QUATORZAINE

Jean-Luc Menet

RÉSUMÉ : Quel rapport peut-il y avoir entre de mystérieux carrés noirs dans un cimetière et la mort d’un pizzaiolo ?
Pourquoi des chats disparaissent-ils soudainement et que dire de cette découverte d’une scène de crime, un vendredi 13 ?

Quand des affaires criminelles se succèdent et s’entremêlent sur fond de crise sanitaire, l’être humain est capable de tout, dans le meilleur comme dans le pire.
Surtout en période de … quatorzaine !


Avis général

Après avoir lu le premier roman de cet auteur que j’ai apprécié (Suicidés), j’ai eu la chance de gagner cet ebook à un concours.

J’étais donc encore plus ravie de retrouver des personnages que j’avais apprécié, le capitaine Michel Dutour et son ancienne stagiaire Clara Jeminski. J’avais donc beaucoup aimé ce duo insolite et cette impression s’est confirmée des les premières pages.

J’ai apprécié ces minis enquêtes et j’aurai voulu pour certaines qu’elles continuent encore. Moi qui lis que très rarement des nouvelles, ce livre m’a convaincue de m’y remettre plus souvent.


Les personnages

Les nouvelles tournent autour de Michel et Clara, avec à chaque fois de nouvelles victimes. Je ne les redécouvre pas vraiment puisque je les ai quitté il y a peu de temps mais je me suis laissée entraîner avec eux dans leurs courtes enquêtes.


La forme

Ce livre est construit de quatorze courtes nouvelles, avec toujours notre duo d’enquêteurs au centre.

On les retrouve donc dans diverses situations, sans rapport les unes aux autres et ce n’est pas du tout gênant. Je pense tout de même que pour ne pas être perdu dans cette lecture, il faut avoir lu le précédent roman de l’auteur, car sinon on ne comprendrai pas le lien qui les unis ni même leur situation personnelle qui est ici évoquée.

C’est en tout cas très bien construit et ficelé, moi qui ne suis pas une grande fan des nouvelles, je n’ai pas été dérangée, hormis peut être le fait que j’aurai voulu que certaines enquêtes ne s’arrêtent pas. Des idées pour un ou des prochains romans ?…


Le fond

Jean-Luc nous emmène dans ce livre aux côtés de notre duo d’enquêteurs improbables, Michel Dutour et son ancienne stagiaire Clara Jeminski. Au fil des mois qui suivent leur enquête résolue dans « Suicidés », ils sont confrontés à différentes autres petites enquêtes mais vont-ils toujours arriver à les résoudre aussi brillamment ?

SUICIDES

Jean-Luc MENET

RÉSUMÉ : Ancien enquêteur chevronné de la SRPJ de Béziers, le capitaine Dutour est muté à Valenciennes.
Alors qu’il constate la mort tragique d’une septuagénaire, il réfute la thèse du suicide pourtant admise par tous et décide de mener sa propre enquête.
Il s’associe malgré lui à une stagiaire, Clara Jeminski, fille d’un ami d’enfance.
Les faux suicides se multiplient, mais le capitaine Dutour n’est plus le flic qu’il était et Clara a ses démons. Leurs histoires s’entremêlent et le passé resurgit tandis qu’ils parcourent les paysages gris-vert du nord de la France dans une banale mais terrible histoire de vengeance.


Avis général

Suicidés est un livre que j’ai découvert pour un service presse et je dois dire que ce fût une belle surprise. J’ai très vite été embarquée dans l’enquête aux côtés des deux personnages emblématiques, le capitaine Dutour et sa jeune stagiaire Clara. J’ai aimé le fait d’avoir le point de vue de différents personnages car cela est très bien fait dans le livre pour ne pas se perdre. Les paragraphes sont aussi très bien découpés. L’enquête quant à elle était aussi passionnante, on a envie de donner tous les détails à notre duo hors du commun pour la résoudre, mais il faudra patienter jusqu’à la fin du livre pour savoir de quelle manière ils vont enfin comprendre ce qu’il s’est passé. Le suspense est bien la, du début jusqu’à la fin. Ce roman était donc une lecture agréable dont je me souviendrai.


Les personnages

Le capitaine Dutour m’a beaucoup émue, surtout lorsque l’on comprend son histoire. Ce personnage passionnée, enfin il le redevient lors de cette enquête est vraiment attachant et il fût agréable de suivre l’intrigue à ses côtés. On découvre aussi Clara, une jeune étudiante en stage et sous la responsabilité de Dutour, avec un caractère totalement détonnant. Elle aussi a vécu des choses difficiles, c’est un personnage que j’ai appris à apprécier au fil du livre, car ce n’était pas vraiment le cas au début. Ce duo improbable a fait tout le charme de ce roman.


La forme

L’intrigue est racontée sous différents point de vue, cela fait partie du charme de ce roman. C’est aussi une particularité qui va continuellement donner du rythme à l’intrigue, couplé aux paragraphes courts et bien organisé. L’écriture est fluide et accessible, dans un français actuel. L’auteur a su par la construction de son livre, nous maintenir en haleine du début à la fin, sans temps mort. J’ai néanmoins à certains moments cru confondre les personnages, mais j’ai finalement fini par comprendre et la lecture est ensuite devenue encore plus simple.


Le fond

Dutour se rend sur les lieux d’un suicide. Mais très vite, son instinct de flic reprend le dessus et il détecte des incohérences. Il va donc se lancer dans une enquête parallèle pour découvrir ce qu’il s’est réellement passé. Dans un même temps, sa jeune stagiaire, Clara, étudie elle des statistiques sur les suicides, et constate une augmentation étrange. Elle décide donc de son côté de se lancer dans une enquête. Vont-ils, ensemble ou chacun de leur côté, découvrir ce qu’il s’est réellement passé ? C’est cette question qui nous pousse à tourner les pages de ce roman au plus vite pour atteindre le dénouement final tant attendu.