Michèle ANDRIEUX

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Bonjour, tout d’abord merci de vous intéresser à mes livres ! Je suis mère de quatre garçons et grand-mère. J’écris depuis bientôt trois ans mais j’ai commencé mes recherches concernant mon livre d’histoire locale sur l’Anjou il y a plus de 10 ans. J’ai beaucoup bougé dans ma vie et après un dernier travail dans la formation continue je suis maintenant à la retraite.


Vouliez-vous devenir écrivaine quand vous étiez petite ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

L’écriture a toujours été présente dans ma vie particulièrement  lors de traumatismes. Après le décès de mon père il y a 30 ans j’ai écrit des poèmes et beaucoup plus tard je me suis remise à l’écriture au décès de mon compagnon. Ayant maintenant davantage de temps à y consacrer je ne compte plus m’arrêter.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

J’ai toujours adoré l’Histoire et la généalogie  alors un jour j’ai eu envie de redonner vie à mes ancêtres dont certains ont eu une vie très aventureuse.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Non, mon premier roman est sorti chez un prestataire de service, Librinova  ensuite j’ai eu la chance que des Maisons d’Édition prennent mes manuscrits.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

C’est une passion. Rares sont les écrivains qui peuvent en faire leur métier,  il faut vraiment vendre beaucoup et durer dans le temps pour en vivre !


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

L’écriture n’a à mes yeux que de bons côtés. On y met ses tripes si je peux dire et cela nous fait nous surpasser. On s’y noie positivement


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

La seule habitude que j’ai c’est le lieu : je ne peux écrire que dans mon bureau et dans le calme. Si une idée me vient lorsque je suis ailleurs je me l’envoie par email !😉 Sinon je n’ai pas d’horaires ni de rythme défini à l’avance, je peux ne pas écrire pendant deux jours ou bien y passer la journée. C’est selon. Et puis j’ai besoin de beaucoup de documents pour étayer le cadre historique, je ne me vois vraiment pas en écrivain itinérant !


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

En général je fais un plan sur papier, écrivant des romans historiques je suis obligée de rester dans le cadre de l’Histoire, c’est très important. Puis je passe sur l’ordi et je ne reviens plus au papier.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

L’inspiration, par définition, vient toute seule ou elle ne vient pas. Il peut y avoir des périodes où l’envie d’écrire me quitte. Mais ça ne dure pas. Mes idées de roman me sont soufflées par la vie de mes ancêtres.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

La plupart de faits réels mais je peux y glisser des anecdotes et, naturellement, je romance autour.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Ma passion pour l’Histoire, tout simplement !


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Le plus difficile a été mon livre d’histoire locale, plusieurs années de recherche aux archives et un grand travail de transcription d’actes. Sinon pour mes romans ou les nouvelles il n’y en a pas un qui m’aie donné plus de mal qu’un autre. Mais il a eu pour chaque roman des passages plus difficiles à écrire que d’autres.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Oui, j’ai une petite préférence pour mon livre d’histoire Bouere-Mille ans d’histoire.  C’est celui dont je suis fière.


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Satisfaite pas vraiment car comme tout auteur qui est édité,  j’ai envie d’être lue le plus possible. En même temps je suis très agréablement surprise par mes ventes,  je n’aurai jamais pensé en être là un jour !


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Ah non, l’écriture fait maintenant partie de ma vie et pour toujours j’espère. Enfin c’est ce que je pense aujourd’hui…


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Mon prochain roman à sortir est un polar historique Le Mystère de la Malgrange, sans doute en octobre. C’est une enquête qui mène deux policiers parisiens du Châtelet à la Lorraine au 18e siècle. Il a eu un prix du roman historique ALF. En projet et à sortir en 2023 un recueil de nouvelles, des portraits de femmes qui ont réellement existé, et bien sûr ma participation au deuxième opus des Treize Filles, dont le premier 13 Filles 5 Saisons est sorti en 2022, recueil de nouvelles co-écrites à treize auteures sur le thème des saisons.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

En fait je suis « bi ». Mon premier roman, L’Orfèvre, qui se passe en Anjou au 15e siècle, est sorti  en AE un peu par hasard, suite à un concours. Il va d’ailleurs être repris par une de mes ME : Les Éditions ExAequo. Pour Le Tondeur de draps et tous les autres je suis en ME. La dernière étant canadienne. En dehors de la France je serai donc distribuée au Québec, en Suisse et en Belgique.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon dernier roman sorti a pour titre Les Enfants de Luther chez Hugo Stern en mai 22. Il retrace les aventures de colons protestants au Canada du 18e siècle. Tous les protagonistes ont réellement existé Comme les autres il m’a pris environ 4 mois d’écriture.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

J’adore échanger avec mes lecteurs,  que ce soit sur les RS, sur les lieux de vente ou sur un salon.


Êtes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Oui sur FB et maintenant Instagram. Ils ne suffisent pas à faire connaître un auteur mais aujourd’hui ils sont incontournables.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

J’aime lire naturellement. Je ne connais pas d’auteur qui ne lise pas. Ma préférence va aux romans historiques, aux policiers (les bons, ceux avec une intrigue qui se tient) et les écrits de Sting, ou plus classiques, Faulkner, Vian,  Zola, Steinbeck, Camus etc… De temps en temps je sors de ma zone de confort en lisant des romans que je ne choisis pas, pour des chroniques par exemple. Ce peut être alors de la romance ou du feel good.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

En fait ceux des grands. Les Rougon Macquart de Zola par exemple, une fresque sociale unique ! Ou bien le  Goncourt Jonathan Litell , Les Bienveillantes. Écrire sur un tel sujet un pavé de 1000 pages qu’on ne peut lâcher, c’est juste waouh !


Avez-vous d’autres passions ?

Ma famille.


UN DERNIER COMMENTAIRE ?

Oui, si quelqu’un est intéressé par un exemplaire dédicacé d’un de mes romans, il suffit de m’envoyer un message.  Sinon tous mes livres sont en vente en librairies ou centres culturels. Et puis naturellement sur le net FNAC, Amazon, Le Furet, Mollat, DECITRE etc…

Merci d’avoir lu jusqu’au bout !


CONTACTER L’AUTEUR

Profil facebook : https://www.facebook.com/michele.andrieux.180

Profil instagram : https://www.instagram.com/micheleandrieuxauteur/

Email : mahaut72@hotmail.com


BIBLIOGRAPHIE

Une réflexion sur “Michèle ANDRIEUX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s