MEURS, MON ANGE

CLARENCE PITZ

Nombre de pages : 419Date de parution : 13 octobre 2021Catégorie : Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Amsterdam

Anja n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis la disparition énigmatique de son mari et de sa fille. Alcool, drogue et factures impayées rythment son quotidien et creusent sa solitude. Par crainte de terminer à la rue, elle accepte un boulot sordide, mais bien rémunéré. Alors qu’elle remonte peu à peu la pente, son passé ressurgit et la gifle en plein visage.

Au milieu d’un quartier populaire, un cadavre sans tête est retrouvé pendu à une grue. Karel Jacobs, inspecteur Bruxellois, est appelé en tant que consultant. Rapidement écarté de l’affaire, il décide d’enquêter dans l’ombre.

Indonésie.

Des corps décapités sont abandonnés dans des sites touristiques à Bali. Guntur, flic à Jakarta, est éloigné de son service par l’agence anticorruption et muté sur les lieux.

Dans une forêt luxuriante, Eko et Taufik sont les cibles d’un ennemi dont ils ignorent tout. Blessés et épuisés, ils devront faire un choix. Fuir ou affronter les traditions de leurs ancêtres.

Des canaux d’Amsterdam aux rizières de l’archipel indonésien, Clarence Pitz nous plonge au cœur d’une intrigue machiavélique, mêlant modernité et traditions.


Avis général

Après avoir lu et apprécié les deux premiers livres de l’auteure, j’étais contente de la retrouver avec son nouveau thriller. Et je n’ai pas été déçue du voyage. Le début a été un peu laborieux, la mise en place des lieux et les personnages importants à l’intrigue, mais une fois bien lancé, ça roule tout seul. Entre suspense et rebondissements, on ne s’ennuie pas une seconde, les questions se bousculent, l’histoire est bien ficelée et la fin impossible à imaginer. On retrouve aussi la plume désormais connue de Clarence, un vocabulaire adapté, des mots parfaitement choisis, un style efficace et qui colle parfaitement à l’histoire. En résumé, j’ai apprécié cette lecture fluide et très intéressante.


Les personnages

Il y a plusieurs personnages importants dans ce livre, mais il y en a 2 qui m’ont particulièrement marqué, que j’ai apprécié plus que les autres. Tout d’abord Karel Jacobs, que l’on découvre dans un précédent livre, je l’avais déjà beaucoup aimé, un homme simple, loyal et qui ne lâche rien, prêt à tout pour résoudre ses enquêtes même si sa propre vie est en danger. La quête de vérité est pour lui a plus importante. Et il va dans ce roman, côtoyer Anja, une femme qui m’a beaucoup émue de part son passé difficile. Une mère qui va tout donner pour savoir ce qu’il est arrivé à sa fille et son mari, quitte elle aussi à mettre sa vie en danger. Ces deux personnages que tout oppose, mais qui finalement se ressemble beaucoup sont ceux qui m’ont fait passé le plus d’émotions. Comme je l’ai dit il y en a d’autres, que je ne pourrais pas tous citer, certains assez sympathiques, d’autres beaucoup moins. Le mélange est plutôt bien.


La forme

On retrouve dans ce livre la plume efficace de l’auteure, la lecture est fluide et agréable. Chaque mot est à sa place. Les émotions sont là, le suspense aussi, les rebondissements ne sont pas en reste, on ne peut pas s’ennuyer bien au contraire. J’ai eu quelques difficultés au départ lors de la mise en place des personnages, les lieux importants, mais très vite les liens se font et tout devient plus simple. La mise en place des chapitres permettent de mieux comprendre la chronologie des évènements et de ne pas se perdre. Ce livre est à nouveau une belle réussite pour l’auteure, aussi bien écrit voir mieux que les précédents avec une intrigue tarabiscotée comme je les aime.


Le fond

L’histoire pourrait ressembler à une grande toile qu’il faut démêler avec les indices que l’on découvre au fur et à mesure, mais attention tout n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Clarence nous oblige à nous poser mille questions, on tourne à plein régime pour tenter de comprendre quel peut être le lien entre les différents personnages, et comprendre ce qu’il s’est passé et pourquoi. On trouve dans ce roman plusieurs enquêtes, ce qui rend les choses encore plus complexes et ce qui donne un gros plus au livre. C’est je trouve quelque chose d’assez difficile car il faut que tout soit parfaitement ficelé pour que ça fonctionne, et c’est le cas ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s