LE JOUR DE MA MORT

JACQUES EXPERT

Nombre de pages : 384

Date de parution : 30/09/2020

RÉSUMÉ : Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affut du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort.
Trois ans plus tôt à Marrakech, Charlotte et trois copines sont allées consulter un voyant. Toutes les prédictions faites à ses amies se sont avérées exactes. Qu’en sera-t-il de Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre.
Commence alors un suspense de tous les instants.
La jeune femme est-elle victime d’une paranoïa alimentée par l’effrayant souvenir ou est-elle réellement en danger alors que rôde dans la ville un tueur psychopathe ?
Une fois de plus Jacques Expert joue avec les nerfs du lecteur dans ce récit implacable, aux retournements aussi nombreux qu’imprévisibles.


Avis général

Voici un roman que j’avais acheté il y a longtemps, le titre et le résumé m’avaient vraiment plus, il était temps que je le lise et je n’ai absolument pas regretté. L’auteur nous plonge dans une histoire ahurissante, on a l’impression qu’il se passe des jours et des jours mais non, l’intrigue se résume à une seule et unique journée. Mais que de rebondissements, que de suspense, bref j’ai eu peur, j’ai été en colère, j’ai été heureuse, j’ai vécu à fond cette journée avec Charlotte où son seul objectif était de rester en vie. Le fait que l’auteur nous propose de suivre en parallèle Charlotte et sa journée maudite d’un côté, et les pensées et les agissements de l’assassin qui lui court après de l’autre, augmente la pression qui est déjà à son summum. On est dans un stress permanent jusqu’à la dernière page et d’ailleurs parlons donc de la fin, c’était vraiment une grande surprise, après tout ce qui s’est passé durant ces 300 pages, je ne m’attendais pas à une telle fin. Pour résumer, j’ai vraiment aimé ce livre et je vais rapidement attaquer un autre roman de l’auteur.


Les personnages

On découvre dans ce livre Charlotte, une jeune femme en pleine force de l’âge, amoureuse, un job qui lui plait, des amis, en apparence elle a tout ce qu’il faut pour être heureuse. J’ai apprécié ce personnage et je me suis totalement identifié à elle pendant l’histoire, j’ai vécu les émotions en même temps qu’elle c’était fou.

Et puis il y a aussi l’assassin que l’on va suivre en parallèle de Charlotte. J’ai presque eu de l’empathie pour lui en découvrant sa triste histoire avec laquelle il explique tous ses crimes. Mais non il tue sans complexe alors on finit par le détester quand même.

J’ai apprécié cette double histoire parallèle de deux personnages totalement opposés. 


La forme

Que dire de la construction du livre… GÉNIAL ! Chapeau à l’auteur pour cette merveilleuse idée. Car on suit en parallèle la journée maudite de Charlotte, écrite à la première personne, ce qui entraîne de s’identifier à elle et de ressentir toutes ses émotions et surtout la peur ! Oui oui j’ai flippé grave !

Et pour monter encore le suspense d’un cran, l’assassin nous narre son histoire personnelle, comment il en est arrivé à tuer et surtout sa course après cette jolie blonde passe sans cesse entre les mailles du filet. Et je dois avouer, j’ai douté encore et encore, sur l’identité de ce tueur fou, l’auteur nous fait littéralement tourner en bourrique, c’est pas sympa mince quoi !

Pour finir la lecture a été très fluide, simple, efficace, j’ai tourné les pages encore et encore sans m’en rendre compte et malgré toute la peur ressentie j’ai passé un super moment de lecture. 


Le fond

L’auteur nous propose avec ce livre une course à la vie avec Charlotte et une course à la mort avec un assassin près à tout. L’histoire paraît somme toute classique, tout se joue dans sa construction. C’est ça qui est étonnant et qui fait toute la différence de ce livre. Et aussi le fait que l’auteur nous fait tourner en rond sur l’identité du tueur pendant tout le livre, d’ailleurs je ne le remercie pas de m’avoir autant torturé le cerveau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :