LE CINQUIÈME GARDIEN

ISMAËL LEMONNIER

Nombre de pages : 455Date de parution : 24/11/2021Catégorie : Aventure

Note : 3 sur 5.

RÉSUMÉ

Awen, un adolescent sans histoires, a hérité d’une chevalière de son grand-père et devient, sans le savoir, le cinquième gardien d’une organisation secrète ayant pour but de préserver l’humanité. Tout son petit monde vole en éclat lorsque cinq hommes surentraînés se lancent à sa poursuite pour récupérer la bague. De Paris à Tchernobyl en passant par la ville fantôme de Pripiat, Awen lèvera le voile sur cette obscure société tout en s’efforçant, tant bien que mal, d’échapper aux tueurs à ses trousses. Sur sa périlleuse route, il croisera un vieux flic bourru, aux méthodes peu conventionnelles, et une jeune femme au tempérament aussi trempé que l’acier de ses armes. Ensemble, ils lutteront pour leur vie. Ensemble, ils lutteront pour le sort de l’humanité.


Avis général

Alors je dois dire que cette lecture n’a pas été des plus simples, retournement de cerveau garantit ! Ma note n’engage que moi et n’est pas uniquement basée sur l’histoire, mais plutôt sur des petites choses qui m’ont dérangées moi, et qui ne dérangeront pas la plupart d’entre vous. Alors ne vous fiez pas seulement à la note et prenez le temps de découvrir ce roman qui en vaut la peine.

L’auteur nous propose une autre version de la catastrophe de Tchernobyl, avec une explication totalement imaginaire, mais pourtant tout pourrait pourtant être vrai (sauf quelques petits ajouts de « paranormal »). Une ribambelle de personnages prennent part à l’histoire, des « bons », des « méchants », une situation plutôt « classique ». J’ai tout de même réussi à apprécier ce livre une fois bien plongée dans l’histoire, les personnages et les époques installées. Merci à Marathon Éditions de m’avoir fait découvrir ce roman.


Les personnages

Il y a énormément de personnages qui constituent l’histoire et c’est une des choses qui m’a dérangé au début. J’étais totalement perdue dans les premiers paragraphes, je ne comprenais pas qui, où, pourquoi et quel lien tous ces personnages pouvaient bien avoir entre eux. Ce n’est que presque à la moitié du livre que tout est devenu plus fluide. J’ai pu commencer à en aimer certains, car les « méchants », peu importe qui ils sont, c’est dès le début qu’on les déteste. Le cinquième gardien, Awen, est au cœur de tout le récit, et c’est un des personnages que j’ai tout de suite apprécié. Je ne pourrais pas citer tous les autres tellement ils sont nombreux, et c’est souvent dans ce contexte que les lectures sont plus compliquées pour moi, car il arrive que je finisse par tout mélanger.


La forme

La forme choisie par l’auteur, qui était nécessairement la meilleure pour le roman, m’a beaucoup posé problème. Malgré le fait que l’auteur nous indique à chaque début de chapitre à quelle année on se trouve, le lieu et le personnage concerné, j’ai totalement été perdue au départ. Trop de lieu, trop de personnages, des années qui n’avaient pour moi aucun lien, je ne comprenais pas. Et tout ça avec une histoire qu’il fallait tenter de comprendre. Je sais que je suis souvent déstabilisée dans ce genre de situation, mais j’ai continué à lire malgré tout et au fur et à mesure, j’ai pu faire le lien entre tous les éléments. Car malgré tout, l’auteur a bien fait les choses pour nous apporter les réponses nécessaires afin de comprendre et suivre au mieux l’histoire. Ça c’est très positif parce qu’une fois que tout est en place, alors la lecture devient beaucoup plus fluide.


Le fond

L’auteur nous propose une explication bien à lui sur la catastrophe de Tchernobyl. Moi qui ne connaissais rien de précis à ce sujet, ce fut un peu difficile de comprendre certaines choses, et surtout de me situer n’ayant aucune connaissance sur l’Ukraine, pays où se déroule principalement l’histoire.

J’ai aimé le fait de prendre une catastrophe réelle pour la mêler à une fiction, tout paraît donc beaucoup plus réel et c’est bien ce que j’aime dans les romans. Il y rajoute une histoire d’organisation secrète avec des gardiens, et Awen en serait le cinquième, malgré lui. Il va lutter de toutes ses forces, et bien accompagné pour tenter de rester en vie et de préserver le secret de la « chambre ».