LA VIE EN PLUS JOLI

CÉLINE FUENTES

Nombre de pages : 200Date de parution : 06 décembre 2021Catégorie : Contemporaine

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Et si une simple erreur pouvait tout changer ? Et si, pour trouver l’équilibre et le chemin du bonheur, il fallait simplement s’éloigner un peu de son quotidien ?
Clotilde, la trentaine, responsable d’un lieu d’accueil enfants-parents, est très investie dans son travail.
Un matin, elle apprend que Lisa Belin, l’une des mères de famille habituées de son espace d’accueil a disparu.
La vie de Clotilde va alors basculer…
Entre lacs somptueux, forêts d’arbres centenaires et dunes de sable fin, depuis les grandes étendues corréziennes jusqu’au splendide bassin d’Arcachon, plongez avec elle dans une tranche de vie qui ne le laissera pas indemne…et où elle devra affronter toutes ses vérités.


Avis général

Et c’est encore grâce à un SP que j’ai découvert cette auteure et ce livre. Une fois de plus, j’ai pris le risque de sortir de ma zone de confort, mais ce fut un pari gagnant. Une histoire simple, sans vraiment beaucoup de suspense, mais un sujet assez sensible dont on ne parle peu, la dépression post-partum dont souffre un des personnages essentiels au roman. J’ai été touchée par le personnage principal, Clotilde dont la vie va basculer, mais qui déplacerait des montagnes pour aider une « amie ». J’ai apprécié la plume de l’auteur, simple et efficace, allant à l’essentiel. Il y a pas mal d’émotions dans ce livre, j’ai souvent été touchée par les histoires des deux femmes et donc j’ai passé un bon moment avec ce livre relativement court et qui donc se lit rapidement.


Les personnages

J’ai beaucoup aimé le personnage de Clotilde, que j’ai trouvé fragile, mais honnête et loyale. Elle se met en danger et sort des sentiers battus malgré tout, ce qui est tout l’opposé de ce qu’elle fait d’habitude. Elle m’a beaucoup touchée. De même que Lisa qui vit une période très difficile. On ne se rend souvent pas compte que la vie de maman est très difficile, on imagine qu’avoir un bébé est le plus beau cadeau au monde, et ça l’est, mais pour une femme, c’est toute sa vie qui est remise en question. Maman ? Femme ? Parfois, on ne sait plus très bien qui on est, c’est ce qui arrive à Lisa.


La forme

Un livre agréable à lire, une écriture simple, efficace, des mots juste posés pour un sujet difficile voir tabou dans notre société. L’auteure a su parfaitement dosé, sans trop en faire, ni pas assez, juste ce qu’il faut pour faire passer les messages. Je pense d’ailleurs que les hommes, papas plus précisément, devraient lire ce livre pour se rendre compte de ce qui se passe chez les femmes qui deviennent mamans. J’ai ressenti un tas d’émotions, souvent au bord des larmes tant j’ai eu de la peine pour les personnages, surtout Clotilde et Lisa. Ce livre devrait aussi être proposé aux mamans qui font des dépressions Post-partum pour les déculpabiliser. Il pourrait presque être d’utilité publique oui oui.


Le fond

Un sujet difficile est abordé dans ce livre. On y découvre Lisa, une femme qui a tout pour être heureuse, mais qui pourtant décide de tout plaquer, elle est au bord du gouffre. Pour l’aider, elle pourra compter sur son amie Clotilde qui va tout faire pour la sortir de ça. Une histoire d’amitié, certes, mais beaucoup plus profond, la dépression Post-partum qui reste toujours taboue dans notre pays, et qui touche pourtant beaucoup plus de mamans que l’on ne pense. Un livre utile pour déculpabiliser les femmes qui en sont victimes, et aussi leur dirent que ça se soigne et qu’il ne faut pas rester seule, il faut se faire aider. Un joli roman.

A L’OMBRE DE LA COLLINE AUX OURS

JEAN-PIERRE MABILLE

Nombre de pages : 100Date de parution : 20/11/2021Catégorie : Contemporain

Note : 3 sur 5.

RÉSUMÉ

Aline n’a que vingt ans quand ses parents meurent dans un accident ferroviaire. Rien ni personne ne peut la consoler. Et c’est le cœur lourd qu’elle les abandonne dans le champ de repos lugubre ouvert aux vents du pays cauchois. Elle a la sensation atroce de les avoir déposés en enfer.
Quand je reviendrai, je vous fleurirai pour l’éternité, leur promet-elle.
Quelques années plus tard, elle est mairesse de Touffreville-la-Corbeline. Elle s’attache avec ardeur à réussir la création du nouveau cimetière communautaire implanté dans son village natal. La dernière demeure de ceux que l’on a chéris et que l’on aime encore doit être digne des souvenirs heureux qu’ils nous ont offerts en héritage.
Olivier, Thierry et Pierre, ses collègues et amis vont l’aider à réaliser son rêve. Mais c’est surtout Antoine Guilbert, un paysagiste original et passionné, qui va lui permettre de le concrétiser, au-delà de toute espérance. Car, pour lui, c’est en donnant aux mourants un avant-goût du paradis que l’on offre le plus grand espoir de bonheur aux vivants.


Avis général

Je suis complètement sorti de ma zone de confort avec ce roman qui m’a été proposé par la maison d’édition. J’ai eu une première déception, c’est que, pour moi, le résumé ne correspond pas vraiment à l’histoire et donc j’ai été assez surprise, car je m’attendais à autre chose. Ça n’enlève rien au fait que l’histoire est intéressante bien évidement. Et même si j’ai trouvé le début un peu long, j’ai ensuite réussi à être intéressée par la vie des personnages. Ce court roman, le second que je lis de l’auteur ne m’a quand même pas complètement séduite, dommage.


Les personnages

Je pensais au départ suivre Aline dans tout le roman et ce n’a finalement pas été le cas, ce fût un peu une déception. Elle s’est partagé la vedette avec Antoine, que j’ai apprécié au départ, et pour lequel j’ai eu de moins en moins d’empathie au fur et à mesure des pages tournées. Néanmoins, sur le fond, c’est plutôt agréable de suivre leurs histoires à travers ce roman.


La forme

J’ai eu une autre déception sur les choix de l’auteur pour ce roman. En effet, d’après moi, et ce n’est que mon avis, certains passages qui pour moi auraient été intéressant de découvrir ont été occultés, alors que d’autres ont été développés, mais qui me paraissaient moins intéressant. Il en est de même avec les descriptions dont certaines sont trop poussées tandis que d’autres le sont moins, une inversion des priorités. De plus il se passe parfois plusieurs mois ou années entre les chapitres, et de ce fait, il est parfois compliqué de suivre l’évolution des personnages. Je trouve ça dommage vu la qualité du premier roman que j’ai lu de l’auteur, je n’ai pas retrouvé ici ce que j’avais apprécié. Hormis cela, la plume de l’auteur reste agréable et permet une lecture fluide et agréable.


Le fond

C’est assez compliqué pour moi d’évoqué le fond de l’histoire, car je ne sais pas s’il y avait un message à comprendre ou non. Simplement on est plongé avec Aline et Antoine au cœur de la gestion d’un cimetière, avec Aline qui y tient pour le souvenir de ses parents, et Antoine pour enfin prendre sa vie en mais et aider une association d’enfants orphelins.

SUR LE CHEMIN DE NOS RÊVES

ALICE NEVOSO

Nombre de pages : 331Date de parution : 02/12/2021Catégorie : Romance – Contemporain

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Lola, 30 ans, est professeur de danse Street-Jazz. La vie s’effondre pour elle le jour où, victime d’un grave accident, elle se met à boiter et ne peut plus assurer ses cours de danse. En mode régression, elle passe sa vie sur son canapé, à manger des tartines de fromage fondu et de ketchup et à jouer aux jeux vidéo.
C’est sans compter l’apparition de Camille, 40 ans, prof de latin-grec, éprise de culture classique, et un peu psychorigide sur les bords. Camille est morte il y a deux jours, et ne peut se résoudre à disparaître sans transmettre encore un peu ses valeurs et son mode de vie à ses trois enfants.
Camille va alors proposer un pacte un peu étonnant à Lola. Dans cette nouvelle configuration, Lola va devoir s’adapter au mari de Camille, un original fan d’insectes et adepte de lessive faite maison. Mais elle va aussi faire la connaissance de Giulia, une extravagante quinquagénaire qui vient d’être larguée, d’Alexis, un beau brun intello aux yeux clairs, mais aussi d’un hérisson presque moribond, et d’Inès, une jeune danseuse urbaine au talent fou. Lola va-t-elle réussir à faire taire ses pulsions d’autodestruction, et à comprendre qu’elle a encore des choses à donner au monde ?
Ce roman parle de démons intérieurs et de reconstruction, de danses urbaines, de sororité, d’essoreuse à salade, de philosophie stoïcienne, et d’amour évidemment !


Avis général

J’ai déjà lu plusieurs livres de cette auteure et lorsqu’elle m’a proposé de lire celui-ci je n’ai pas hésité une seconde, car je n’ai jamais été déçue. J’ai toujours été captivée par les histoires, j’ai toujours adoré les personnages et surtout, ce sont de belles leçons de vie que nous propose Alice dans ses romans. Ce ne sont pas de simples histoires, oh non, elles nous font nous poser des questions, réfléchir à des situations dans lesquelles on se retrouve parfois et notre manière de les appréhender. Je pense que ça peut pour certaines personnes, être une vraie thérapie pour voir la vie de façon différente. Et malgré que l’on trouve souvent une part de « surnaturel » dans ces romans, ça ne me gêne absolument pas, chose très étonnante d’ailleurs 😀 . Dans ce roman, on va suivre Lola qui pense que sa vie est fichue, mais suite à sa rencontre avec Camille qui va la pousser à sortir de chez elle, sa vie va complètement basculer. Beaucoup d’émotions dans ce roman, à lire absolument…


Les personnages

Le personnage principal, Lola, est une fille totalement dépressive quand on la rencontre, très énervante d’ailleurs, car elle ne fait que s’apitoyer sur son sort, alors qu’elle pourrait avoir une autre vie, plus belle. Vous l’aurez compris, aucune empathie au départ, puis tout va changer au fil du roman. Elle va se montrer sous un autre jour, même si son mauvais caractère va ressortir régulièrement, on finit tout de même par l’apprécier et s’attacher à elle.

Le deuxième personnage important pour moi est Camille, car c’est grâce à elle que la vie de Lola va totalement changer. Elle va un peu être son ange gardien, mais tout en la poussant à faire des choses qui seront finalement bénéfiques pour les deux femmes. C’est aussi grâce à Camille qu’on va avoir une belle dose d’émotions dans ce roman.


La forme

Comme toujours j’ai apprécié la plume d’Alice, agréable, sans fioriture, une lecture fluide et addictive. J’aime le style de ses romans, qui ont pour moi un but très particulier, j’appelle ça des leçons de vie. Ce nouveau roman aux côtés de Lola n’échappe pas à la règle, tout était comme d’habitude, parfait. Des personnages et des situations réelles, et toujours ce personnage « fantastique » qui joue un rôle important dans l’histoire.


Le fond

Une fois de plus, ce roman nous apporte quelques choses. Dans celui-ci, on parle de handicap avec Lola, ancienne danseuse, qui pense que sa vie est fichue suite à un accident et une jambe qui la fait souffrir et boiter. Mais c’est sans compter sur sa rencontre avec Camille qui va la pousser à prendre soin de sa famille. Lola va devoir sortir de sa zone de confort, et surtout faire de nombreux efforts pour reprendre sa vie en main. Ne jamais se lamenter sur son sort, se mettre un bon coup de pied aux fesses pour reprendre les rennes de sa vie, voilà ce que nous apprend ce roman.


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR

QUAND TOUT MENACE

FLORENCE DALBES

Nombre de pages : 175Date de parution : 07/01/2022Catégorie : Contemporain

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Au bord de l’Agly, Manon, six ans, se cache d’un père violent et se mêle à la nature comme un shaman à l’écoute des esprits bavards, rencontre un homme des bois, des chevaux, un renard, des enfants souvent cruels, et l’on tremble toujours pour elle.


Avis général

J’ai découvert ce roman grâce à un service presse, bien qu’il ne fait pas partie de mes genres de prédilection. On y rencontre Manon et sa maman Adèle, qui vivent au milieu de nulle part. Je les ai aimées et détestées toutes les deux, et surtout Manon m’a rendue folle, mais j’ai aussi eu peur pour elle. Je suis passé par plein d’émotions lors de cette lecture. Je me suis longtemps demandé où l’auteure voulait nous emmener, est-ce que Manon allait survivre à ses bêtises, et j’ai un peu été déçue par la fin que j’attendais autrement. Je suis vraiment restée sur ma faim, c’est dommage car j’ai tout de même passé un bon moment de lecture.


Les personnages

Pour commencer, on découvre Manon, une petite fille de 6 ans, avec un bon caractère de mer** 🙂 Aventurière, insouciante, mais aussi capricieuse, elle va vivre malgré elle de nombreuses aventures, plus ou moins bonnes. Elle et très proche de sa mère Adèle, qui fait tout pour protéger sa fille mais n’y arrive pas toujours.

Elles vivent toutes les deux au milieu de nulle part pour fuir un père et un mari violent, elles pensent se suffire à elle-même, mais tout ne se passe jamais comme prévu.

J’ai souvent apprécié le personnage d’Adèle, et souvent détesté Manon. L’apaisement contre la colère, voilà comment je vois ce duo mère-fille.


La forme

J’ai aimé la construction de ce roman, des rebondissements réguliers qui insufflent un rythme au roman, et sans cela je pense que la lecture aurait été « plate » car ici, ce n’est pas un livre bourré de suspense, il fallait donc arriver à tenir le lecteur en haleine et l’auteure l’a bien réussi.

Son écriture est fluide et agréable, la aussi rien à redire, j’ai apprécié ce moment de lecture.

Mais malgré tout, je me suis demandé où l’auteure voulait nous emmener, quel message elle voulait nous faire passer à travers tout ce que la petite Manon pouvait vivre, mais je pense n’avoir toujours pas compris, et de ce fait je suis restée sur ma faim, je ne m’attendais pas à ce final « si simple ».


Le fond

On découvre dans ce roman la vie d’une petite fille de 6 ans, Manon, qui est partie vive avec sa mère u milieu de nulle part pour fuir son père violent. C’est une petite fille aventurière, qui passe son temps à désobéir à sa mère pour vivre et découvrir, en se mettant souvent en danger. On découvre aussi une mère impuissante face à sa fille et ses besoins particuliers. Ce que j’ai compris de cette histoire, c’est le lien très fort qui peut unir une mère et son enfant, mais aussi que ce lien peut devenir très fragile face à des éléments extérieurs et imprévus.

NOUS RÊVIONS JUSTE DE LIBERTÉ

Henri Loevenbruck

Nombre de pages : 492Date de parution : 29/03/2017Catégorie : Contemporaine

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

« Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté. » Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.


Avis général

Wahouuu ! Un chef d’œuvre ! MAGISTRAL ! Un coup de cœur énorme ! C’est clairement mon number one ! On ne peut que se douter que j’ai adoré ! J’ai lu ce livre très rapidement bien qu’il comporte beaucoup de pages par rapport à ce que je lis d’habitude, mais je n’ai pas relâché mon attention une seule seconde. Quand on pense que ça va se calmer, et bien non, ça repart encore plus fort. C’est un vrai tsunami d’émotions ce livre c’est juste dingue. Et la fin !! J’ai versé quelques larmes forcément. Ce livre m’a marqué à jamais ça, c’est sur il va falloir un sacré niveau pour le dépasser.


Les personnages

Aaaaaah bohem ! Ce gosse, qui n’a pas eu la chance de naître sous une bonne étoile, avec une famille aimante et qui va découvrir la vie sur le tas, et pas de la plus belle des manières ! J’ai adoré suivre ses aventures délirantes, cette vie de tourmentes ponctuée d’un peu de bonheur quand même, un personnage que j’ai vraiment adoré et qui m’a procuré plein d’émotions. Les autres personnages de l’histoire, pour certains plus attachants que d’autres, tiennent une place aussi importante dans l’histoire et dans la vie de Bohem bien sûr !


La forme

Tellement bien écrit, l’auteur sait parfaitement capter notre attention et ne plus relâcher sa prise pour nous donner l’envie de continuer à lire sans jamais s’arrêter… Les mots sont tellement bien choisis, tous à la bonne place, pour arriver à nous faire ressentir tellement d’émotions, un vraie yoyo, tout est parfaitement maîtrisé, le cheminement est parfait pour arriver jusqu’à la fin. Et malgré la longueur du livre, à aucun moment je ne me suis ennuyée.


Le fond

Une histoire ! Une putain d’histoire ! Et la fin ! Quelle fin ! Je crois que c’est ce qui fait tout le livre ! C’est vraiment incroyable ! Une claque ! BOOM, prends toi ça dans la face ! J’ai pris clairement un uppercut que je n’ai pas vu arrivé ! L’être humain peut être bon, mais aussi mauvais, très mauvais ! Je dois avouer que j’ai failli chialer tellement ce livre est poignant ! Encore une fois on ne peut que ressentir toutes les émotions que l’auteur nous balance au fil du livre. Allez tiens apprends la vie toi aussi ! Ce livre est exceptionnel ! Certains l’adorent, d’autres le détestent, mais pour moi cela restera une lecture inoubliable !