Sonia FRANÇOIS

répond à mes questions.


Parlez-nous un peu de vous, qui êtes-vous ?

Quadra depuis quelque temps, j’exerce le métier de professeure des écoles en campagne, dans cet environnement qui me convient si bien. Membre d’une tribu recomposée, je profite de mes heures de loisir pour assouvir ma passion de la lecture en partageant mes trouvailles sur les réseaux sociaux.


Vouliez-vous devenir écrivainE quand vous étiez petitE ? À quel âge avez-vous commencé à écrire ?

À l’adolescence, comme beaucoup, je tenais un journal intime. Très sensible à la poésie, je composais régulièrement des poèmes que je distribuais à mes proches, d’autres que j’ai gardés dans l’intimité. L’envie de raconter des histoires a toujours été très forte et j’ai même retrouvé dernièrement une nouvelle écrite à cette époque dont les personnages principaux se nommaient Louise et Valentin, prénoms que j’ai repris pour mon premier roman.


Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Des ennuis de santé m’ont amenée à rester longtemps au repos à la maison. Grande lectrice, ce moment, un peu hors du temps, m’a permis de me recentrer sur cette passion et je me suis mise à communiquer avec plusieurs jeunes auteurs. À force de discussions et d’encouragements, j’ai eu envie de franchir le pas à mon tour et de me lancer dans ce projet d’écriture que je remettais à plus tard depuis de nombreuses années. 


Y’a-t-il des manuscrits qui n’ont pas été publiés ? Pour quelle raison ?

Pour le moment un seul, celui sur lequel je suis en train de travailler.


Pour vous l’écriture, c’est plutôt un métier ou une passion ?

Sans hésiter, une passion ! Même s’il faut des heures de relecture pour obtenir des écrits de qualité, cela fait partie de ce que j’apprécie. La fierté ressentie une fois que la dernière version passe entre ses mains est formidable.


Quels sont pour vous les bons côtés ? Et les mauvais ?

En tant que jeune écrivaine, je ne vois pour le moment je pense que les bons côtés. La frénésie de l’écriture, de voir l’histoire prendre vie sous nos doigts, le sentiment de plénitude qui s’en dégage.


Avez-vous des habitudes d’écriture ? Quelles sont-elles (lieu, moment de la journée, en musique) ?

J’aime écrire assise à mon bureau le matin au calme soit lorsque les autres membres de la famille dorment soit lorsque je suis seule. Dès qu’il fait beau, je travaille les fenêtres ouvertes pour pouvoir entendre les chants d’oiseaux très présents autour de chez moi. En revanche, aucune musique ne m’accompagne hormis le bruit de mes doigts sur le clavier.


Avez-vous un process d’écriture ? Quel est-il ?

Il est très simple. Je laisse l’histoire venir à moi. Lorsque j’estime que la scène est suffisamment précise dans mon esprit, je passe à l’ordinateur. Il m’arrive régulièrement de m’arrêter pour permettre aux images de se faire plus détaillées avant d’écrire. Dès que je sens qu’il me manque un élément de transition, je brasse dans mon esprit tous les faits pour les agencer au mieux. Je discute aussi très souvent avec mon mari ou ma fille qui m’aident souvent à y voir plus clair et sont de très bons conseillers.


Où trouvez-vous votre inspiration ? Avez-vous des moments ou l’inspiration ne vient pas ?

Tout est pour moi source d’inspiration : les rencontres fugaces, les personnages de fiction rencontrées lors de mes lectures, mes proches. La page blanche ne m’effraie pas, si l’inspiration me fuit, je passe à autre chose et la laisse revenir naturellement.


Vos histoires sont-elles tirées de faits réels, d’anecdotes personnelles ? 

Depuis toute jeune, regarder les autres vivre a toujours été une véritable source d’intérêt. À partir d’un petit détail, j’aime imaginer la vie de chacune des personnes que je croise, leur créant des existences sûrement complètement éloignées de leur réalité. Ma vie personnelle est parfois également à l’honneur, même si les faits sont souvent très romancés.


Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ces sujets ?

Dans mon premier roman, plusieurs thèmes me tenaient particulièrement à cœur. En premier lieu, la ruralité et ce, pour deux raisons. La première, parce que je pense que tous nos petits villages méritent d’être davantage mis en lumière, notamment pour leur dynamisme. La seconde, ancienne citadine, vivre à la campagne est pour moi un choix éclairé. J’apprécie de pouvoir sortir de chez moi pour aller marcher en forêt, discuter avec les voisins, prendre le temps d’observer la nature… Je ne me sens entière que dans cette atmosphère. D’un autre côté, je voulais aussi parler d’amitié et de solidarité, des valeurs importantes à mes yeux. Mais également de ma passion dévorante pour la littérature qui m’anime au quotidien.


Y’a-t-il un livre qui a été plus difficile à écrire ? Et un plus simple ?

Étonnamment mon premier roman fût le plus facile à écrire car il ne m’a fallu que trois mois pour le coucher par écrit, même si la relecture dura plus longtemps. Le deuxième me demande d’avantage d’énergie, je tâtonne sans cesse, revenant très souvent sur l’écriture, la remodelant, changeant des passages entiers. Je pense que cela est dû au fait que je me pose davantage de questions sur mon style, essayant d’être à la hauteur de mes envies.


Avez-vous une préférence pour l’un de vos romans ? Pourquoi ?

Comme un seul pour le moment est venu est la rencontre des lecteurs, je ne peux avoir une préférence que pour celui-là. Même dans quelques années, il gardera toujours une place particulière dans mon cœur comme celui qui m’a ouvert la porte d’un univers inconnu.


Êtes-vous satisfaite du « succès » de vos livres ?

Venir à bout de l’écriture de ce premier roman fût à mon sens déjà une magnifique victoire. Certes, les ventes sont importantes pour moi comme pour tout auteur et je suis heureuse à chaque fois que mon roman part vers un nouveau foyer. Cependant, ma plus belle récompense reste de recevoir des retours de lecteurs enthousiastes qui ont vibré avec mon histoire.


Avez-vous déjà pensé à arrêter l’écriture ? Si oui, pourquoi ?

Je commence à peine, cela serait dommage d’envisager déjà d’arrêter !


Avez-vous un ou des nouveau(x) projet(s) en cours ? Une idée de la date de sortie ?

J’écris actuellement une suite à mon premier roman qui se déroule dix ans plus tard. Il sortira, je pense, dans le courant de l’année 2023.


Autoédition ou maison d’édition ? Pourquoi ce choix ?

Je suis dans une petite maison d’édition, Les éditions du Loir, basée sur Vendôme dans le Loir et Cher. J’ai fait ce choix car je souhaitais être accompagnée pour ce premier roman car le monde de l’édition m’était complètement inconnu.


Parlez-nous de votre dernier roman (sujet, durée d’écriture, choix des personnages, date de sortie…) ?

Mon roman s’intitule : Une libraire, deux crapulettes, un ermite : joyeux bazar garanti ! et il est sorti le 26 avril 2022. Roman chorale, il met en scène une enseignante en reconversion, deux amies septuagénaires et un ermite bien mystérieux. Le tout avec un petit village du Loir et Cher comme toile de fond.

Au départ, l’idée est venue d’une discussion avec mon mari. Nous parlions de ce que nous pourrions envisager chacun comme reconversion professionnelle, monter une librairie ambulante fut ma première idée ! Et comme l’envie du roman était en train de germer au même moment dans mon esprit, ce point de départ était vraiment très attirant. Je pouvais ainsi faire vivre à mon héroïne ce besoin d’évasion et de changement. À ma manière, je l’ai vécu à ses côtés sans prendre aucun risque.


Quelle relation avez-vous avec les lecteurs ? Échangez-vous régulièrement avec eux ? De quelle manière ?

J’entretiens une relation privilégiée avec les lecteurs tant virtuelle que réelle. J’échange très souvent soit sur les réseaux soit lors de salons ou séances de dédicaces.


Êtes-vous présente sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ce choix ?

Je tâche d’être présente sur les réseaux sociaux même si tout cela est nouveau pour moi, en tout cas, en tant qu’auteure. J’apprends les codes au fur et à mesure. J’avoue que je suis encore parfois perdue pour réussir à avoir plus de visibilité !


Vous écrivez mais aimez-vous lire également ? Si oui quel type de romans ? 

Je suis une très grande lectrice, très éclectique dans mes choix. Depuis quelques mois, je me suis lancée dans la rédaction de chroniques littéraires. Très vite, j’ai eu la chance de pouvoir accéder aux services presse qui me permettent d’agrandir mon horizon et je suis très reconnaissante envers les maisons d’éditions et les auteurs qui m’accordent leur confiance.


Quel livre auriez-vous aimé écrire ? Pourquoi ?

J’aurais adoré écrire la série des Monde d’Ewilan de Pierre Bottero. L’univers qu’il a créé est absolument extraordinaire et les personnages sont tous incroyables. Même après l’avoir lu et relu, la magie est toujours aussi présente.


Avez-vous d’autres passions ?

Mon mari et moi adorons voyager et randonner. Notre plus grand plaisir est de découvrir une nouvelle destination à pied, en prenant le temps de nous imprégner de tout ce qui nous entoure. En famille, nous passons également de nombreuses heures à nous amuser autour de jeux de société.


CONTACTER L’AUTEUR

Profil facebook : https://www.facebook.com/voyageaucoeurdeslivres/

Instagram : https://www.instagram.com/voyage_au_coeur_des_livres/?hl=fr


BIBLIOGRAPHIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s