CINABRE

NICOLAS DRUART

Nombre de pages : 464Date de parution : 09 mars 2022Catégorie : Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Cinabre, c’est la couleur de l’hôtel le plus chic de Toulouse, étau de velours fréquenté par une clientèle fortunée. Un rouge minéral qui rappelle la couleur du sang.
L’hôtel Ferdinand fut le théâtre d’un quadruple homicide dans les années 1980. Son directeur, Eugène Ferdinand, y massacra sa famille avant d’être abattu par la police. Toute sa famille sauf Richard, petit dernier miraculé. C’est lui même qui décidera trente ans plus tard de rouvrir l’établissement… Mais on n’efface pas à coups de travaux monumentaux une réputation sulfureuse.
Les Rois de Pique sont six anciens camarades de promo qui ont fui l’hôpital pour se lancer en indépendants. Lorsque l’un d’eux disparaît après avoir soigné une cliente de l’hôtel Ferdinand, personne ne semble s’en émouvoir. Seul Elliot Akerman, infirmier sensible et sans concession, va partir à sa recherche.
Pendant ce temps, Toulouse vit sous la terreur d’un tueur qui attaque ses victimes au sabre. Est-il isolé ? Et qui doit se sentir menacé ? Pour le capitaine Aubert et son équipe, c’est le début d’un combat sans fin contre une hydre voilée par des nappes de sang.


Avis général

Je n’avais jamais lu de livre de cet auteur, et pour une fois, j’ai eu envie d’être « à la page » en lisant un roman qui venait de sortir, et j’ai été séduite pas la couverture et le résumé de celui-ci, ce qui m’a poussé à me plonger dedans, et surtout, ne plus vouloir en sortir. J’ai très vite été passionnée par l’histoire d’un hôtel mystérieux, l’Hôtel Ferdinand. Et c’est en suivant Eliott, un jeune infirmier que l’on va découvrir les rouages de cet hôtel, et surtout ses facettes les plus sombres à cause d’un directeur très particulier. L’ambiance est très pesante, le suspense plus que présent et surtout, de très belles surprises et des retournements de cerveau garantis ! Un final à la hauteur de l’histoire, j’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre. J’ai découvert et aimé la plume de l’auteur, et je me plongerai donc avec plaisir dans ses autres romans.


Les personnages

On découvre en premier lieu Eliott, un homme simple, mais un peu peureux, du moins c’est comme ça que je le vois. Je me suis laissé attendrir au début par lui, son histoire, et le fait qu’il parte à la recherche de son collègue « disparu ». Mais une fois rentré dans l’hôtel Ferdinand, Eliott va se métamorphoser et là, je n’ai plus ressenti aucune empathie pour lui, au contraire, j’ai fini par ne plus l’aimé lui et son comportement. Heureusement qu’il reste le capitaine Aubert, enfin surtout une partie de son équipe que j’ai appréciée. Car il est rare que je finisse par vraiment détester le personnage principale dans un roman.


La forme

J’ai découvert la plume de Nicolas avec ce roman et je dois dire que je suis tombée sous le charme. Ce roman est vraiment bien écrit, les mots posés sont justes, précis, et tout est fait pour maintenir une ambiance pesante et un suspense certain. Malgré le fait que j’ai entrecoupé cette lecture, à chaque fois que je m’y suis replongée, il n’a fallu que quelques lignes pour me retrouver à nouveau embarquée dans l’histoire. L’auteur sait parfaitement où il veut nous emmener, on y croit à fond, et boum, j’ai pris une claque, et si on s’était totalement trompé. C’est très bien joué, car quand on a l’impression d’arriver au bout, et bien non, on repart et encore plus fort. Et le final, juste génial, à aucun moment, je me suis douté de cette fin. Une belle découverte et surtout une très belle réussite pour l’auteur.


Le fond

Je me suis demandée en lisant le résumé, qu’est ce qu’un hôtel pouvait renfermer comme secret pour construire une histoire autour de lui. Et bien, c’est tout ce qu’on va devoir découvrir, et pour ce faire, on va suivre Eliott qui, fasciné par cet hôtel, va tout faire pour faire partie des privilégiés qui ont le droit de profiter de cet établissement, et surtout de côtoyer son énigmatique directeur. Mais si tout ça n’était qu’un rêve ? Qui sont ces mystérieux meurtriers qui veulent se faire justice seuls ? Et si Eliott le découvrait malheureusement à ses dépens ? Va-t-il pouvoir se sortir vivant des griffes de l’hôtel Ferdinand ? L’auteur nous embarque dans un autre monde, celui où tout est permi, ou presque.

Une réflexion sur “CINABRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s