Nil BORNY

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Je suis un humble conteur de sornettes qui adore raconter des idioties. Peut-être qu’un jour je sortirais de l’ombre et pourrais prétendre au titre d’auteur… J’avoue être sceptique.


Vouliez-vous devenir écrivain quand vous étiez petit ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Jamais de la vie ! J’étais une véritable nullité en Français. Le peu de bouquins que je lisais m’étaient imposés et pénibles à ingérer et encore plus à digérer. Je vous explique comment tout a débuté à la prochaine question…


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

La première fois que j’ai couché (des mots) était lors d’une visite chez un proctologue… Ça vous en bouche un coin, si j’ose dire ?! J’accompagnais ma mie pour ce merveilleux rendez-vous imposé par son grand âge (si elle lit ça, je suis un homme mort…). Lassé de poireauter en tripotant ( Non ! Pas ma mie… ni mamie d’ailleurs) les quelques jeux ennuyeux sur mon mobile, j’ai rédigé la trame des premiers chapitres d’une aventure époustouflante… Pour tout vous dire, je n’ai quasiment rien conservé…


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Bah, non ! Quelle question débile ! Déjà que j’écris pour la gloire (c’est vite dit), alors…


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Afin d’éviter de manger des patates tous les jours, il vaut mieux que cette occupation demeure définitivement une marotte.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Étant le tout premier lecteur, j’ai le plaisir de découvrir l’histoire. Le mauvais côté est le temps : j’en manque cruellement.


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Aucune… Je n’écris jamais avec un fond musical… Désolé, je sais que c’est tendance, mais étant musicien (de bas étage), je suis incapable de faire les deux en même temps…


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

En général, je suis entièrement nu dans mon bureau. Après m’être enduit le corps de saindoux et m’être exercé aux claquettes en tongs durant 4 minutes (Oui ! Je suis très précis !), je tente de rejoindre mon bureau, sans me casser la gueule…

Plus sérieusement, mon process est d’une simplicité enfantine : je cherche le titre d’un chapitre pendant environ trente secondes et hop ! C’est parti mon kiki !


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Aucune idée ! Cela vient tout seul ! Je dois être possédé.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Mon Dieu, non ! Ma vie est bien trop ennuyeuse (en fait, c’est pas vrai, mais ça va faire plaisir aux gens qui sont seuls, déprimés et suicidaires). Par contre, j’avoue adorer me mettre dans la peau d’un personnage (bizarrement, j’adore penser (enfin essayer) comme une femme) et imaginer ses réactions vis-à-vis d’une situation. Plus la situation est terrible, plus je me régale.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Concernant les morts-vivants, j’étais un grand adepte de ces derniers, mais ces histoires tournaient en rond et racontaient toujours la même chose. J’ai donc eu l’idée de balancer un grand coup de pied dans la fourmilière… Est-ce que j’y suis parvenu ? Ce n’est pas à moi de le dire…

Pour mon autre titre, Imbroglio, je voulais montrer à mes trois lecteurs (merci tata Jacqueline, tonton Marcel et le type qui a dû se gourer en l’achetant) que j’étais capable d’écrire autre chose… Je pense que cela a fonctionné, même s’il a disparu dans les limbes de Mamazon, plateforme principale où je vends, n’en déplaise à certains.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Tous mes livres ont été rédigé facilement. J’avoue ne pas savoir comment je m’y prends… Je retombe tout le temps sur mes pieds, tel un chat avec un tutu.

Cependant, le dernier m’a demandé un peu plus de mal. C’était la toute première fois que je faisais un plan, non pas pour l’histoire, dont j’ignorai encore tout, mais pour ne pas oublier l’un de mes nombreux personnages, afin de ne pas perdre le lecteur.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Je les aime tous, comme mes enfants. Ils ont tous une particularité.

Bien entendu, j’adore Le Début de la Faim, tome 1, surtout la première partie qui a pas mal divisée mes lecteurs. De même, j’ai une grande affection pour le second, qui relève le niveau, en étant moins naïf. Le troisième le fait également, à ma grande surprise, d’après ce que j’ai ouïe-dire (ce n’est pas à moi d’en juger). Je suis juste ravi de ne pas avoir balancé une suite « en dessous » du précédent. Par contre, cela finira par arriver fatalement, sauf si je m’arrête… Entre nous, ne nous leurrons pas : les lecteurs aiment les one-shot en général. Toutefois, je suis agréablement surpris par ma petite « fan-base » qui attend avec impatience la suite des aventures de mes idioties. Je trouve ça plutôt flatteur et je ne peux vous dire que le jour où je serai encore moins connu qu’aujourd’hui : je n’oublierai jamais mes premiers lecteurs. Je m’en suis fait le serment, quand j’ai eu la fève en mangeant la galette des rois cette année (12 ans d’abstinence).


Êtes-vous satisfait du « succès » de vos livres ?

Pas vraiment… Beaucoup de lecteurs ne prennent pas la peine de découvrir les œuvres (un bien grand mot !) qui sortent des sentiers battus. Là, je ne parle pas uniquement de ma petite personne. Les gens ne sont pas curieux et se cantonnent de piocher des bouquins dans telle ou telle case. Inutile de vois dire que je n’aime pas les cases…

Par contre, je n’aurais jamais imaginé un seul instant avoir autant de lecteurs. Merci Tata Jacqueline et Tonton Marcel ! (encore ! Mais quand est-ce qu’ils vont claquer du COVID ces importuns ??! ).


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non, jamais ! J’ai pensé à ne plus publier mes inepties, mais jamais à cesser de les coucher sur papier. Ben, oui ! J’aimerai connaître la fin.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Je viens tout juste de me remettre sur un projet à quatre mains, même si elles sont gauches, avec l’ami Julien Charreyron (Oui ! On parle de mec gauche ; l’écriture était en pause depuis plus d’un an).

Sinon, je compte reprendre la suite d’Imbroglio, ainsi qu’un projet Top-secret-Défense-et-tout-le-tralala, dont j’ignore encore l’existence. Si vous avez un tuyau… arrosez le jardin…


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

J’ai dû envoyer en tout et pour tout sept manuscrit de mon tout premier tome, alors qu’il était encore rédigé avec mes pieds. Je me souviens de n’avoir eu qu’une réponse positive d’une petite ME, qui me demandait de lui envoyer la suite et… Je n’ai rien fait, puisque mon bouquin était déjà auto-édité… Peut-être par peur de me faire jeter comme une petite crotte insignifiante ? Ou par peur de ne pas pouvoir dire toutes les conneries qui me passaient par la tête ? Oui ! On va dire ça. Ça claque plus !

Je tenterai peut-être un jour de m’atteler à envoyer l’un de mes manuscrits… si j’en ai le courage… Je pense prendre un agent qui s’occuperait de ça. Faire le livre de A à Z est passionnant, réaliser des pubs est drôle, mais les distribuer et s’occuper de la promotion et d’un paquet de démarches comme les dédicaces m’emmerde profondément. En fait, je dois croire inconsciemment que je suis une star que l’on va venir débusquer… Bref, je suis con comme un verre à dents !


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon dernier roman, Nuances de Noir, a été entamé fin 2019… Entre temps, j’ai retravaillé le tout premier tome du Début de la Faim que je trouvais « bof » au niveau de l’écriture.

Bref, je prends mon temps et surtout je fais tout pour qu’il soit le plus parfait possible et à la hauteur des autres. Je le fais avant tout pour ma pomme, mais également pour mes lecteurs. Je pense que c’est le cas, d’après le peu de retours très positifs que j’ai eu.

Pour info, afin de vous démontrer ma lenteur, je crois avoir passé plus de 800 heures sur Imbroglio… Un bouquin de 240 pages, format poche… Soupir… Je vous laisse imaginer le reste.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

J’adore parler de mes trucs, donc bien évidemment que j’apprécie échanger avec eux. Certains sont mêmes devenus des amis. Je ne suis pas une star inaccessible, malgré mon côté (pour de faux !) prétentieux et « idiot du village ».


Etes-vous présent sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Oui ! Quand on est un illustre inconnu, on n’a pas trop le choix. J’avoue avoir quand même fait le tour de FB. Sinon, j’aime balancer mes états d’âme de temps à autre, essayant de faire rire de mes malheurs, surtout avec ce que nous vivons… J’aime rire, aussi j’ai cessé d’évoquer la tragédie (oui !) que nous vivons en ce moment.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je n’ai pas le temps de lire. Beaucoup vont me dire de le prendre, mais c’est malheureusement vrai. Soit je lis, soit j’écris. Le choix est vite fait. Finalement, je ne bouquine que pendant les vacances et je ne suis pas sectaire, sauf sur certains sujets (pédophilie, etc…).


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

Aucun… J’ai déjà assez de boulot comme ça ! Chacun sa croix !


Avez-vous d’autres passions ?

J’aime la vie, les coquillettes et les belles femmes ! Manque de bol, je suis marié et logiquement fidèle (laisser toujours une porte ouverte…). En plus, les jolies filles se foutent d’un vieux cake comme moi… La vie sait se montrer amère (d’alors !).


Un dernier commentaire ?

Écrire une histoire est un plaisir, la faire lire c’est le partager.


CONTACTER L’AUTEUR

Profil Facebook : https://www.facebook.com/nil.borny.5

Instagram : https://www.instagram.com/nil.borny/


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :