LE VILAIN PETIT CANARD

CHRISTIAN BOIVIN

Nombre de pages : 182Date de parution : 12/10/2018Catégorie : Horreur

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Depuis son jeune âge, Hans Christian Andersen se savait différent des autres. Il a écrit Le Vilain Petit Canard comme une métaphore de sa propre vie. Dans cette nouvelle version sanglante, le personnage principal nous relate une existence beaucoup plus funeste ? Un informaticien orphelin aspirant à une vie plus palpitante, qui ne trouve le réconfort que dans les jeux vidéo. Une intrigante voisine aux mystérieuses sorties nocturnes. Une bande de marginaux dirigée par un personnage controversé se faisant appeler Démon. Un nightclub clandestin recelant un passage vers l’antichambre de l’enfer.


Avis général

C’est le deuxième conte interdit que je lis et bien que je n’aime pas trop tout ce qui n’est pas « réel » je me suis surprise à être à fond dans cette lecture et à apprécier l’histoire. Et comme je n’ai aucun souvenir de l’histoire originale, ça ne m’a pas dérangé que le conte soit revisité d’une manière totalement différente. J’ai aimé le personnage de Clay et le suivre dans ses aventures vampiriques. Une intrigue qui se met en place petit à petit puis ensuite de nombreux rebondissements qui instaurent un suspense permanent. Et surtout une fin que rien ne laisse présager. Attention, tout de même, car certaines scènes peuvent heurter de nombreux lecteurs, pour ma part ça ne m’a en tout cas pas dérangé, car j’ai ouvert le livre en connaissance de cause. 


Les personnages

On suit dans ce livre le personnage de Clay, un informaticien de nature solitaire et qui passe son temps libre à jouer aux jeux vidéo. Un profil comme on en trouve beaucoup de nos jours. Un homme qui n’a pas eu une vie facile et qui sait nous attendrir, même lorsque sa vie va totalement basculer. 

J’ai moins apprécié Isabella un personnage secondaire certes, mais qui occupe une bonne partie de l’intrigue, solitaire, froide et antipathique, et même si on comprend pourquoi je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. L’autre personnage secondaire dont on parle beaucoup est Démon le chef de la meute, et lui, je ne l’ai vraiment pas aimé. 


La forme

J’ai découvert dans ce livre la plume de l’auteur qui m’a beaucoup plu. Elle est juste, précise et efficace. J’ai lu ce livre avec facilité et plaisir malgré l’histoire très particulière et sombre. L’auteur nous fait découvrir le personnage principal, le contexte dans lequel il se trouve, puis d’un coup tout se lance et tout s’enchaîne, aucun moment de répit, un suspense omniprésent, des rebondissements, on ne s’ennuie pas un seul instant. Le livre n’est pas très long, juste ce qu’il faut pour aller au bout de l’intrigue sans temps mort. Comme il est indiqué sur la couverture, il est vrai que ce livre peut heurter de par ses scènes violentes, je comprends les avis négatifs à ce sujet, mais en ce qui me concerne, j’y étais préparée et je n’ai pas été dérangée, et je pense que c’est aussi ce qui fait le charme de ce roman et ce qui apporte un plus a l’histoire.


Le fond

On va dans ce livre, suivre l’histoire de Clay, pour qui la vie va basculer suite à une mauvaise rencontre. Les histoires de vampires sont pourtant nombreuses, le sujet déjà énormément traité, et pourtant, j’ai trouvé l’histoire intéressante et traité de manière originale. Je me suis demandé jusqu’à la fin ce qui allait bien pouvoir se passer, comment l’auteur allait emmener le dénouement et quel serait-il. J’ai été surprise, mais pas déçue, finalement après coup ça paraissait logique, mais je n’y avais pas pensé. Je n’ai pas regretté d’avoir sauté le pas avec ce roman.