour écrire. La plupart du temps c’est une grande émotion qui me submerge qui me fait « parler » en écriture. L’injustice est sûrement ce qui me « bouscule » le plus pour écrire avec les tripes. Peu importe le moment de la journée donc c’est plus l’état dans lequel je me trouve qui me fait écrire.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Rien n’est défini ou prévu, je m’écoute tout simplement.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Comme je l’ai dis plus haut, si j’entends parler d’un sujet précis, d’une histoire ou tout simplement quelque chose qui se passe au sein de ma famille et qui est injuste ou totalement à l’opposé de mes conviction là je suis motivée et inspirée pour écrire. Il m’est arrivé de ne plus rien pouvoir écrire pendant des mois. J’attends toujours l’impulsion qui vient du plus profond de mon âme et de mes tripes pour m’exprimer.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Oui mes deux recueils d’écrits poétisés sont en réalité un peu une autobiographie, mais qui peuvent toucher n’importe qui, n’importe quand au courant de leur vie.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Encore une fois, ce sont des sujets qui me touchent tout particulièrement. Pas forcément une histoire personnelle, mais aussi des sujets emprunts d’injustices et que je trouve inacceptables. Des choses du quotidien qui peuvent toucher n’importe qui, quelque soit son milieu.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Pas vraiment non puisque les deux sortent du plus profond de mon être. Par contre je suis sur l’écriture d’un thriller, depuis de nombreuses années, mais je trouve l’exercice bien plus compliqué. 


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Non.


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Pas vraiment non. Les poèmes ne sont pas très vendeurs, mais en même temps je ne l’ai pas fait dans le but premier de vendre, mais plus de partager avec les gens et le besoin d’écrire pour exorciser certains passages difficiles de ma vie.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non jamais, elle fait partie de moi tout comme la lecture. Cela m’est absolument indispensable pour « survivre ».


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Oui, un thriller mais aucune idée de la date à laquelle il sortira. Parfois certaines choses ont besoin de mûrir et d’être vues et revues avant d’être publiées. Ca prendra le temps qu’il faudra (mais j’espère pas trop longtemps quand même – sourire).


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Pour les poèmes, les maisons d’édition ce n’était même pas imaginable. Pour le thriller à venir, à voir, je suis encore dans la réflexion. Tout ce que j’écris vient du plus profond de mon être et de mes tripes, je pense que si l’on en change le contenu pour des raisons de forme, cela n’aura plus le même impact sur le message que je voulais faire passer.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Des personnages au fort tempérament, attachants aussi mais avec beaucoup de secrets… Je n’en dirai pas plus mon projet à venir n’est pas encore bien en place, mais le thriller sera rempli d’effusion d’hémoglobine.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

J’échange surtout, de part mes chroniques, avec les auteurs ou les maisons d’édition. Des liens amicaux se sont installés pour mon plus grand bonheur. Je pense que nous avons tous besoin les uns des autres pour grandir et évoluer. C’est en quelque sorte un échange, un partage.


Etes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Les réseaux sociaux sont le meilleur moyen pour partager notre travail quel qu’il soit, surtout depuis le covid.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

J’adore lire ! Par ailleurs je lis depuis toute petite. Cette passion m’a été transmise par ma maman. Bébé elle me lisait des histoires puis au fur et à mesure de mon âge, elle m’achetait des livres en conséquences. Ado, je m’achetais moi même mes livres avec mon argent de poche. Elle perpétue cela avec mes enfants et mes neveux et ça marche !


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

J’aurai adoré écrire un livre tel qu’Agatha Christie les écrivait. Elle est et restera pour moi LA référence. Même si depuis, j’ai rencontré et échangé avec un nombre incalculable d’auteurs très doués et de divers univers.


Avez-vous d’autres passions ?

J’adore la musique – j’ai un goût terriblement éclectique dans ce domaine – et le cinéma, notamment les vieux films américains en noir et blanc des années 40 à 60.


Un dernier commentaire ?

Un grand merci à vous de m’avoir permis de m’exprimer. Et un très grand merci aussi à tous les auteurs et maisons d’édition qui m’ont d’ores et déjà fait confiance pour mes chroniques. Certains le font déjà depuis de nombreuses années et c’est un véritable plaisir de les avoir dans ma vie.


CONTACTER L’AUTEUR

Page de chroniques littéraires : « Alexandra B chroniqueuse blogueuse »

Page facebook : « Alexandra von Felten »

Profil instagram : AlexaBeer68


BIBLIOGRAPHIE

Une réflexion sur “Alexandra VON FELTEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s