ESCHATON

GUY-ROGER DUVERT

Nombre de pages : 233Date de parution : 24/01/2021Catégorie : Science-fiction

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Dans un futur proche, la population est passée du statut d’insouciance à celui d’inquiétude, pour enfin vivre dans la résignation : la planète est trop endommagée, le désastre climatique est en cours, la fin de notre civilisation approche. Et pourtant, hormis un fatalisme ambiant, cela affecte peu le quotidien de chacun. Autant profiter de ce qu’on l’a tant que cela dure.
Casey est un compositeur de musiques de films célèbre, confortablement installé dans sa villa sur les hauteurs de Hollywood. Ayant perdu ses parents, des climatologues faisant partie des derniers à s’être battus pour empêcher la catastrophe, il est comme les autres, profitant des bienfaits d’une existence certes agréable, mais qu’il sait condamnée. À sa propre surprise, il se retrouve contacté par un homme qui prétend connaître la date exacte de la fin du monde, et qui parle d’un programme lancé pour permettre à notre civilisation d’y survivre. Un monde virtuel dans lequel seront copiés les personnalités de tous les plus grands scientifiques et artistes vivants, et duquel ils pourront sortir des siècles plus tard, lorsque la planète sera à nouveau habitable. Pour résumer : lui mourra bien le jour de l’Eschaton, du jugement dernier, mais sa copie digitale lui survivra. N’ayant rien à perdre, il accepte.
Tout bascule lorsque peu après, il tombe amoureux d’Eve, une brillante journaliste. L’idée qu’une partie de lui puisse survivre sans elle devient insupportable. Le couple va alors s’élancer dans une enquête à travers les Etats-Unis, sur fond de fin du monde climatique, afin de localiser le site du programme et en convaincre les responsables d’intégrer Eve.


Avis général

J’ai retrouvé dans ce livre l’univers particulier de Guy-Roger. Avec lui je me propulse dans le futur, un monde qui pourrait exister, mais j’avoue que ce récit peut « faire un peu peur ». Même si ce livre ne nous propose pas un grand suspense comme ce que j’aime d’habitude, j’ai aimé le mélange des genres. Une course à la vie, mêlée à une histoire d’amour dans un monde futuriste. L’auteur nous propose un monde où la planète reprend ses droits, là où un couple va tout faire pour survivre à la fin du monde. Connaître en grande partie l’issue du livre n’est absolument pas gênant bien au contraire. Ce fût donc une lecture bien agréable, comme les précédentes pour cet auteur.


Les perSOnnages

Le personnage principal, Casey, est un homme riche qui malgré tout nous apparaît sympathique. Je l’ai tout de suite aimé, car il ne correspond pas aux riches que l’on a l’habitude de voir, imbus de leur petite personne. Je pense que c’est bon choix qu’à fait l’auteur pour nous faire aimer son personnage.

Et puis il y a Ève, une journaliste très appréciée, et que comme Casey, j’ai beaucoup aimé. Les deux forment un duo très touchant, avec leurs personnalités qui peuvent paraître totalement opposées, mais qui finalement se complètent parfaitement. Je pense que si on ne s’attache pas à ces personnages, on ne peut pas apprécier ce roman.


La forme

Je dois avouer que j’ai trouvé le début un peu long avant que tout se mette en place, je me suis posée beaucoup de questions. Et puis d’un coup tout s’est accéléré, à tel point que la fin est arrivée vite, trop vite. Même si on ne peut pas dire que le suspense est omniprésent, l’auteur nous fait des petites frayeurs, qui contribuent à donner du rythme au roman et c’est ce que j’ai apprécié. Moi qui adore ressentir plein d’émotions quand je lis. Seul petit bémol qui m’est personnel, l’auteur fait beaucoup de descriptions, ou parle de certaines personnes etc, des choses ou personnes qui m’étaient inconnues. Alors je suis peut-être passé à côté de quelque chose, car je ne comprenais pas pourquoi l’auteur en parlait. Mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier le roman, et ça, c’est le principal.


LE FOND

Dans ce roman, Guy-Roger nous raconte un monde futur que nous risquons malheureusement de rencontrer si nous ne faisons rien pour changer nos mauvaises habitudes. Au-delà de l’histoire même du roman, je pense que la lecture de ce roman peut nous faire ouvrir les yeux sur notre surconsommation quotidienne. Je ne sais pas si c’est le but de l’auteur, mais en tout cas, c’est ce que je retiens de ce roman. J’ai aussi apprécié suivre notre couple, qui sont prêts à tout pour ne plus vivre l’un sans l’autre, ce qui peut devenir de plus en plus rare. En gros, c’est une belle claque que l’on se prend si on se décide à lire ce livre, et pour une fois je vous recommande un peu de violence. 🙂


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s