DEUS EX MACHINA

THÉO LEMATTRE

Nombre de pages : 361Date de parution : 11 mars 2022Catégorie : Romance

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Paris 2050.

Césarina ne ressent rien. Ni peine, ni joie, ni peur.

Riche héritière de la Scoppa-Tech, elle se barde d’implants biotechnologiques, multiplie les situations dangereuses pour essayer d’éprouver quelque chose, mais en vain. Jusqu’à ce soir où la voix d’or d’Alekseï, un artiste totalement inconnu, éveille en elle le frisson qu’elle n’espérait plus.

Mais Alekseï est bien plus qu’un chanteur. Il est avant tout un voyou des rues qui a pour but de faire tomber la Scoppa-Tech pour avoir mis la santé de sa petite sœur en danger.

Son idée pour y parvenir ? Kidnapper Césarina et demander une rançon.

Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que la jeune femme, en recherche de sensations extrêmes mais aussi d’explications sur son état, se laisserait faire.

Ce qu’ils n’avaient pas envisagé, c’est que l’amour allait se mêler à leur quête.

Et si justement, les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre étaient leur meilleure arme pour se battre contre une société corrompue ?


Avis général

Je dois dire que j’étais un peu sceptique avant de commencer ce roman, car je ne suis pas du tout fan de science-fiction, mais connaissant le talent de l’auteur, j’ai gardé en tête le côté « romance » et j’ai donc finalement décidé de me lancer. Et ce fut une belle surprise, je ne regrette pas d’avoir franchi le pas. Comme toujours, j’ai apprécié la plume de Théo, celle qui me fait passer des émotions, car il y en a bien dans ce roman. Mais j’ai aussi été surprise de l’ambiance assez pesante, qui contraste avec les romances plus « classique ». On va suivre en parallèle deux personnes, Césarina et Alekseï, deux écorchés de la vie qui mènent les mêmes combats chacun à leur manière. On est plongé avec ce livre dans un univers que je qualifierai de futuriste, mais pour autant bien ancré dans le réel, et ça ne m’a donc aucunement dérangé. Ce mélange entre romance et ce qu’on pourrait appeler de la science-fiction a parfaitement été maîtrisé, bien dosé, bien utilisé, c’est un mélange parfaitement réussi.


Les personnages

Les deux personnages principaux, Césarina et Alekseï, au-delà d’avoir des prénoms peu communs (je ne sais pas où Théo va les chercher d’ailleurs.) se ressemblent bien plus qu’ils ne le pensent. J’ai ressenti la même chose envers les deux, parfois de l’empathie, de la tristesse, mais aussi de la colère, aaaah qu’est ce qu’ils m’ont énervée tous les deux. Mais c’est en arrivant à la fin du livre que je me suis rendu compte que je m’étais attachée à eux bien plus que je ne le pensais et que j’étais triste de les quitter.


La forme

J’ai beaucoup aimé la construction de ce roman, très particulière, passant d’un personnage à l’autre et de voir les situations du point de vue des deux protagonistes. Les changements sont bien définis, aucun risque de se perdre, c’est vraiment très bien fait et très intéressant. J’ai retrouvé dans ce livre la plume de l’auteur que j’apprécie, efficace mais actuelle, ça vraiment, j’adore. Retrouver dans un livre un langage que j’utilise tous les jours, ce qui entraîne une simplicité de lecture forcément, ça me permet de me concentrer uniquement sur l’histoire. Ce livre est vraiment différent, je trouve des autres romances de l’auteur, et je crois que c’est devenu un de mes préférés.


Le fond

Théo nous plonge avec ce roman dans le futur, les années 2050. Alors certes, il y a une grosse part « d’inventions » mais on se dit que finalement, avec les avancées de la technologie, ça pourrait presque être possible de voir le monde évoluer de cette manière, avec énormément de robotique. Et bien sûr, on est sur une romance donc il y a de l’amour, mais pas de l’amour niait, non, je dirais plutôt de l’amour vache entre nos personnages. Ils s’aiment et se détestent, se cherchent et se repoussent. Mais en plus, oui ça ne s’arrête pas là, ils ont un but bien précis tous les deux, ils en veulent à une société des plus importantes en France.

AVENT TOI

Théo Lemattre

Nombre de pages : 170Date de parution : 07/11/2021Catégorie : Romance

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

24 dates pour trouver l’amour ? Une idée de génie, ou un plan sponsorisé par le fiasco ?
Kate a 30 ans et est assistante de production. Alors que les fêtes approchent, elle se trouve à servir les désirs de l’insupportable Dimitri Abracérès sur un film de Noël au rabais, en attendant de rejoindre sa famille dans le chalet où ils se retrouvent tous chaque année. Pour elle, c’est un mois de décembre classique qui s’annonce… Du moins, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce que Zarina, sa meilleure amie, lui offre un calendrier des plus loufoques. Au lieu d’y piocher des chocolats, Kate y découvre chaque jour le profil d’un parfait inconnu, qu’elle doit retrouver pour déjeuner le midi même. Zarina est confiante : son grand amour se cache forcément parmi ces 24 blind dates !
Mais ce que Kate n’avait pas prévu non plus, c’est de casser la jambe de l’actrice principale du film et d’être obligée de la remplacer, devant par la même occasion se rapprocher de Dimitri pour honorer son nouveau rôle. Et lorsque celui-ci découvre qu’elle s’éclipse tous les midis, il a bien l’intention de découvrir ce qu’elle manigance…
Voilà qu’en plus de 24 inconnus, Kate se trouve avec un invité surprise sur les bras. Mais l’amour, lui, sera-t-il au rendez-vous ?


Avis général

Il y avait longtemps que je n’avais pas lu de livre de cet auteur, alors que pourtant dans le genre romance, il fait partie de mon top 3. Je me suis donc plongée, en plein mois de février, dans une romance de Noël. Quoi ? Ce n’est pas normal ? Oui, je sais, je ne fais rien comme les autres 🙂 Comme d’habitude, le style est maîtrisé, la lecture agréable, les pages se tournent, on s’attache aux personnages. Et même si, on ne va pas se mentir, on sait que ça se finit toujours bien, on se demande par quel moyen, dans quelles circonstances on va arriver à la fin qu’on attend tous en lisant ce style de roman. Cette fois Théo a innové, rien à voir avec ce qui existe déjà. Le milieu des acteurs, un calendrier de l’avent (bah oui, on est censé être à Noël hein !), on mélange le tout et on trouve un roman comme on les aime. Après plusieurs retournements de cerveau avec mes dernières lectures, j’aime cette légèreté, de la joie, un peu de colère et de pleurs, mais surtout beaucoup d’amour, ça réchauffe le cœur, ça fait du bien au moral. J’avoue que si j’aimais ça, j’aurais accompagné cette lecture de chocolats 🙂 Pour ceux qui aiment les romances, c’est un livre à ne pas manquer.


Les personnages

J’ai vraiment aimé le personnage principal, Kate. Pourquoi ? Parce que je lui ressemble dans certains traits de son caractère alors forcément ça rapproche. Elle a la poisse, je suis pareil. Elle peut parfois baisser les bras, encore moi. Mais en fait elle a une sacrée force de caractère et elle ne lâche rien, pour ça aussi, je pense être pareil. C’est comme si c’était un double de moi alors je n’ai eu aucun mal à m’identifier à elle. Elle peut nous énerver à certains moments, mais on fait, on ne peut que ressentir de l’empathie pour elle. En résumé, j’adore Kate 😊


La forme

Par quoi commencer. S’il y a bien une chose que j’apprécie dans les romans de Théo, c’est son « parlé jeune ». Je m’explique. Dans certains livres, le vocabulaire est soutenu, je découvre des mots presque à chaque page et ça ralenti la lecture. Dans ce livre pas de ça. Et c’est aussi pour ça que la lecture est si fluide et agréable, et j’ai souri en lisant certaines expressions peu communes, mais que j’utilise au quotidien. Déjà que cette lecture était faite pour me détendre, faire retomber la pression de mes dernières lectures, l’écriture de l’auteur m’y a encore plus aidé. Si j’avais pu je pense que je l’aurai lu d’une traite, ni trop court ni trop long, juste assez pour nous embarquer dans une histoire sans temps mort.


Le fond

Dans ce roman, rien d’extraordinaire en soi, une romance comme sait si bien nous proposer l’auteur. La seule différence, c’est le contexte et les personnages, et la façon dont ils vont se retrouver à la fin. Oui, comme je le disais, on sait très bien que ça se termine quasiment toujours bien dans ce type de roman, mais ça n’enlève en rien le plaisir de les lire, bien au contraire. Et même si c’est « censé » être une romance de Noël, rien n’empêche, comme moi, de le lire en cours d’année !

ENTRE RÊVE ET TOURMENTS

PHIL KALEAN

Nombre de pages : 252Date de parution : 12/10/2021Catégorie : Romance – Suspense

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Bastian, journaliste français en vacances en Tunisie, porte secours à Fatine, une jeune femme en proie à une tentative d’intimidation de la part de policiers véreux. Il sympathise avec elle, et découvre une cyberdissidente très active. Elle lui demande un coup de main pour recueillir des témoignages mettant en exergue la brutalité et le despotisme du régime. Il accepte, sans se douter de l’aventure effroyable qui les attend dans un pays au bord de l’ébullition. Nous sommes le 17 décembre 2010, jour où Mohamed Bouazizi, vingt-six ans, s’immole


Avis général

J’ai découvert ce roman sur proposition de son auteur. Je m’y suis plongée sans apriori, ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre. J’ai été plongée dans un lieu, une époque et des évènements que je ne connaissais pas, sans pour autant que j’en sois dérangée. J’ai suivi des personnages attachants, qui vont mener un combat pour la liberté, leur liberté… Ce roman est plein de suspense et de rebondissements qui rythment la lecture, je ne me suis pas ennuyée une seconde. J’ai été séduite par ce roman et l’écriture de son auteur, mais, parce qu’il y a toujours un mais, la fin, non mais là je ne suis pas d’accord, ce n’est pas possible de finir comme ça… Du coup s’il y avait une suite, Phil, saches que je suis preneuse 🙂


Les personnages

Le premier personnage important à l’histoire est Bastian, ce journaliste français en vacances en Tunisie et qui va se retrouver au milieu d’une quête de liberté par un groupe de jeunes Tunisiens. J’ai apprécié ce personnage dès le début, avec son rôle que je dirais de « sauveur », celui qui a souvent les bonnes idées et qui sait parfaitement jouer le meneur dans un groupe.

Le second personnage est Fatine, une jeune militante qui est en quête de liberté pour son pays. Jeune femme au caractère bien trempé, j’ai réussi à l’apprécier même si elle m’a souvent énervée, jusque dans les dernières pages.

De nombreux autres personnages gravitent autour de ce duo improbable, tant que je ne pourrais pas tous les citer, mais en tout cas, j’ai vraiment apprécié le mélange des genres et des personnalités.


La forme

J’ai trouvé la lecture de ce roman, agréable, je me suis totalement plongé dans l’histoire dès les premières lignes, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les nombreux rebondissements permettent de garder un rythme soutenu et de maintenir un suspense omniprésent. Les pages se tournent à une vitesse incroyable jusqu’à la fin et quelle fin, inattendue, j’en reste bouché bée, je ne pensais pas que tout allait se terminer de cette manière, c’est sans doute ma seule déception, car pour tout le reste, c’est une très belle réussite.


Le fond

L’auteur nous plonge avec son roman dans des heures sombres pour la Tunisie, celles de la chute d’un dictateur, et du combat des jeunes Tunisiens en quête de leur liberté. Comme quoi tout peut arriver quand on décide de se battre… Ces jeunes, aider par notre journaliste, iront jusqu’au bout, jusqu’à côtoyer l’horreur pour arriver à leur fin. Mêlée à cela une histoire d’amour afin de nous émouvoir un peu plus, ce roman est une belle réussite et une très belle découverte pour moi.

NB : pour ceux qui comme moi attendaient une autre fin, l’auteur propose un chapitre secret sur simple demande 😉

SUR LE CHEMIN DE NOS RÊVES

ALICE NEVOSO

Nombre de pages : 331Date de parution : 02/12/2021Catégorie : Romance – Contemporain

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Lola, 30 ans, est professeur de danse Street-Jazz. La vie s’effondre pour elle le jour où, victime d’un grave accident, elle se met à boiter et ne peut plus assurer ses cours de danse. En mode régression, elle passe sa vie sur son canapé, à manger des tartines de fromage fondu et de ketchup et à jouer aux jeux vidéo.
C’est sans compter l’apparition de Camille, 40 ans, prof de latin-grec, éprise de culture classique, et un peu psychorigide sur les bords. Camille est morte il y a deux jours, et ne peut se résoudre à disparaître sans transmettre encore un peu ses valeurs et son mode de vie à ses trois enfants.
Camille va alors proposer un pacte un peu étonnant à Lola. Dans cette nouvelle configuration, Lola va devoir s’adapter au mari de Camille, un original fan d’insectes et adepte de lessive faite maison. Mais elle va aussi faire la connaissance de Giulia, une extravagante quinquagénaire qui vient d’être larguée, d’Alexis, un beau brun intello aux yeux clairs, mais aussi d’un hérisson presque moribond, et d’Inès, une jeune danseuse urbaine au talent fou. Lola va-t-elle réussir à faire taire ses pulsions d’autodestruction, et à comprendre qu’elle a encore des choses à donner au monde ?
Ce roman parle de démons intérieurs et de reconstruction, de danses urbaines, de sororité, d’essoreuse à salade, de philosophie stoïcienne, et d’amour évidemment !


Avis général

J’ai déjà lu plusieurs livres de cette auteure et lorsqu’elle m’a proposé de lire celui-ci je n’ai pas hésité une seconde, car je n’ai jamais été déçue. J’ai toujours été captivée par les histoires, j’ai toujours adoré les personnages et surtout, ce sont de belles leçons de vie que nous propose Alice dans ses romans. Ce ne sont pas de simples histoires, oh non, elles nous font nous poser des questions, réfléchir à des situations dans lesquelles on se retrouve parfois et notre manière de les appréhender. Je pense que ça peut pour certaines personnes, être une vraie thérapie pour voir la vie de façon différente. Et malgré que l’on trouve souvent une part de « surnaturel » dans ces romans, ça ne me gêne absolument pas, chose très étonnante d’ailleurs 😀 . Dans ce roman, on va suivre Lola qui pense que sa vie est fichue, mais suite à sa rencontre avec Camille qui va la pousser à sortir de chez elle, sa vie va complètement basculer. Beaucoup d’émotions dans ce roman, à lire absolument…


Les personnages

Le personnage principal, Lola, est une fille totalement dépressive quand on la rencontre, très énervante d’ailleurs, car elle ne fait que s’apitoyer sur son sort, alors qu’elle pourrait avoir une autre vie, plus belle. Vous l’aurez compris, aucune empathie au départ, puis tout va changer au fil du roman. Elle va se montrer sous un autre jour, même si son mauvais caractère va ressortir régulièrement, on finit tout de même par l’apprécier et s’attacher à elle.

Le deuxième personnage important pour moi est Camille, car c’est grâce à elle que la vie de Lola va totalement changer. Elle va un peu être son ange gardien, mais tout en la poussant à faire des choses qui seront finalement bénéfiques pour les deux femmes. C’est aussi grâce à Camille qu’on va avoir une belle dose d’émotions dans ce roman.


La forme

Comme toujours j’ai apprécié la plume d’Alice, agréable, sans fioriture, une lecture fluide et addictive. J’aime le style de ses romans, qui ont pour moi un but très particulier, j’appelle ça des leçons de vie. Ce nouveau roman aux côtés de Lola n’échappe pas à la règle, tout était comme d’habitude, parfait. Des personnages et des situations réelles, et toujours ce personnage « fantastique » qui joue un rôle important dans l’histoire.


Le fond

Une fois de plus, ce roman nous apporte quelques choses. Dans celui-ci, on parle de handicap avec Lola, ancienne danseuse, qui pense que sa vie est fichue suite à un accident et une jambe qui la fait souffrir et boiter. Mais c’est sans compter sur sa rencontre avec Camille qui va la pousser à prendre soin de sa famille. Lola va devoir sortir de sa zone de confort, et surtout faire de nombreux efforts pour reprendre sa vie en main. Ne jamais se lamenter sur son sort, se mettre un bon coup de pied aux fesses pour reprendre les rennes de sa vie, voilà ce que nous apprend ce roman.


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR