Virginie M. CANSIER

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Je m’appelle Virginie Cansier, j’ai 45 ans, je suis mariée, maman de deux enfants et esclave d’un vieux chat envahissant.


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire au collège, pendant les cours de mathématiques. Des petits bouts de phrases, par-ci, par là et J’étais très loin de m’imaginer écrire des livres.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

C’est avant tout la lecture qui m’a donné envie d’écrire.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Oui, je le garde encore au chaud. Il n’est pas encore publié parce que je ne me sens pas encore prête à le « livrer ».


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

En premier lieu, c’est une passion, un merveilleux moyen d’embarquer des personnes dans mes aventures et par la suite, c’est devenu un métier.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Pour moi, les bons côtés sont la liberté de s’inventer des dizaines de vies, de faire évoluer des personnages et des situations, c’est aussi un bon moyen de se défouler.

Pour les mauvais côtés, pour moi, il n’y en a pas vraiment, tout est questions de gestion de temps, de compromis…


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

J’écris beaucoup sur papier et ensuite, je retranscris sur mon ordinateur (qui porte le nom de Gunter… oui, mon ordi a un nom). Quand je suis devant le clavier, j’ai pour habitude, avant de poser le premier mot d’attendre que mon chat vienne prendre sa place, soit sur mes épaules, soit près de moi. J’ai toujours un grand verre de thé à portée de main ainsi que mon carnet de notes. Pour la musique, c’est selon l’humeur du jour et la scène que je dois écrire. Si elle est forte en émotion, alors pas de musique.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Avant de m’attaquer à un roman, je fais toujours des recherches très poussées (il ne faut pas regarder dans mon historique de recherches, ça pourrait faire peur).

Ensuite, j’écris le prologue puis l’épilogue, toujours dans cet ordre.

Ce sont les seuls moments en cours d’écriture où je fais les choses « dans l’ordre », après, ça devient roues libres ! J’écris l’histoire comme elle me vient, dans n’importe quelle sens. Cela peut paraitre étrange, mais cela m’évite d’avoir des creux, de ne pas savoir quoi écrire… Le travail final est de raccrocher les wagons les uns à la suite des autres.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Je trouve l’inspiration partout, en visitant un château fort (le chant des pierres ou le secret des pierres), en regardant une image, en écoutant une musique. Il s’agit de « déclics », de « flash ». Il m’est déjà arrivé de regarder quelqu’un et d’avoir le titre d’un roman en tête, sans vraiment savoir de quoi il allait vraiment parler ( la nuit des lionnes).


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

En générale, je mets toujours un peu de moi dans mes romans, des traits de caractères que je tire à l’extrême, ou bien des situations qui me sont arrivées. Mes notes pour sa plume est un roman tiré d’une histoire réelle. Je me suis servi de conversations échangées avec un arnaqueur sur Instagram pour l’écrire.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

L’amusement avant tout.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Celui que je suis actuellement en train d’écrire. Le plus simple ? probablement mes notes pour sa plume.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

J’ai tous adoré les écrire mais il est vrai que mes chouchous restent « mes notes pour sa plume » et « les murmures de l’âme ».


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Oui, quelques années en arrière, jamais je n’aurais imaginé être lu par autant de personnes.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non, jamais.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

J’ai pour l’instant quelque chose comme une quinzaine de romans à écrire (pour l’instant parce que ce nombre peut très vite augmenter). Une date de sortie ? non, je ne me mets pas de pression, ils sortent quand je suis prête.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Auto édition. Je fais ce choix car comme précédemment dit, je ne me mets pas la pression. J’écris à mon rythme. (Je peux sortir deux livres dans l’année ou bien quatre). J’aime bien avoir le contrôle total sur mon roman, du début à la fin et si jamais le livre ne trouve pas de lecteur, je ne peux m’en prendre qu’à moi.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon dernier roman parle d’un homme habitué à tout contrôler, à ne rien laisser au hasard et d’une femme réservée n’osant pas exprimer ses idées. A la suite de divers quiproquos et sous couvert de l’anonymat, ils vont se retrouver à échanger des textos… de plus en plus… osés. Elle va enfin prendre confiance en elle et lui va enfin lâcher prise. D’où le titre, « sous ton regard, lâcher prise »


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

J’adore la relation que j’ai avec mes lecteurs, elle est faite de complicité et d’échanges. Je réponds systématiquement à chacun de leur message et parfois s’ensuit de longues discussions.


Etes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Je suis présente sur les réseaux sociaux parce qu’aujourd’hui, sans eux, il est assez difficile de rendre un roman visible. De plus, c’est un excellent moyen de rendre les auteurs plus accessibles. Les lecteurs peuvent plus facilement nous contacter.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je lis énormément et dans tous les genres, je peux très bien lire un thriller aujourd’hui et demain me lancer dans une romance


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

J’aurai bien aimé écrire Harry Potter, ou plutôt sa romance avec la sœur de Ron !


Avez-vous d’autres passions ?

Oui, je me passionne pour l’histoire, l’océanographie, la peinture, j’adore également la couture.


UN DERNIER COMMENTAIRE ?

Merci de m’avoir accordé cet entretien.


CONTACTER L’AUTEUR

Profil facebook : https://www.facebook.com/Virginiecansier

Profil instagram : https://www.instagram.com/virginiecansier.auteure/


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s