ET AVEC VOTRE ESPRIT

ALEXIS LAIPSKER

Nombre de pages : 413Date de parution : 27 février 2020Catégorie : Policier

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Appelée d’urgence à l’Institut des sciences de Strasbourg à la suite de la découverte du cadavre atrocement mutilé du prix Nobel de chimie, la commissaire Pourson se retrouve confrontée à une scène de crime aussi sanglante qu’énigmatique…
Au même moment, dans la région lyonnaise, le lieutenant Vairne, connu pour ses méthodes peu orthodoxes et son obsession des probabilités mathématiques, doit enquêter sur la disparition d’un éminent physicien. Mais chaque nouvel indice épaissit le mystère autour de cette affaire et le convainc peu à peu d’une conspiration sans précédent.
Quelle probabilité pour que ces deux affaires soient liées ? Une certitude, Pourson et Vairne vont devoir s’allier pour le découvrir.


Avis général

Si je devais résumer ce livre en un mot, ce serait : Wouahou !! Franchement ce livre est d’un niveau assez dingue. On sent dans ce récit la qualité de l’auteur, il a su utiliser ses connaissances et les mettre à profit de son intrigue, ce qui en fait un roman juste fabuleux. Si j’ai un regret, c’est d’avoir attendu autant de temps avant de le lire. J’ai adoré le duo d’enquêteurs, leur personnalité, leur caractère, c’est vraiment un plus quand on arrive à s’attacher aux personnages. L’enquête est tordue, ponctuée de rebondissements, j’en ai eu de sacrées frayeurs. Jamais je n’aurai pu imaginé une seule seconde le final concoctée par l’auteur, la résolution de l’énigme tellement bien ficelée qu’il n’en a rien laissé échappé. Vraiment je ne laisserai pas passé beaucoup de temps avant de lire le suivant, qui attend déjà bien sagement au dessus de ma PAL. C’est un auteur que j’apprécie désormais et donc je me souviendrai longtemps !


Les personnages

Les personnages que je retiens de ce livre et qui m’ont fait bonne impressions, sont les enquêteurs Simon et Marion. Un duo insolite ! Des personnages à fort caractère mais tellement attachiants. Ils mont donné des sueurs froides, vraiment ! Il y a aussi la commissaire Pourson qui figure dans une bonne partie du livre, mais elle par contre, je n’ai pas aimé son côté supérieur, non moi j’aime les personnages sympas !


La forme

J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de l’auteur, de ceux que j’aime, simple et efficace, sans prise de tête. J’ai aussi beaucoup aimé qu’il nous donne énormément d’explication, ce qui nous aide à mieux comprendre l’intrigue, le pourquoi du comment. Malgré tout, je pense que je n’ai pas tout compris, mais l’intention est là et je n’en retiens qu du positif. Mon esprit parfois peu ouvert, mon inintéressement étant plus jeune à certains sujets y ont été pour beaucoup. Mais du coup j’apprends plein de choses en lisant des livres tels que celui-ci et c’est une motivation de plus. Et je pense que cet auteur peut m’apprendre beaucoup. Je me suis énormément questionnée, j’ai suivi les indices tête baissée et je me suis plantée en beauté ! Dans ce livre, j’ai retrouvé aussi tout ce que j’aime, une ambiance pesante, un suspense omniprésent, des rebondissements pour ponctuer le récit, un livre que j’ai lu en quelques heures seulement, je ne le dis pas souvent, mais un véritable page-turner c’est certain !


Le fond

De part ses connaissances, l’auteur nous a concocté dans ce livre une histoire des plus originales, intrigantes, qui va remettre en cause parfois nos connaissances, ce à quoi on croit. Démêler le vrai du faux, c’est ce que vont devoir faire les enquêteurs Simon et Marion. Le cerveau humain n’est parfois pas comme on croit qu’il est, les hommes peuvent avoir un esprit vraiment tordu. J’ai adoré cette intrigue passionnante et qui en plus nous apporte énormément de nouvelles connaissances.

UN CRIME PARFAIT

SÉBASTIEN THEVENY

Nombre de pages : 400Date de parution : 25 novembre 2020Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Ils espéraient vivre une semaine de rêve sous les tropiques… mais…
Les deux journalistes Colombe Deschamps et Jérôme Bastaro s’envolent pour la Guadeloupe, une semaine en bungalow qui revêt toutes les apparences d’un séjour idyllique, en compagnie d’un petit groupe de touristes.
Mais la mort s’invite aux portes du domaine. Insoupçonnable et implacable…
Ils n’ont pourtant rien vu venir alors que la solution se trouvait sous leurs yeux…
… seront-ils confrontés au crime parfait ?
Après l’immense succès d’Un frère de trop, Sébastien Theveny retrouve ici le duo de journalistes-enquêteurs apprécié de ses lecteurs. Après la Côte d’Azur, c’est aux Caraïbes que l’auteur les envoie. Par la même occasion, il expédie le lecteur dans un pari narratif où il lui fournit insidieusement toutes les clés pour comprendre l’intrigue…diabolique !


Avis général

Après avoir lu le premier tome, il me fallait continuer avec le second, c’est chose faite. J’étais un peu sceptique au départ, jusqu’à ce que je comprenne la construction du roman. Dans une première partie, les journalistes nous relatent leur semaine de vacances, la lecture était plutôt plate pendant cette partie. Mais je me suis dit que ça devait cacher quelque chose et j’ai continué la lecture, pour découvrir la seconde partie qui elle est consacrée à l’enquête, et c’est là que ça devient vraiment intéressant. On fait comme les journalistes, on essaie de comprendre avec les indices qui nous sont livrés. J’ai longtemps pensé avoir compris, et bim, rien du tout, j’étais loin de m’imaginer la vérité. C’est vraiment bien joué, l’auteur réussi à nous manipuler, c’est fort ! Au final, j’ai apprécié cette lecture, comme pour les autres livres de l’auteur que j’ai déjà lu, on retrouve ici encore sa marque de fabrique.


Les personnages

J’ai retrouvé dans ce roman le couple que j’avais déjà apprécié, Jérôme et Colombe. Ils sont comme dans le premier roman, rien n’a changé. Ils sont profondément gentils, mais ils ont bien le caractère de journalistes, toujours à chercher les petits détails, à vouloir tout comprendre.


La forme

En lisant les premières pages, j’ai douté de l’intérêt de ce livre, mais en ayant déjà lu plusieurs de l’auteur, je savais que ça cachait quelque chose. J’ai bien fait de continuer. Dans la première partie, que j’ai trouvé un peu « plate », les protagonistes nous révèlent leur voyage. Bon, il faut se l’avouer, rien de bien enivrant hein. Et dans la seconde partie, c’est là que ça devient intéressant, l’enquête commence, il faut décrypter tous les indices laissés par l’auteur, on a l’impression d’être avec Jérôme et Colombe et de réfléchir en même temps qu’eux. Le suspense et présent, les indices, les rebondissements, et un final que l’on aurait jamais pu imaginer, c’est dingue. Je me suis laissée bernée comme une enfant, c’était presque trop facile. J’ai cru à mes certitudes jusqu’à la fin, avant que tout vole en éclats. Et ça franchement, c’est un truc que j’aime dans mes lectures.


Le fond

Un couple de journalistes qui s’accordent des vacances au soleil, quoi de plus banal ? Mais comme toujours rien ne se passe comme prévu, et tout n’est pas si idyllique. Ils vont devoir se remémorer tout leur séjour pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé. Je trouve cette construction assez intéressante, et j’ai aussi beaucoup aimé retrouver ce couple « parfait » que forment Colombe et Jérôme.

DES PISSENLITS A TRAVERS LE BITUME

SYLVIE MARCHAL

Nombre de pages : 372Date de parution : 26/10/2021Catégorie : Policier

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Flora Delac vit heureuse avec son compagnon Sébastien. Les jours s’écoulent tranquillement entre ses passions pour le sport, son métier de professeur des écoles et des visites régulières à Marc et Héléna, ses parents. Par un bel après-midi d’automne, Flora décide de leur rendre visite. Malgré leur absence, elle entre dans la maison familiale pour y déposer un roman qu’elle aime beaucoup et qu’elle souhaite faire découvrir à Héléna. La jeune femme va réaliser que, dans le bureau de son père, un tiroir dont la clé était réputée perdue est finalement accessible. Un passe-partout trône dans la serrure! Flora ne peut s’empêcher de jeter un rapide coup d’œil à l’intérieur du tiroir. Elle y aperçoit des journaux, quelques courriers, de vieilles photos. Le retour de ses parents l’oblige à refermer rapidement cette boîte de Pandore.
Le soir même, un incendie va venir ravager la maison familiale. Marc, grièvement brûlé, sera transporté à Lyon alors qu’Héléna sera hospitalisée à Besançon.
Le monde de Flora vient de s’écrouler. Mais ce que la jeune femme ignore, c’est que ce grave événement n’est que le début d’un engrenage meurtrier. La sécurité de ses parents n’est toujours pas assurée et Sébastien, lui aussi, sentira le souffle du danger sur sa nuque. Pendant que la police franc-comtoise enquête, leurs homologues d’Annecy et de Lyon vont aussi entrer en piste. Un autre crime commis la même semaine en Haute-Savoie fera écho aux malheurs de la famille Delac. Y aurait-il un lien ?
La piste d’un « diable blanc » sera suivie. Mais au-delà d’un éventuel démon, ne serait-ce pas là la signature folle et violente de secrets qui ressurgissent ?
Flora devra découvrir ce que cachent les voiles du passé pour empêcher d’autres drames.


Avis général

WOUAHOU, c’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit quand j’ai terminé le livre. Tout est bon dedans, l’intrigue, les rebondissements, le suspense, les émotions, les personnages et leur psychologie, j’ai été épatée. L’auteure a parfaitement maîtrisé la mise en place des éléments, nous livrant des indices ici et là, a tel point que j’ai très vite cru avoir compris pour finalement me tromper en beauté grrr. J’ai littéralement été happée par ce livre que je n’ai lâché qu’une fois terminé, c’est un véritable page-turner. Une écriture juste, sans fioritures et donc une lecture fluide et agréable. Vraiment, pour moi, c’est un sans-faute. Ce livre mérite vraiment d’être connu alors foncez vous ne serez pas déçu. 


Les personnages

J’ai beaucoup aimé le couple que forment Flora et Sébastien nos deux personnages principaux. Bon d’accord l’intrigue tourne plutôt autour de la famille de Flora, mais, Sébastien, en tant que compagnon, va s’impliquer presque autant que Flora. Ce sont des personnes « comme tout le monde » l’auteur n’en a pas « trop fait » et c’est tant mieux, car on s’identifie très vite à eux, et c’est grâce à ça que les émotions passent bien. Un couple soudé qui malgré les moments difficiles qu’ils vont traverser, va rester soudé malgré tout.


La forme

Dans ce roman, j’ai trouvé l’écriture juste et sans fioriture, ce qui apporte une lecture fluide et agréable. Dès le début, on est plongé dans l’intrigue. On ne se doute pas une seconde de ce à quoi on va être confronté, ce fut une réelle surprise. J’ai eu un peu de mal avec la transition sur la seconde enquête, mais une fois que tous les éléments ont été mis en place, les pages se sont tournées à une vitesse folle. Car oui dans ce roman, on découvre finalement une double enquête, et on se demande ce qui peut bien les lier. L’auteure nous livre des indices, on rencontre de nombreux rebondissements qui maintiennent un suspense permanent, les drames sont là pour les émotions, il n’y a pas une minute de répit, mon cerveau ne s’est pas arrêté de réfléchir pour comprendre. Une fois que l’auteure nous a ferré, elle ne va plus nous lâcher jusqu’aux dernières pages. J’ai longtemps été persuadée d’avoir compris ce qui se tramait et bam j’ai pris une claque lors du dénouement. Quelle belle découverte que ce livre ! C’est vraiment un sans-faute pour moi.


Le fond

L’auteure nous propose dans ce roman un sujet délicat, un drame familiale avec des secrets et des non-dit, sujet qu’elle a parfaitement maîtrisé. C’est la vie d’une jeune femme, Flora, qui va basculer en quelques jours et remettre en cause toutes ses convictions. Elle va, à l’aide de son compagnon, menée une petite enquête à sa façon pour comprendre son passé. En parallèle, un homme est assassiné, et ce meurtre est lié à l’histoire de Flora, mais pourquoi ? Quel rapport cet homme peut bien avoir avec la famille Delac. Qui sont vraiment les parents de Flora ? Deux questions auxquelles on va devoir trouver la réponse, mais attention, tout n’est pas aussi simple que l’on peut le croire, l’auteure est machiavélique.

BRAQUAGE DE L’AMBASSADE

DAMIEN GUICHARDON

Nombre de pages : 364Date de parution : 22/10/2021Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Six mois ont passé depuis le meurtre auquel David Petit a été mêlé. Travaillant toujours pour l’ambassade de France en Thaïlande, il est missionné pour obtenir des informations sur le braquage d’une de leur voiture à la frontière du Cambodge. Les trois passagers ont disparu, ainsi que leur colis secret : le fameux bijou de la légende de la montagne du crocodile ! Ce stylet d’or et de diamants attise la convoitise de tous depuis la nuit des temps et, de nos jours, plus particulièrement celle des différentes mafias. Au risque de sa vie, David va tout entreprendre pour le retrouver. À qui pourra-t-il réellement se fier ?


Avis général

Après avoir lu le premier tome que j’avais apprécié, j’étais enthousiaste à l’idée de retrouver David Petit, le personnage principal. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Malgré une intrigue intéressante, j’ai trouvé que ce livre comportait des longueurs, beaucoup de descriptions dans lesquelles je me suis perdues, et de nombreux personnages que j’ai eu du mal à suivre. Dans l’ensemble, je garde un très bon souvenir de cette lecture que j’ai tout de même trouvé agréable. Du suspense présent, des émotions aussi, il y a quand même des choses très intéressantes. Et j’ai aimé retrouver David et ses coéquipiers pour cette nouvelle enquête qui va se passer cette fois-ci au Cambodge.


Les personnages

Il y a de nombreux personnages dans ce roman, tellement que j’ai parfois eu la sensation de m’emmêler les pinceaux et de ne plus arriver à suivre. Je me suis donc concentré sur David, le personnage principal qui est à nouveau intégré dans une enquête hors du commun. Son besoin de justice est touchant, on ressent de l’empathie pour lui, on vit l’histoire à fond à ses côtés. J’ai également apprécié retrouver certains personnages que j’avais découverts et aimés déjà dans le premier tome.


La forme

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de l’auteur, malgré certains points que j’ai trouvé plus dérangeants. Il y a en effet beaucoup de descriptions et des passages calmes un peu longs, ce qui a fait que j’ai parfois un peu lâché, le suspense retombait. Je trouve ça dommage, car sinon tout le reste était vraiment intéressant. Les chapitres ponctuaient bien le récit, l’intrigue était bien menée, des émotions, du suspense, j’ai aussi été surprise de nombreuses fois.


Le fond

On accompagne dans ce second tome David au cœur d’une enquête menée cette fois au Cambodge. On retrouve des personnages connus, mais qui court cette fois après un objet précieux qui va tomber dans de mauvaises mains. Au fil des rencontres, des villes, il va tout faire pour retrouver le stylet tant convoité par de nombreuses personnes, et pas toujours les meilleurs. Une seconde enquête bien différente de la première, et c’est appréciable de ne pas retrouver de similitude, hormis les personnages, l’auteur a parfaitement su se renouveler.

JE M’APPELLE REQUIEM ET JE T’…

stanislas petrosky

Nombre de pages : 192Date de parution : 08/07/2016Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m’appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n’ai rien à voir avec eux, d’autant que j’ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d’abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu’ils dandinent du prose et qu’ils ont des yeux de biche. Chasser le diable et ses comparses n’est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas.


Avis général

J’ai souvent vu passer les livres de cet auteur qui me donnaient envie, alors je me suis finalement lancée, sans savoir à quoi m’attendre. Et j’ai été surprise, c’est le moins qu’on puisse dire. J’ai découvert un style très particulier, qui peut déranger bon nombre de lecteurs, mais j’ai fini par m’y habituer et j’ai pu apprécier la lecture, et l’intrigue. En effet, l’auteur est trash, même vulgaire (âme sensible s’abstenir). Il ne mâche pas ses mots pour nous décrire les scènes, même les plus « obscènes ». Autre chose qui fait son style si particulier, c’est qu’il s’adresse directement à nous lecteur, il nous implique dans le roman et forcément, ça contribue à nous plonger encore plus dans la lecture. La narration de l’intrigue est aussi très bien menée, j’ai dévoré ce roman en quelques heures, aux côtés de « Requiem », j’ai eu l’impression de mener l’enquête avec lui. C’est donc une belle découverte que j’ai fait et je vais vite me plonger dans les autres aventures de mon curé préféré.


Les personnages

J’ai fait la connaissance de Requiem (Estéban Lehydeux de son vrai nom), de sa vie si trépidante et son caractère si particulier. C’est un homme clairement hors du commun. On peut l’aimer comme on pourrait le détester, tout dépend, je pense de notre ouverture d’esprit. Moi, il m’a bien fait rire en tout cas, il m’a émue à certains moments également. Il va mener une enquête à sa façon, en tant qu’exorciste, il se doit de combattre les démons, mais d’une méthode bien particulière.


La forme

Alors il y a une chose que je n’avais jamais rencontrée avant et que j’ai vraiment aimée, c’est cette façon qu’a eue l’auteur d’impliquer clairement le lecteur dans la narration de l’intrigue. Oui, Requiem s’adresse directement à nous et ça contribue clairement à nous embarquer toujours plus dans l’histoire. J’ai eu l’impression d’être au côté de Requiem et de vivre toutes les scènes avec lui. D’autant plus que les descriptions faites par l’auteur aident encore plus. Il y a tout de même un point qui pourrait être négatif pour certains lecteurs, mais qui ne l’a pas été pour moi, c’est le langage utilisé. En effet, il ne faut pas être choqué d’un rien, car là, on a du trash du vulgaire, du politiquement incorrect. Ça passe ou ça casse. Pour moi, c’est passé, maglré qu’à certains moments, j’ai trouvé que c’était peut-être un peu trop. Mais comme ça collait parfaitement au personnage de Requiem, alors on n’y prête plus attention.


Le fond

Une enquête menée par un prêtre, c’est du jamais-vu. On va donc suivre ce curé et exorciste si particulier, Requiem, qui va chasser les démons, et pas des moindre. Et tout ça au péril de sa vie. Une enquête passionnante, et pleine de suspense malgré une bonne partie de rigolade, un mélange assez étrange, mais qui fonctionne parfaitement, car à l’image du personnage. J’ai hâte de retrouver la suite des aventures de Requiem.

LES MONTAGNES SE RENCONTRENT AUSSI

CHLOÉ ANDRIEU

Nombre de pages : 232Date de parution : 13/12/2021Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

La conservatrice d’un musée d’art asiatique disparaît soudainement à Lausanne lors de la traditionnelle Nuit des musées. Ses parents, les propriétaires d’un prestigieux domaine viticole, signalent aussitôt sa disparition.
Comment Adèle Galland, une jeune femme décrite comme brillante et au passé sans histoires, a-t-elle pu disparaître sans crier gare ?
Sa sœur Marion, aussi incorrigible qu’acharnée, aide la brigade locale à se saisir de l’enquête, secouant tout le gratin lausannois.
Loin de la quiétude de la ville, elle les mènera hors des frontières, loin des sentiers battus ; jusqu’aux confins des monts aux neiges éternelles.


Avis général

C’est encore grâce à un service presse que j’ai découvert l’auteure et son premier roman. Je dois avouer que le titre m’a laissée perplexe, mais c’est sans à-priori que j’ai commencé la lecture. C’est donc un très bon polar dans lequel j’ai immédiatement été embarquée, jusqu’à tourner la dernière page en quelques heures seulement. Il n’y a pas de temps mort dans ce livre, l’histoire est posée dès les premières pages, et on découvre petit à petit les différents personnages. Juste comme d’habitude, les premiers changements d’époque ont été un peu compliqués, mais une fois tous les éléments bien en place, j’ai réussi à suivre facilement le fil des événements. Des émotions, bonnes ou mauvaises d’ailleurs, et un peu d’amour pour adoucir le tout, un mélange très bien réussi. Mais, oui, il y a encore un mais, la fin… Non non non, alors là, on peut s’attendre à tout mais pas à ça !! J’ai d’abord cru qu’il me manquait des pages, alors Chloé, je veux la suite, la fin, savoir comment tout va vraiment se terminer !!


Les personnages

J’ai beaucoup aimé le sergent Roman Parel qui est chargé de l’enquête dans ce livre ? Je n’ai pas grand-chose à dire sur sa personnalité et son caractère qui sont « ordinaires », mais c’est un personnage qui m’est apparu sympathique. Tout comme Marion Galland, la sœur de la disparue que j’ai beaucoup aimée aussi. Un fort caractère d’après ce que nous présente l’auteure, et j’aime les femmes qui sont indépendantes et ne se laissent pas marcher sur les pieds. J’ai moins aimé le lieutenant Bach qui dirige l’enquête, une femme qui m’a parue hautaine avec ses airs supérieurs et sa jalousie vis-à-vis de Roman.


La forme

Et bien, je dois dire que j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, simple mais efficace, sans fioriture, je ne me suis pas torturé le cerveau avec des mots inconnus, et ça, clairement, j’aime !! La preuve en est, j’ai fini ce roman en quelques heures seulement, je ne vais pas dire que j’ai tourné les pages, non, j’ai littéralement cliqué les pages (comprendra qui pourra mdr). Les changements d’époques ont été un peu compliqués au départ, mais la séparation des chapitres avec les personnages m’a permis de me situer plus facilement et de ne pas perdre le fil des événements, c’est très bien fait. Mais alors la fin, nan, mais sérieusement Chloé, la fin, je me suis tout imaginé, mais alors là, je suis restée bouche bée ! J’ai cherché les pages, j’ai pensé à un bug, mais non tu as osé !! Je veux la fin, la vraie 😀


Le fond

L’auteure nous propose dans ce livre une histoire de disparition, mais pas que. La découverte d’une famille avec des secrets, plus ou moins importants. Une histoire qui pourrait paraître plutôt classique, mais qui ne l’est pas car ponctuée de nombreux rebondissements. Le sujet a été parfaitement maîtrisé, on s’attache aux personnages et on est facilement happé par l’histoire. Mais on va découvrir que derrière ce qui nous apparaît comme une « simple » disparition, il peut y avoir des situations bien plus complexes. Surchauffe de cerveau garantie !

MEURTRES ET PÉPITES DE CHOCOLAT

JOANNE FLUKE

Nombre de pages : 544Date de parution : 14/05/2020Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Hannah Swensen est de retour dans sa ville natale d’Eden Lake. Entre sa mère, plutôt envahissante, et l’ouverture de sa boutique, le Cookie Jar, elle a fort à faire. Son quotidien devient plus passionnant encore quand son livreur, Ron LaSalle, est retrouvé assassiné juste derrière son magasin. Le beau-frère d’Hannah, shérif adjoint du comté, fait appel à elle pour l’aider à trouver le coupable. Un nombre surprenant de suspects et de mobiles émergent alors. Très vite Hannah va réaliser qu’elle n’est pas seulement douée pour les cookies, mais qu’elle est aussi une enquêtrice hors-pair.
Fous rires et frissons, mystères et pépites : cette histoire pleine de rebondissements ressemble au meilleur cookie du monde : sucrée mais légère, surprenante de bout en bout, avec de vraies recettes à l’intérieur !


Avis général

J’ai découvert ce roman et cette série totalement par hasard, je me suis dit que ça serait sympa pour des lectures un peu plus légères, et il y a peu, je me suis lancée dans le premier tome. J’ai donc rencontré Hannah et ses talents d’enquêtrice. Je ne pensais pas au premier abord, mais j’ai été étonnée de me faire autant de nœuds au cerveau, c’était une belle surprise. Rien à voir avec un bon thriller, le genre est totalement différent, mais je ne me suis pas ennuyée bien au contraire. Et alors pour les gourmands, le partage des recettes dans le roman, c’est juste terrible, je pense que je vais en tester quelques-unes. Alors si vous voulez une lecture sans trop de sang, mais avec beaucoup de gourmandise, ce roman est fait pour vous. 


Les personnages

J’ai adoré le personnage d’Hannah, une femme totalement indépendante, qui n’a pas froid aux yeux, mais avec un grand cœur. J’aime vraiment ce genre de personnage auquel je m’attache immédiatement et forcément, ça m’aide à être à fond dans l’histoire. Elle se met pour ce roman dans la peau d’une enquêtrice, et c’est très sympa de vivre les aventures avec elle. Et le gros plus, c’est une pâtissière hors pair, je ne pouvais que l’aimer !


La forme

J’ai beaucoup aimé le fait que dans ce roman, on ne suit pas l’enquête à travers les yeux de la police ; mais aux côtés d’une femme qui « sort de nulle part ». Le roman est très bien construit, et même si le suspense y est moins important que dans d’autres livres, j’ai apprécié les nombreux rebondissements qui m’ont permis de ne pas ennuyer pendant les 500 pages. À chaque fois que je pensais arriver au bout, et bien non, ça repartait pour un tour, et clairement, j’aime ça. Et j’ai tellement apprécié la plume de l’auteur que je ne me suis pas rendue compte des pages qui se tournaient. J’étais vraiment à fond dans l’histoire, même si je dois quand même souligner que j’ai trouvé certains passages un peu longs ou pas forcément utiles à l’histoire. Mais clairement, je vais me plonger avec plaisir dans les autres tomes, car je sais d’avance que je ne serais pas déçue par rapport à ce que j’en attends.


Le fond

Hannah, qui tient le Cookies Jar, va se lancer dans une enquête policière aux côtés de son beau-frère, shérif adjoint. La course au tueur est un sujet classique, mais elle a été traitée différemment dans ce livre et c’est ce qui fait tout son charme. Notre duo d’enquêteur va courir après les nombreux suspects pour enfin découvrir qui se cache derrière les meurtres qui remuent la ville d »Eden Lake. Une histoire passionnante et pleine de gourmandise.

TU NE DORMIRAS PLUS

ERIC DUPUIS

Nombre de pages : 328Date de parution : 07/05/2018Catégorie : Policier – Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Un major de police menacé par un prisonnier en cavale… Le major de police Iwan Kaczmarek est en danger : François-Xavier de Montjarrieux vient de s’évader de prison et le menace. Malgré tout, le flic doit avancer sur son enquête en cours. Avec le lieutenant Bélinda Bordas, il traque dans le Pas-de-Calais le « barbare du bitume », un tueur sanguinaire qui s’en prend aux automobilistes. Dans le même temps, une chute de silo puis des explosions dans un centre de stockage de munitions sont signalées. Des indices laissent penser qu’un attentat se prépare sur le Paris-Roubaix, ravivant le souvenir du gang de Roubaix qui a sévi des années auparavant. Pris dans ce tourbillon de violence, Kaczmarek s’en sortira-t-il ? Suivez pas à pas les investigations du major de police Iwan Kaczmarek, qui tente de s’échapper du tourbillon de violence dans lequel il est pris !


Avis général

Ça faisait longtemps que j’avais envie de lire ce livre, je l’avais commencé puis abandonné, et je me suis remise dedans enfin. J’ai vraiment adoré ce livre, les personnages malgré qu’ils soient très nombreux et que j’ai souvent eu du mal à suivre. Pareil pour les tenants et les aboutissants, certaines choses sont restées floues même à la fin de la lecture. Par contre, je ne remercie pas l’auteur pour toutes les questions que je me suis posé tout au long du livre 🙂 On croit découvrir certaines choses, mais en fait non, puis en fait si, bref retournement de cerveau garantit ! De multiples rebondissements permettent de maintenir le suspense, on ne s’ennuie jamais. En résumé, c’est une très belle lecture, mais il faut avoir le cerveau bien accroché pour comprendre et démêler toute l’histoire.


Les personnages

Je vais développer le personnage principal, car les autres sont beaucoup trop nombreux pour que je puisse tous les évoquer. Donc nous avons le major Iwan Kaczmarek qui est au centre de toute l’intrigue. Un personnage que j’ai apprécié, de par sa personnalité et le passé que lui a concocté l’auteur. Il est très attachant et on ressent beaucoup d’empathie pour lui à cause de tout ce qu’il va subir.

Juste un petit mot sur le lieutenant Bélinda que je n’ai pas du tout apprécié par contre. Pour une fois, c’est la femme la méchante et l’homme le gentil, c’est pas mal non plus finalement.


La forme

J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur, que je découvre avec ce roman. Par contre, il m’a sacrément fait tourner en bourrique, et je dois avouer que j’ai parfois eu du mal à suivre. Rien à voir avec l’écriture de l’auteur, mais seulement le fait qu’il y a beaucoup de personnages, d’événements et j’ai toujours du mal à me repérer dans cette situation. J’ai en tout cas passer un super moment, j’ai tourné les pages avec plaisir, à chaque instant, je pensais avoir trouvé, mais en fait non, j’avais tellement hâte d’arriver au dénouement et là-dessus non plus je n’ai pas été déçue. Promis Eric, cette fois, je n’attendrais pas de longs mois avant de me lancer dans un autre roman !


Le fond

L’auteur nous propose une histoire innovante, même si je n’ai pas compris tous les tenants et les aboutissants. Deux anciens amis qui se détestent jusqu’à avoir envie que l’autre meurt, un assassin qui veut faire sa propre justice, une histoire de mafieux, bref tout plein de choses qui vont vous tenir en haleine pendant les plus de 300 pages. Et on se demande qui fait quoi et pour quelle raison… Et si tout ne se finissait pas comme prévu ?!

RIEN NE SERT DE MOURIR

AGNÈS BOUCHER

Nombre de pages : 410Date de parution : 25/10/2021Catégorie : Policier

Note : 3 sur 5.

RÉSUMÉ

Victoire Meldec a revisité ses ambitions professionnelles et décidé de se consacrer à l’enseignement de la musique. Elle se prépare donc avec madame Lancrenon pour inculquer le violoncelle à ses futurs élèves. Jusqu’à ce que sa professeure, victime d’une agression, se retrouve à l’hôpital, plongée dans le coma. Alerté, le commissaire Agnelli fait rapidement le lien avec des attaques similaires.


Avis général

C’est encore grâce à un service presse que j’ai découvert Agnès Boucher et son roman. Je pensais suivre l’histoire de Victoire, mais en fait c’est l’histoire de plusieurs personnages qui nous est comptée, et surtout celui d’une famille, les Thiébaut et leurs secrets. J’ai attendu longtemps « Le moment », celui qui fait tout baculer, celui qui fait démarrer l’intrigue, le suspense et tout ce qui s’en suit, mais je ne l’ai pas trouvé dans ce livre, au contraire, je me suis longtemps demandée où l’auteur voulait nous emmener. C’est dommage car il y a bien quelques rebondissements dans ce livre, mais pas comme je l’aurai aimé. Malgré tout, l’histoire reste plutôt intéressante et surtout bien organisée dans sa construction, on se pose des questions, on doute, jusqu’à un final plutôt surprenant. En résumé, j’ai légèrement été déçue car je m’attendais à autre chose, mais si je dois juger ce que j’ai lu, alors oui j’ai apprécié ce roman qui m’a permis une petite pause dans mes lectures « sombres ».


Les personnages

Alors pour une fois, il va être compliqué pour moi de faire un retour sur les personnages car ils sont vraiment nombreux, ceux qui constituent l’histoire. Tout tourne quand même autour d’une femme, Madame Lancrenon. Donc il y a tout d’abord Victoire, une jeune femme « qui se cherche » avec son ami le commissaire Agnelli qui ont une relation avec cette femme car Victoire est son élève et Agnelli va enquêter sur son agression. Et puis il y a toute la famille Thiébaut, avec des personnages tous bien différents les uns des autres, le père, les deux fils, et le petit dernier né d’un second mariage. Il y a dans cette famille des bons et des mauvais, je vous laisse découvrir qui est qui en lisant ce roman.


La forme

C’est pour moi dans la forme que se trouve le point négatif du livre que j’ai relevé. Effectivement malgré une histoire intéressante, bien construite, avec une écriture agréable et fluide qui facilite la lecture de ces 400 pages, il manquait pour moi l’événement marquant, celui où tout démarre, et qui nous plonge à fond dans la lecture. Et puis il y a de nombreuses choses qui se mélangent, et ceci du fait des très nombreux personnages du livre qui vivent chacun leur histoire même si elles se regroupent finalement toutes. Je me suis longtemps demandée où l’auteure voulait m’emmener, puis j’ai décidé d’arrêter de me poser les questions et continuant cette lecture pour l’apprécier à sa juste valeur, et ce fût chose faite.


Le fond

L’auteure nous propose avec ce livre différents sujets, dont le principal est celui d’une famille et leurs secrets. Et puis à côté de ça, l’histoire d’une femme, madame Lancrenon qui est retrouvée après une agression, et de nombreux autres personnages qui gravitent autour d’elle. Tout se mélange, mais pourquoi ? Qui est vraiment cette madame Lancrenon. Ce qu’à réussi à faire l’auteure, c’est que l’on se pose des questions jusqu’au final, on a des certitudes, puis des doutes, et l’auteure nous révèle la vérité au fil des pages. Même si j’ai trouvé que tout partait un peu dans tous les sens, tout est finalement très réfléchi. Malgré que j’ai apprécié ce livre, je n’ai par contre pas aimé l’ajout d’événements un peu particuliers, qui sortent du réel, car je me suis vraiment demandé ce que ça venait faire dans cette histoire pourtant bien ancrée dans le réel, c’est dommage.