VIRTUAL REVOLUTION 2046

GUY-ROGER DUVERT

Nombre de pages : 309Date de parution : 10 août 2020Catégorie : Science-fiction

Note : 3 sur 5.

RÉSUMÉ

En 2046, les trois quarts de la population ont fui la réalité, passant leur temps connectés dans des mondes virtuels. Notre société n’est plus la même, désormais scindée entre trois catégories sociales : les Connectés, devenus de véritables junkies virtuels, les Vivants, ceux qui refusent cette technologie, et enfin les Hybrides, partageant leur temps entre virtuel et réel.

À Neo Paris, Nash Trenton, un Hybride ancien flic et désormais barbouze privée, reçoit comme mission d’enquêter sur des phénomènes en apparence surnaturels se produisant en ligne. Se pourrait-il qu’un Dieu existe dans la matrice? À New-York, Genna, jeune surdouée rejetant avec force les attraits de la réalité virtuelle, travaille pour Interpol et se retrouve sur une affaire curieuse de meurtres tous perpétrés par des Connectés. Enfin, à Tokyo, Rei, jeune junkie virtuelle, vit dans un ghetto avec son amie. Les deux sont heureuses, passant leur temps en ligne, jusqu’au jour où des hommes en noir et augmentés cybernétiquement kidnappent son amie et tentent de l’éliminer, elle. Complètement inadaptée à la vie réelle, elle va néanmoins se lancer sur la piste de son amie.

Un Hybride, une Vivante et une Connectée. Trois destins liés dans une société corrompue qui a su répondre aux problèmes d’hier en en créant de nouveaux…


Avis général

A nouveau dans ce roman, j’ai retrouvé l’univers futuriste de l’auteur. Malheureusement, j’ai du mal à accrocher à l’histoire et donc à terminer la lecture. Je vais m’y atteler au plus vite. Parfois, certaines lectures ne se font pas au bon moment, je pense que c’était le cas pour celle-ci. Je n’ai pas trouvé ici des personnages attachants, je n’ais pas réussi à comprendre pour l’instant le but de l’histoire, vers quoi l’auteur veut nous emmener. Je poursuivrais donc cette chronique une fois la lecture terminée, pour y délivrer un vrai ressenti.


Les perSOnnages


La forme

LE FOND


Dans ce roman, Guy-Roger nous raconte un monde futur que nous risquons malheureusement de rencontrer si nous ne faisons rien pour changer nos mauvaises habitudes. Au-delà de l’histoire même du roman, je pense que la lecture de ce roman peut nous faire ouvrir les yeux sur notre surconsommation quotidienne. Je ne sais pas si c’est le but de l’auteur, mais en tout cas, c’est ce que je retiens de ce roman. J’ai aussi apprécié suivre notre couple, qui sont prêts à tout pour ne plus vivre l’un sans l’autre, ce qui peut devenir de plus en plus rare. En gros, c’est une belle claque que l’on se prend si on se décide à lire ce livre, et pour une fois je vous recommande un peu de violence. 🙂


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR

LES CLONES II : LES YEUX SANS VISAGES

GAËTAN BALLESTER

Nombre de pages : 18Date de parution : 06/12/2021Catégorie : Science-fiction

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

La lettre d’Emile vous a déjà été révélé, je vous laisse cette fois-ci avec Nathalie. Ses révélations vous aideront-elles ou bien susciteront-elles de nouvelles questions ? Une seule chose est sûr, les clones existent.


Avis général

Une histoire courte, mais intense au côté d’une infirmière scolaire Nathalie. Elle se pense responsable de la mort de plusieurs personnes et nous raconte dans cette courte lettre ce qui, d’après elle, s’est passé et pourquoi elle pense être mêlée à toute cette horreur. Une atmosphère pesante et intense pendant les 18 pages. J’en aurais bien voulu plus !


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR

ESCHATON

GUY-ROGER DUVERT

Nombre de pages : 233Date de parution : 24/01/2021Catégorie : Science-fiction

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Dans un futur proche, la population est passée du statut d’insouciance à celui d’inquiétude, pour enfin vivre dans la résignation : la planète est trop endommagée, le désastre climatique est en cours, la fin de notre civilisation approche. Et pourtant, hormis un fatalisme ambiant, cela affecte peu le quotidien de chacun. Autant profiter de ce qu’on l’a tant que cela dure.
Casey est un compositeur de musiques de films célèbre, confortablement installé dans sa villa sur les hauteurs de Hollywood. Ayant perdu ses parents, des climatologues faisant partie des derniers à s’être battus pour empêcher la catastrophe, il est comme les autres, profitant des bienfaits d’une existence certes agréable, mais qu’il sait condamnée. À sa propre surprise, il se retrouve contacté par un homme qui prétend connaître la date exacte de la fin du monde, et qui parle d’un programme lancé pour permettre à notre civilisation d’y survivre. Un monde virtuel dans lequel seront copiés les personnalités de tous les plus grands scientifiques et artistes vivants, et duquel ils pourront sortir des siècles plus tard, lorsque la planète sera à nouveau habitable. Pour résumer : lui mourra bien le jour de l’Eschaton, du jugement dernier, mais sa copie digitale lui survivra. N’ayant rien à perdre, il accepte.
Tout bascule lorsque peu après, il tombe amoureux d’Eve, une brillante journaliste. L’idée qu’une partie de lui puisse survivre sans elle devient insupportable. Le couple va alors s’élancer dans une enquête à travers les Etats-Unis, sur fond de fin du monde climatique, afin de localiser le site du programme et en convaincre les responsables d’intégrer Eve.


Avis général

J’ai retrouvé dans ce livre l’univers particulier de Guy-Roger. Avec lui je me propulse dans le futur, un monde qui pourrait exister, mais j’avoue que ce récit peut « faire un peu peur ». Même si ce livre ne nous propose pas un grand suspense comme ce que j’aime d’habitude, j’ai aimé le mélange des genres. Une course à la vie, mêlée à une histoire d’amour dans un monde futuriste. L’auteur nous propose un monde où la planète reprend ses droits, là où un couple va tout faire pour survivre à la fin du monde. Connaître en grande partie l’issue du livre n’est absolument pas gênant bien au contraire. Ce fût donc une lecture bien agréable, comme les précédentes pour cet auteur.


Les perSOnnages

Le personnage principal, Casey, est un homme riche qui malgré tout nous apparaît sympathique. Je l’ai tout de suite aimé, car il ne correspond pas aux riches que l’on a l’habitude de voir, imbus de leur petite personne. Je pense que c’est bon choix qu’à fait l’auteur pour nous faire aimer son personnage.

Et puis il y a Ève, une journaliste très appréciée, et que comme Casey, j’ai beaucoup aimé. Les deux forment un duo très touchant, avec leurs personnalités qui peuvent paraître totalement opposées, mais qui finalement se complètent parfaitement. Je pense que si on ne s’attache pas à ces personnages, on ne peut pas apprécier ce roman.


La forme

Je dois avouer que j’ai trouvé le début un peu long avant que tout se mette en place, je me suis posée beaucoup de questions. Et puis d’un coup tout s’est accéléré, à tel point que la fin est arrivée vite, trop vite. Même si on ne peut pas dire que le suspense est omniprésent, l’auteur nous fait des petites frayeurs, qui contribuent à donner du rythme au roman et c’est ce que j’ai apprécié. Moi qui adore ressentir plein d’émotions quand je lis. Seul petit bémol qui m’est personnel, l’auteur fait beaucoup de descriptions, ou parle de certaines personnes etc, des choses ou personnes qui m’étaient inconnues. Alors je suis peut-être passé à côté de quelque chose, car je ne comprenais pas pourquoi l’auteur en parlait. Mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier le roman, et ça, c’est le principal.


LE FOND

Dans ce roman, Guy-Roger nous raconte un monde futur que nous risquons malheureusement de rencontrer si nous ne faisons rien pour changer nos mauvaises habitudes. Au-delà de l’histoire même du roman, je pense que la lecture de ce roman peut nous faire ouvrir les yeux sur notre surconsommation quotidienne. Je ne sais pas si c’est le but de l’auteur, mais en tout cas, c’est ce que je retiens de ce roman. J’ai aussi apprécié suivre notre couple, qui sont prêts à tout pour ne plus vivre l’un sans l’autre, ce qui peut devenir de plus en plus rare. En gros, c’est une belle claque que l’on se prend si on se décide à lire ce livre, et pour une fois je vous recommande un peu de violence. 🙂


LES AUTRES LIVRES DE L’AUTEUR