LE QUATRIEME RASSEMBLEMENT

CYRIL CARRERE

Nombre de pages : 400Date de parution : 08/10/2020Catégorie : Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Trois associés, un cadavre, un butin, une embrouille.
Un coup de maître.
Visalia, Californie centrale.
William, l’homme d’affaires, rêve de créer un nouveau pôle d’excellence dans la région qui l’a vu naître, loin de la Silicon Valley et de la Baie de San Francisco. Lorsque sa société Educorp fait faillite, étourdi par le désir de revanche, il accepte l’aide d’un fonds privé sans en avertir ses associés.
Quand Carl, l’avocat fiscaliste, met son nez dans les affaires d’Educorp, ce qu’il découvre va l’aspirer au cœur d’un engrenage incontrôlable.
Philip s’active pour offrir une fin de vie décente à sa mère. Pour y parvenir, le lieutenant de police est prêt à tout.
Le destin de ces trois hommes va se télescoper quand William doit revoir ses associés, une semaine plus tard, à l’occasion du Rassemblement, rituel instauré depuis la fin de leur aventure commune. Parfaite symétrie des situations et des hommes : dans ce dédale de faux-semblants, de violences feutrées et de trahisons, le face-à-face s’annonce comme la plus dangereuse réunion à laquelle ils aient jamais participé.


Avis général

J’ai apprécié avec ce livre retrouver la plume de Cyril que j’avais aimé dans le premier livre que j’ai lu de cet auteur. Je dois avouer que l’épaisseur du livre m’a un peu fait peur au début, mais une fois embarquée dans l’histoire, je ne me suis pas rendue compte des pages tournées. Il y a quelque chose de très particulier dans ce livre, c’est que pour la première fois, j’ai détesté le personnage principal, et encore le mot est faible. Et donc les sentiments que l’on ressent sont totalement différents de d’habitude, ici ce n’est pas de l’empathie, mais bien de la colère et du dégoût, j’étais par contre heureuse de tout ce qui lui arrive, je sais, je suis parfois mauvaise… J’ai en tout cas adoré l’ambiance dans laquelle on est plongé, l’horreur bien évidement, on parle là d’un thriller, avec du suspense, des rebondissements et surtout le fait de suivre aussi différents personnages, avec un fil conducteur, William. Pour résumer, c’est un très bon moment de lecture que j’ai passé, encore une fois Cyril a su me séduire avec ce roman.


Les perSOnnages

Aaah que dire de notre personnage principal, William. Oui je l’ai détesté, haï, j’étais pleine de dégout pour lui, ça change des autres livres où en général on s’attache au personnage principal, et ça c’est plutôt appréciable. Il est tout ce que je déteste, imbu de sa personne, attiré par l’argent et peu importe ce qui arrive aux autres tant que lui s’en sort. Forcément avec tout ça, il est difficile de s’attacher à lui…

Autour de lui gravite différents personnages, certains que j’ai apprécié puis détesté ou le contraire, les sentiments changeant au fur et à mesure que l’auteur nous les fait découvrir. Ils sont tous importants pour l’histoire chacun à leur niveau, trop nombreux pour que je puisse les décrire un par un.

Mention spéciale pour Erin que j’étais tellement contente de retrouver…


La forme

Comme je le disais, j’ai encore une fois apprécié la plume de l’auteur, simple et efficace. Je crois que même si le sujet n’était pas intéressant, on passerait quand même un bon moment de lecture. Ce qui sort de l’ordinaire, c’est que Cyril nous propose de suivre un personnage en particulier que, je pense, personne ne peut apprécier. C’est une savante idée, car je ne l’ai pas vu jusqu’à maintenant, et tant que le genre du livre me plait, j’apprécie toujours ce genre de chose qui sort de l’ordinaire. Pour le reste, il sait nous maintenir en haleine avec un suspense permanent, des hauts, des bas, on fait le yoyo. De nombreux rebondissements avec des scènes très intenses, puis des moments plus calmes, un parfait mélange.


LE FOND

L’auteur nous plonge avec ce livre dans des mondes faits de crapules, la politique, des dirigeants de société prêts à tout pour avoir encore plus d’argent. Les uns pensant manipuler les autres, être plus intelligents, plus fort. Mais à la fin, on ne peut pas savoir qui va gagner, tout ne se passe jamais comme prévu. C’est au côté de William, un être abject, que l’on va découvrir toutes ces dérives. Qui survivra à toutes les magouilles, il ne peut en rester qu’un, mais qui saura tirer son épingle du jeu pour s’en sortir ?


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s