NUANCES DE NOIR

Nil Borny

RÉSUMÉ :  » Être mort et raconter sa vie n’est pas donné au commun des mortels. »
16 jours se sont écoulés depuis Le Début de la Faim. Le monde d’avant n’existe plus.
Paris et sa banlieue sont colonisées par des hordes de morts-vivants avides de chair humaine.
Un groupe de survivants s’est uni pour découvrir l’origine de l’épidémie, sans pour autant parvenir à l’endiguer.
Désormais confrontés à un fléau reléguant les premiers infectés au second plan, ils s’apprêtent à affronter le mal absolu.
Un espoir subsiste. Le découvriront-ils ?


Avis général

Alors je vais commencer par dire que mon ressenti est partagé à la fin de la lecture. Je suis d’un côté très en colère de la « faim » que nous propose l’auteur, non tu n’as pas le droit d’arrêter l’histoire, là comme ça, sans prévenir… Et d’un autre côté je suis mais alors tellement contente de savoir qu’il va y avoir une suite, je n’étais clairement pas prête à quitter ces personnages que j’ai tant apprécié. Je n’aurais jamais pensé dire ça un jour, moi qui n’aime pas le « fantastique » mais alors là, je les kiff ces morts-vivants et ça c’est grâce à la plume vraiment particulière de l’auteur, il a su me faire adhérer complètement à son univers rocambolesque. J’avais déjà adorer les deux premiers mais celui-ci est encore meilleur. Je n’ai qu’une hâte, c’est de retrouver Louis et sa bande dans de nouvelles aventures !!


Les personnages

On retrouve les personnages déjà connus dans les deux précédents opus. Je ne vais pas dresser à nouveau leurs portraits, mais s’il y en a bien un que j’aime particulièrement, c’est Louis le comique. Je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression de retrouver l’auteur dans ce personnage. Il me fait rire comme il pourrait me faire pleurer, c’est dingue. Mais lui et tous les autres personnages de la bande sont aussi attachants les uns que les autres, j’ai vraiment apprécier les retrouver. Des anciens, des nouveaux, un mélange bien réussi pour ne pas tomber dans l’ennui.


La forme

Ce roman est découpé en plusieurs parties. Et puis en différents chapitres qui maintiennent un rythme soutenu dans la lecture, ce qui fait que l’on ne s’ennui pas. Ce que j’aime particulièrement, c’est que l’auteur mêle humour, amour, amitié, sans jamais tomber dans l’excès, on rit, on « presque » pleure, on a peur pour les personnages que j’ai presque fini par considérer comme mes amis. L’auteur, de part sa plume et son écriture, arrive à nous plonger totalement dans l’histoire, on s’y croirait presque. Du suspense, des émotions, des rebondissements bons ou mauvais, un fabuleux mélange pour un fabuleux roman.


Le fond

On retrouve donc l’équipe que l’on a quitté dans le tome. Nos personnages vont vivre de nouvelles aventures, pour combattre et tenter de vaincre cette créature qui leur veut du mal, à eux et à tous les « humains » encore vivants. Ils vont encore devoir se surpasser pour se maintenir en vie, à travers la capitale et sa banlieue. Et ils ne seront pas épargnés par les zombies qui continuent à proliférer. La question qui subsiste, qui va-t-on retrouver à la fin et qui aura-t-on perdu en cours de route ?

LE DÉBUT DE LA FAIM

Nil Borny

RÉSUMÉ : ‘C’est la fin du monde ! On va tous y rester et crever dans d’atroces souffrances et… une bombe atomique me kiffe ?! La vie est vraiment fantastique !’

Un étrange phénomène se propage dans la capitale française et sa banlieue, transformant la majorité de la population en monstres avides de chair humaine. Pour une raison inconnue, certains survivants ne présentent aucun symptômes.
L’épidémie est vécue à travers les yeux de femmes et d’hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.
Mathieu, Natacha et Louis vont se croiser d’une manière bien singulière. Se croyant bien à l’abri, ils apprendront que les hordes de morts-vivants qui sillonnent les rues sont loin d’être leur seul problème.
Malgré eux, ils vont s’immerger jusqu’aux origines du mal.


Avis général

Bon autant le dire tout de suite, je suis du genre à éviter les histoires de zombies c’est vraiment pas mon truc. Mais en suivant l’auteur sur Facebook et en rigolant de ses publications, je me suis dis que ses livres devaient être « différents ».

Je me suis donc lancée dans ce livre, sans vraiment savoir ce que j’allais y trouver. Le début m’a laissée un peu perplexe, bon ok on découvre des personnages et surtout les zombies qui débarquent à Paris. Mais l’histoire a vraiment pris un tournant une fois tous les personnages installés.

Je me suis surprise à aimer ce livre, à continuer à tourner les pages avec envie, et comme beaucoup je pense, j’ai grave kiffé Louis qui m’a bien fait marrer avec son caractère si particulier.

Et au final la lecture a été super rapide et j’ai vraiment adoré, car c’était comme je me l’étais imaginé, légèrement décalé. Et au milieu de tout ça, l’amitié, l’amour, le rire, du coup je n’ai pas du tout été dérangée par les zombies alors que vraiment, tout ce qui est « surnaturel » en général ne me plait pas.

Alors vraiment BRAVO à l’auteur qui m’a réconciliée (bon que dans ses livres à lui hein) avec les zombies. Et j’ai tellement aimé que j’ai enchaîné le second avec entrain.


Les personnages

Une ribambelle de personnages dans ce livre, tous plus attachants les uns que les autres, avec chacun leur caractère unique. Ils forment un petit groupe très sympa, je me suis vraiment prise d’affection pour chacun d’eux, surtout quand ils se retrouvent tous ensemble.

Mais s’il y en a un qui sort du lot, c’est bien Louis, et je pense que c’est cherché et voulu par l’auteur. En fait on dirait un peu lui, un personnage drôle qui est capable de « rire » même dans les moments les plus sérieux, et c’est ce personnage de Louis qui fait toute la différence dans ce livre.

Un cocktail explosif de personnalités pour un groupe qui va tenté de survivre au milieu des zombies prêts à leur faire la peau.


La forme

Le livre est bien écrit, dans un langage simple, ce que j’apprécie. L’auteur nous présente les différents personnages dans leur environnement jusqu’à ce qu’ils croisent les zombies.

Et puis vient ensuite leur rencontre et la course à la survie dans des villes infestées de zombies. Ce livre est un mélange de plein de chose, des zombies bien sur mais aussi plein d’émotions, du rire, des joies, des peines, et tout est très bien dosé.

J’ai vraiment aimé l’écriture de cet auteur et je pense vraiment lire tous ces autres livres du coup.


Le fond

Une grande partie de la population parisienne et alentour se transforme mystérieusement en zombie. Mais parmi eux, des irréductibles, un groupe va se constituer au fur et à mesure des rencontres, et ils vont devoir tenter de survivre sans se faire mordre par ces fichus zombies. Vont-ils tous s’en sortir ? Et vont-ils retrouver les personnes responsables de ce chaos pour en finir ?