Josépha JUILLET

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Bonjour, je suis Josépha JUILLET, j’ai 39 ans. Dans la vraie vie, je suis psychomotricienne, je travaille en libéral et en unité de soins palliatifs. Je suis aussi maman de deux enfants (et six poules et un chat, mais ça ne compte pas, je crois !)


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

J’ai toujours voulu écrire, et avant même de savoir le faire, je racontais des histoires… Mon premier roman, j’avais 9 ans, je crois, c’était fortement inspiré du club des cinq dont je m’abreuvais à l’époque…

J’ai écrit tout le collège et le lycée, et ensuite, avec mes études, c’est devenu plus difficile. J’ai repris l’écriture lors d’un arrêt de travail, en repos forcé.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Ah, ça, je ne sais pas, c’est venu tout seul… Plus récemment, lors de mon arrêt de travail, donc, j’avais l’impression de tourner en rond. J’ai ressorti l’ordinateur et… Terre des Ombres est sorti de là !


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Oui, pour un tas de raisons. Ceux que j’ai écrits petite ne valent franchement pas le coup, déjà. Pour les autres… certains ne sont pas finis et le le seront jamais, je pense. Le dernier en date, que j’ai écrit avant Terre des Ombres, est en cours de corrections, donc il devrait sortir l’année prochaine…


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Les deux ! Avant tout, c’est une passion, mais si je n’avais jamais pensé dire ça un jour, j’aimerais que ça devienne un vrai métier. Ce n’est pas aussi facile qu’on se l’imagine. Il ne faut pas seulement avoir des idées et qu’elles se couchent sur le papier, ça demande une discipline, des recherches…


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Les bons côtés… J’assouvis enfin ce besoin que j’ai d’écrire, et que je n’osais pas combler. Je suis aussi super contente d’échanger avec les lecteurs, de me dire que je les ai un peu fait voyager, oublier leur quotidien…

Les mauvais côtés… C’est la frustration. Parfois, le temps est long entre le moment où j’ai une idée, puis celui où j’écris, et quant à sa distribution ! Il me faudrait plus de temps pour m’occuper de tout ça, mais je n’en ai pas, car je ne veux pas trop rogner sur ma vie de famille non plus !


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

J’écris dès que j’ai le temps, donc ça peut être à n’importe quel moment de la journée, soir, nuit, matin… Chez moi, à mon ordinateur, en général en musique (sauf lors des relectures ou des corrections, là il me faut le silence total). En généra, j’ai une tasse de thé ou de café à portée de main, et c’est tout !


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Je n’ai pas vraiment de process d’écriture. En général, j’écris à partir d’un rêve que je fais, et ensuite, je pars à l’aventure. J’ai une idée globale de mes personnages (très importants pour moi), l’ambiance générale et l’intrigue de base, mais pas forcément le reste. Je n’ai pas vraiment de rituels non plus.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Mon inspiration vient globalement de mes rêves, mais ça peut être une image, un lieu, un élément dans l’un de mes autres livres, une réflexion qu’on me fait… Par exemple, on m’a évoqué Blade Runner pour mon tome 2 de Terre des Ombres, alors que je n’y avais pas pensé, mais ça m’a intriguée, donc, en ce moment, j’écris du cyberpunk…

Pour l’instant, je n’ai pas de moments sans inspiration, mais ça viendra peut-être… je ferai une pause, si c’est le cas !


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Mes histoires sont résolument SF, mais pour moi, la SF est un prétexte pour aborder des notions contemporaines à travers des mondes inventés. Donc oui, il y a forcément une part de moi, des sujets auxquels je tiens dans mes livres, comme la tolérance, la relation, l’émotion, le sensoriel, le féminisme…


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Ce sont ceux qui me sont chers, ça vient comme ça !


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Le tome 3 de Terre des Ombres a été pour moi le plus difficile à écrire. Il amène une ambiance « sur le fil » que je ne voulais pas rater, et j’avais peur des longueurs, des redondances…


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Non, je les aime tous (et c’est pas facile à dire, car ils ont aussi des défauts!) Aujourd’hui, j’ai appris à les apprécier tels qu’ils sont !


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Je n’appellerais pas ça un succès, mais je suis très contente des retours des lecteurs, oui ! Récemment, une lectrice m’a remerciée de lui avoir procuré autant de sensations et d’émotions. C’était un très beau cadeau…


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non, jamais, ça fait partie de moi !


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Oui, une future trilogie, orientée young adult, qui sera à cheval entre dystopie et urban fantasy, et dont le premier tome devrait sortir en maison d’édition. Et un roman one shot en cyberpunk, donc, encore en cours d’écriture…


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Les deux ! Autoédition pour me prouver que je pouvais faire les choses seule, et maison d’édition afin de voir comment on travaille dans ce milieu…


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Le dernier roman à paraître est donc le tome 3 de Terre des Ombres, le 17 novembre, qui clôt la trilogie. On se retrouve donc dans cette nation où Ombres et hommes s’affrontent, et où seules les Chuchoteuses peuvent régler les conflits. Excepté qu’il n’y a plus de Chuchoteuse… jusqu’au jour où Adèle découvre son don.

Dans ce dernier tome, mes personnages sont prêts à tout pour remettre les Ombres à leur place… Je ne peux pas vous dire laquelle sans spoiler…

J’ai mis trois ans à l’écrire, entre le premier jet et la dernière sortie… Je suis à la fois heureuse de le voir partir et triste de quitter mon univers, et mes personnages qui ont fait partie de ma vie tout ce temps…


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

Crise sanitaire oblige, je suis beaucoup sur les réseaux sociaux. Je commence à m’inscrire sur des salons l’année prochaine autour de chez moi…


Etes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Instagram surtout, en fonction de ce que je racontais à la question précédente… et il y a de nombreux lecteurs sur ce réseau.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je lis de tout, beaucoup de SFFF, mais aussi des polars, du contemporain… Tout sauf de la romance…


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

L’un de ceux de Stephen King, c’est un tel maître de l’ambiance !


Avez-vous d’autres passions ?

Oui, j’aime lire, donc, et je chante à l’occasion.


Un dernier commentaire ?

Non, merci beaucoup pour cette interview, c’est tout !


CONTACTER L’AUTEUR

Page facebook : Josépha Juillet-romancière

Profil instagram : josephajuillet

Email : josepha.juillet@gmail.com


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :