Sabrina GUERREIRO

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Je suis la maman de 4 grands enfants, j’exerce la fonction d’ATSEM en école maternelle depuis une dizaine d’année, métier qui me comble.


Vouliez-vous devenir écrivainE quand vous étiez petitE ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

Petite, j’hésitais entre le métier de « fermière » et celui d’écrivaine ! Je me souviens qu’en école primaire, mes professeurs louaient mon imagination débordante dans mes rédactions. J’ai commencé à écrire lors de mon adolescence. Coucher sur le papier mes angoisses ou mes joies me faisait du bien. 


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Les choses difficiles que je vivais ado me submergeaient et j’ai ressenti le besoin de les écrire. Pendant 15 ans, j’ai « laissé » l’écriture de côté pour me consacrer pleinement à ma vie de maman débordée avec 4 enfants d’âges proches. En 2017, ma fille aînée m’a encouragée à participer à des concours de nouvelles. J’ai été finaliste de l’un d’eux et ça m’a redonné confiance en moi.


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

J’ai un manuscrit non publié que je garde…parce que je sens que ce n’est pas encore le moment.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

C’est clairement une passion. J’aime mon métier même si mes moments consacrés à l’écriture sont précieux.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

Les bons côtés de l’écriture ? C’est quand on pense à un fil directeur et que finalement l’écriture nous fait prendre une toute autre direction. C’est aussi quand on reçoit des retours de lecture enthousiastes qui nous légitiment. Les mauvais côtés ? La frustration de ne pas avoir assez de temps. La pression qu’on se met parfois…


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

Au petit matin, quand tout est calme dans la maison et que je me mets à écrire jusqu’à ce que j’entende un des mes enfants se lever. J’écoute très rarement de la musique quand j’écris.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Je griffonne quelques idées, des notes. Puis je me laisse guider et j’écris. Souvent je relis et note les incohérences pour remanier le texte plus tard. Mes premiers jets sont souvent à peaufiner.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Un rêve où je me retrouve au petit matin à écrire une phrase ou une idée. Les personnes qui m’entourent, des choses que je vois et qui me donnent des idées. Les longues promenades que je fais avec mon chien sont très inspirantes.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Très souvent oui même si je les modifie, leur donne parfois plus de substance.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Les faits réels me font ressentir tout un panel d’émotions (tristesse, colère, interrogation, dégoût…) que j’ai besoin de retranscrire un peu comme un témoignage et en même temps un besoin de me libérer de ces émotions.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Le plus difficile à écrire a été mon thriller. Et pourtant, j’avais dressé l’ossature du texte. Mes les fréquents allers retours entre présent et passé dans ce récit ne m’ont pas facilité la tâche.

Le plus simple a été ma trilogie fantastique. Les chapitres s’enchaînaient avec une facilité qui m’a déconcertée à l’époque.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Mon premier recueil de nouvelles « Destins croisés » est mon premier ouvrage paru. Il m’a rendue fière et nerveuse à la fois parce que j’avais l’impression de me dévoiler.


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Je n’ai pas d’ambition particulière à ce sujet. Je ne me sens pas forcément légitime en tant qu’auteure mais je suis heureuse d’avoir réussi à écrire chacun de mes ouvrages.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Non pas pour le moment même si je ne me mets aucune pression.


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

Un futur recueil de nouvelles noires (le troisième) parce que j’adore écrire des nouvelles et que je participe à beaucoup de concours. En 2023 sans doute…


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

J’ai été éditée par une petite maison d’édition qui a fermé ses portes pendant le confinement. Je devais sortir le dernier tome de ma trilogie qui était déjà écrit. Du coup, sous l’impulsion d’une amie auteure qui s’auto-éditée, j’ai tenté l’aventure et je ne le regrette absolument pas. Je ne sais pas si je reviendrais en maison d’édition. Cette liberté que l’on a en s’auto-éditant est grisante mais bien entendu, on perd malheureusement en crédibilité.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon dernier roman est un thriller « Octavie » , paru en Juin 2022,qui raconte l’histoire de la rencontre de deux femmes que tout oppose et qui vont se livrer une guerre sans merci. Il m’a fallu une bonne année du début d’écriture jusqu’à la finalisation de la maquette. Mais je suis fière du résultat et j’ai eu de très bons retours qui m’ont rassurée.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

J’ai beaucoup de mal à parler de mes livres mais je progresse. Lors des salons, je prends plaisir à discuter avec les lecteurs.


Êtes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Ça a été difficile pour moi d’être présente sur les réseaux parce que je me sens vite dépassée. Grace à la chtite pépinière en N’Ord et au groupe « Le comptoir de la culture » j’ai appris à communiquer sur les réseaux.


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je suis une lectrice compulsive. Je lis beaucoup et je lis de tout même si j’ai une préférence pour les thrillers et le fantastique.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

Je lis parfois du feel good. J’aimerai être capable d’en écrire un mais pour le moment je ne m’en sens pas capable.


Avez-vous d’autres passions ?

J’aime coudre et jardiner.


Un dernier commentaire ?

Waow, quelle interview ! C’est difficile parfois de retranscrire ce qu’on ressent et de se livrer…merci à toi pour cette interview très…complète !!!


CONTACTER L’AUTEUR

Profil facebook : https://www.facebook.com/Sabrina-Guerreiro-420830795394188

Instagram : https://www.instagram.com/sabguerreiro


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s