LA COMPTINE DE L’AUTO-STOPPEUSE

MARJORIE EMPAHISO

Nombre de pages : 216Date de parution : 01 décembre 2021Catégorie : Policier

Note : 3 sur 5.

RÉSUMÉ

Une charmante auto-stoppeuse utilise ce moyen de transport pour se déplacer dans l’Eure et la Seine-Maritime pendant que, mois après mois, des cadavres s’accumulent dans ces départements de la région de Normandie. Le lieutenant Montrésor et sa partenaire s’efforcent de déchiffrer le sens des vers d’une comptine laissés sur les lieux des meurtres mais malgré tous les moyens mis en œuvre, l’enquête est dans une impasse. Cependant, la sixième victime et un témoin inattendu et déconcertant leur redonnent l’espoir de mettre enfin la main sur l’assassin.


Avis général

C’est grâce à un service presse que j’ai découvert ce roman qui m’a donné envie à la lecture de son résumé. Mais malheureusement, il m’a manqué quelque chose pour que j’accroche vraiment. Au début, tout était pourtant bien parti, mais très vite, je n’ai plus été aussi emballée. On alterne entre les meurtres et l’enquête policière sans qu’il n’y ai vraiment de séparation visuelle, on passe de l’un à l’autre sans vraiment comprendre les changements et je dois dire que ça m’a quelque peu dérangé. Le récit était pour moi « trop simple », et je n’ai pas du tout aimé les nombreuses allusions au covid, aux masques, aux vaccins, grâce aux livres, on peut oublier tout çà et là, c’était bien trop présent à mon goût. L’intrigue est pourtant très intéressante au départ, je pense qu’avec quelques remaniements de ce livre, il pourrait vraiment être « presque parfait ».


Les personnages

Que dire des personnages ? Il y a d’un côté cette auto-stoppeuse qui commet des crimes et qui est recherchée, et puis les deux flics qui lui courent après et que je n’ai pas vraiment réussi à cerner.


La forme

J’ai trouvé l’écriture très (trop) simple, et bizarrement, ça m’a un peu dérangé. De même pour les dialogues, et des répétitions aussi. Ce livre demande pour moi d’être retravaillé et aussi sur l’intrigue, et il pourrait vraiment devenir un bon bouquin. J’ai souvent été décontenancée par les changements, passant des récits des meurtres à l’enquête sans séparation visuelle. Je n’ai pas non plus compris pourquoi au départ l’auteur nous décrit les crimes commis, puis au fur et à mesure dans les suivants, il n’y en a plus que quelques bribes. En conclusion, il y a des bonnes choses dans ce roman, mais il y a aussi des points à améliorer.


Le fond

L’intrigue est d’ailleurs un point intéressant dans ce livre. Une auto-stoppeuse qui commet des crimes et qui laisse sur place des comptines. Deux flics a ses trousses qui essayent de comprendre pour quelle raison elle commet ces crimes, et surtout des indices pour la retrouver. Mais il faudrait un peu plus de suspense, et surtout un dénouement un peu plus complexe, car il est à l’image du livre, et c’est dommage.

LÀ OÙ SOUFFLE LE VENT

AMÉLIE BLANCHE

Nombre de pages : 328Date de parution : 23/11/2020Catégorie : Contemporaine

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Camille se retrouve à l’aube de la trentaine, sans emploi, célibataire et psychologiquement fragile. Lorsqu’elle atterrit, quelques semaines plus tard à Santorin, île solaire et magnétique, c’est l’espoir pour elle de rebondir et reprendre le contrôle de sa vie C’est aussi l’occasion de découvrir une partie de son identité que sa mère lui a toujours cachée.
Mais si cette île lui apportait plus que cela ? Et si Santorin pouvait la guérir de ses blessures les plus ancrées ? Lever le voile sur son passé lui permettra-t-il de se tourner vers son avenir et de faire la paix avec les épreuves que la vie a mises sur son parcours?
Entre flashback et aventure, Camille part en quête d’elle-même et de son vrai chemin de vie.
Ce roman a été finaliste du Prix du Livre Romantique Charleston 2019.
« …Le sable noir semble se fondre dans les remous turquoise de l’eau.
L’obscurité et la lumière. L’immobilité et la vie. Il y a toujours une maigre frontière entre les deux. Il suffit d’un pas pour passer de l’autre côté. »


Avis général

J’ai découvert Amélie sur le Salon du Livre de Lorris avec son premier livre que je me suis procurée en numérique. Bien avant de commencer la lecture, j’ai senti que j’allais me lancer dans un roman rempli d’émotions et je ne m’étais pas trompée. J’ai tellement aimé le personnage de Camille, à tel point que j’avais l’impression de vivre les choses avec elle. L’auteure a choisi un sujet difficile, la manipulation psychologique, mais elle l’a parfaitement maîtrisé. J’ai aussi beaucoup apprécié la construction du livre entre présent et passé, je crois que c’est la première fois que je rencontre cette configuration et c’était top et ça collait parfaitement à l’histoire. L’auteure a vraiment du talent, c’est pour moi un sans-faute, j’aime vraiment les romans plein d’émotions, c’est indéniable.


Les personnages

Toute l’histoire tourne autour de Camille, une jeune femme qui va partir en quête de ses origines. Camille est victime de manipulation psychologique, ce qui en fait une femme peu sur d’elle, fragile, mais tellement attachante. On a envie de la protéger et en même temps on a envie de lui mettre des coups de pied aux fesses pour qu’elle ouvre les yeux et se sorte enfin de cette situation impossible. Elle m’a fait passer par tellement d’émotions, jusqu’à avoir parfois une petite larme au coin de l’œil. C’est un personnage que j’apprécierai retrouver dans d’autres aventures, pourquoi pas 🙂


La forme

La construction de ce roman est assez particulière, alternant entre présent et passé. On découvre l’histoire de Camille ce qui nous permet de comprendre le présent, et pourquoi elle part en voyage pour découvrir ses origines. Je n’ai pas du tout été gênée par ces changements, car ils sont très bien organisés grâce aux chapitres. L’écriture est simple, efficace et sans fioritures, et donc la lecture est fluide et agréable, j’ai d’ailleurs fini le livre en quelques heures. L’auteure a réussi à en faire un roman addictif, avec une histoire intéressante, des émotions à n’en plus finir, et un rayon de suspense, on veut absolument savoir comment tout va se terminer.


Le fond

L’auteure a choisi pour son premier roman de nous faire découvrir le personnage de Camille, une jeune femme manipulée psychologiquement par son compagnon. On aborde là un sujet sensible, ce que vivent de nombreuses femmes malheureusement, mais elle montre aussi qu’il est possible de sortir de cette situation. Je trouve que c’est un beau message à faire passer. C’est vraiment un livre plein d’émotion, tout étant parfaitement maîtrisé de la psychologie des personnages, l’intrigue, et surtout la fin. De la première à la dernière page, j’ai été plongée dans la vie de Camille sans plus vouloir la quitter, j’étais d’ailleurs triste de tourner la dernière page. Une histoire qui me restera longtemps en mémoire, c’est certain.