LE BAL DES PSYCHOPATHES

GABRIEL C.

Nombre de pages : 138Date de parution : 30 avril 2021Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Chris, brillante chirurgienne, se retrouve perdue au beau milieu de nulle part lorsque son rendez-vous clandestin avec son amant tourne au cauchemar. Une rencontre malheureuse, au détour d’une route, va changer le cours de son existence à tout jamais.
Séquestrée dans le sous-sol d’un chalet, elle subira les sévices physiques et psychologiques de ses bourreaux, trois êtres pervers échappés d’un asile qui n’auront de cesse de la tourmenter, se délectant des souffrances infligées à la jeune femme.
Elle devra chercher au plus profond d’elle-même la force de lutter et de s’en sortir coûte que coûte.
Alors s’engagera un combat inégal avec ses tortionnaires qui ne pourra avoir qu’une seule issue.
Mais le chemin qu’elle empruntera vers la liberté sera-t-il le bon ?
Ne se perdra-t-elle pas dans tous ces faux-semblants ?


Avis général

Je vais commencer par remercier l’auteure de m’avoir proposé la lecture de ce roman, j’ai vraiment fait une « belle » découverte. Enfin belle, oui et non, je m’explique. Belle dans le sens où ce roman est vraiment très bon, tant dans l’écriture que dans l’histoire, mais pas belle dans le sens ou une fois de plus, l’auteure nous relate des comportements plus ignobles les uns que les autres, dont est capable l’être humain. Après juste quelques pages pour poser le décor et découvrir Chris le personnage principal, on va ensuite très vite basculer dans l’horreur, et pas une horreur « sympa », non l’auteure ne nous ménage pas. Les scènes sont plus atroces les unes que les autres et elle ne fait pas l’impasse sur les détails donc âme sensible, il vaut mieux s’abstenir ça, c’est sûr ! Du début à la fin, on est dans une ambiance oppressante, ponctuée de rebondissements qui apportent leur lot de suspense à l’histoire. On est assailli par les émotions du début à la fin, empathie pour Chris, dégoût, peur, colère… Non, rien ne manque. C’est vraiment une très belle réussite.


Les perSOnnages

Le personnage principal de ce roman est Chris, mariée, maman et chirurgienne. Elle aurait tout pour être heureuse, mais non, comme cela arrive souvent, elle ne sait pas se contenter de ce qu’elle a et préfère s’amuser avec des histoires extraconjugales. Je dois avouer que je lai détester pour ça. Mais elle va payer bien cher pour son dernier rencart. Et au fond, elle ne méritait pas tout ce qu’elle va subir. J’ai ensuite eu beaucoup d’empathie et de peine pour elle, j’ai eu peur avec elle et j’ai espéré très fort qu’elle s’en sorte. Ma colère s’est reportée sur les 3 personnes qu’elle va rencontrer à ses dépens et qui vont lui faire subir les pires horreurs. Ce sont vraiment des monstres. J’aurai pu les tuer de mes propres mains. J’ai littéralement fait un yo-yo pendant une bonne partie de la lecture entre la peine ressentie pour Chris et la colère contre ces 3 atroces personnages. Le contraste entre les deux est très bien jaugé.


La forme

J’ai vraiment apprécié l’écriture de ce roman, pas un style soutenu, non, là, c’est vraiment accessible à tout le monde, la lecture a donc été fluide et agréable. L’auteure a su utiliser les bons mots pour décrire les scènes, ni trop ni pas assez, sans fioritures donc, juste ce qu’il faut pour nous faire réagir, et surtout nous transmettre les émotions. Une fois plongé dans l’horreur, on fait face à de nombreux rebondissements qui permettent de maintenir une ambiance oppressante jusqu’à la dernière page. J’avais imaginé une fin, mais j’ai été très surprise, car ce n’est pas du tout, ce à quoi je m’étais attendu, quelle surprise. C’est le premier roman que je lis de cette auteure et j’ai clairement accroché, et je vais vite vite mettre les autres dans ma pal.


LE FOND

Chris, une femme qui a tout pour être heureuse, collectionne les relations extra-conjugales. Mais lorsqu’elle se rend à un nouveau rencart, tout ne va pas se passer comme prévu. Sa vie va basculer dans l’horreur quand elle va faire connaissance avec une autre de famille. Au début, j’ai eu envie de dire « bien fait pour elle », c’est un juste retour des choses, quand on fait souffrir les autres, on finira par souffrir soi-même. Mais elle ne méritait quand même pas autant d’erreur et elle a su se remettre en question, dommage que ce fut trop tard. En tout cas, si vous aimez l’horreur, le violent, le moche, alors vous serez gâté avec ce roman.

LORSQUE LE PALMIER PLEURE

LAURENT TERRY

Nombre de pages : 476Date de parution : 30 juin 2022Catégorie : Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Le sang ne s’efface pas, il se répand.
West Emerton, chroniqueur faits divers pour un tabloïd de seconde zone, tente tant bien que mal de surmonter la mort tragique de son fils et son divorce lorsqu’un écho du passé vient réduire en miettes ce fragile équilibre.
La toute première femme de sa vie, disparue vingt ans plus tôt, lui laisse un message énigmatique avant de se suicider au pied d’un palmier de Miami Beach.
Ébranlé, le journaliste se lance dans une quête à haut risque pour comprendre l’enchaînement d’évènements qui a conduit au drame.
En pleine campagne pour l’élection du maire de Miami, ses recherches le mèneront de La Nouvelle-Orléans aux rues d’un Cuba interlope sur les traces d’un tueur qu’il est le seul à pouvoir arrêter.


Avis général

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour m’avoir proposé la lecture de son livre en service presse. Je dois dire que j’étais assez septique au départ, j’ai trouvé que l’histoire a été longue à démarrer, mais je pense malgré tout que c’était nécessaire pour pauser le contexte de l’intrigue, les lieux et surtout nous faire découvrir les personnages et leur psychologie. Une fois que l’histoire démarre vraiment, alors là ça ne s’arrête plus. Le suspense est bien là, les rebondissements sont nombreux et j’ai vraiment eu peur pour notre journaliste West Emerton. Et oui, j’ai apprécié ce personnage donc j’ai forcément ressenti de l’empathie pour lui. Il m’a fait voyager et ça aussi, c’est plutôt intéressant. J’ai pu ainsi découvrir d’autres cultures, même si ce ne sont pas les meilleures au monde :p Ce qui change dans ce livre, c’est que l’enquête n’est pas menée par les forces de l’ordre mais par le journaliste. On pourrait tomber dans le « trop » mais pas du tout, même si West a eu une bonne étoile avec lui quelques fois, je pense que tout colle et pourrait vraiment se passer dans « la vraie vie » comme on dit. C’est donc une belle découverte que ce roman. Et vu la fin, je lance une petite perche à l’auteur, ça pourrait être cool d’avoir une suite 😀


Les perSOnnages

Le personnage principal, West Emerton est à la base journaliste. Mais il va se retrouver à mener sa propre enquête sur la mort d’un ancienne compagne. C’est un personnage pour lequel j’ai ressenti de l’empathie, j’aime les personnages au passé difficile, je ne saurais dire pourquoi mais je m’attache plus facilement à eux, peut-être qu’ils me paraissent plus humains ?! Ce West est donc un homme que la vie n’a pas épargné, mais qui est plein de convictions et de courage. Accompagné de sa meilleure amie Rebecca, il ne va rien lâcher. Elle a finalement un peu le même profil que West mais au féminin et avec beaucoup beaucoup plus de caractère.


La forme

J’ai beaucoup aimé l’écriture de ce roman, encore une fois le style est classique si je peux dire ça comme ça. Une lecture facile et agréable, accessible à tous. J’ai quand même eu un peu de mal à suivre au départ entre les différents personnages ne comprenant pas bien ce qu’ils pouvaient avoir en commun dans l’intrigue, et ça malgré le découpage fait par l’auteur. A chaque changement de personnage, un nouveau chapitre. Mais une fois que tout s’est mis en place, alors ma lecture a pu s’accélérer jusqu’à la fin, sans que je me rende compte des pages qui se tournent. Si le début a pu me paraitre long, la suite s’est déroulée à une vitesse folle. J’avais un peu deviner une partie du dénouement final, mai ça n’a en rien enlevé le suspense qui est bien présent dans les trois-quart du roman.


LE FOND

Comme tous les livres du genre, on retrouve ici une enquête. Mais ce qui est moins courant, c’est qu’elle va être ici menée par un journaliste, West Emerton, aidé aussi de sa meilleure amie Rebecca. Des Etat-Unis à Cuba, cette enquête va subir de nombreux rebondissements. De complots politiques américains aux rituels cubains, des histoires différentes qui n’en feront plus qu’une à la fin. Et West va devoir trouver pourquoi et surtout qui se cache derrière tout ça.

PROJET HURRICANE – LES SUPRÉMATIES

HERVE BERTOLI

Nombre de pages : 470 et 380Date de parution : 2/11/2020 et 18/07/2022 Catégorie : Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Depuis sa plus tendre enfance, Kane Norton est capable de prodiges qui ne cessent d’étonner voire inquiéter son entourage.

Loin de lui rendre la vie plus facile, ses capacités hors de contrôle ne lui valent en réalité que méfiance et isolement.

Sa rencontre avec Simon Terre Blanche va tout changer. En perçant son secret, il lui offre une nouvelle vie où tout est possible, même l’inconcevable. Mais sa découverte va faire de la jeune femme une cible d’une valeur inestimable, l’obligeant à s’enfuir en abandonnant derrière elle ses rêves et sa famille.

Réussira-t-elle à échapper à ses poursuivants prêt à tout pour s’emparer d’elle et exploiter pour leur propre compte ses incroyables talents ?

Construit comme un film, Projet Hurricane, nous entraîne dans une aventure qui laisse augurer de ce que pourrait devenir notre futur si nous le laissons aux mains des scientifiques.


À la fin de Projet Hurricane, Kane et Lou sont en très mauvaise posture. Monsieur Woods les a capturées et les ramène dans les locaux de Génétime à Oranmore.
Heureusement, grâce à l’intervention de la perspicace commissaire Pellegrini, les deux amies parviennent à s’enfuir en Italie où leur nouvelle vie leur réserve bien des surprises.
Alors qu’elles pensent être enfin à l’abri du danger et savourent un peu de liberté retrouvée, un événement en France va définitivement remettre en cause leur plan et les pousser à accomplir leur destin.


Avis général

Tout d’abord, je tiens à remercier Hervé pour m’avoir proposé de découvrir son univers, et de plus précisément dans la vie de Kate. J’ai décidé de ne faire qu’une seule chronique pour les deux livres, car j’ai fait ce que je ne fais jamais (ou presque), j’ai enchaîné les deux, incapable d’attendre avant de savoir ce qu’il allait advenir de Kane à la fin du premier tome. J’étais quand même un peu septique quand j’ai vu qu’il y avait une part de fantastique, mais finalement ça ne m’a pas gêné du tout, c’était à la limite de l’acceptable pour moi. Et puis clairement ça fait intégralement partie de l’histoire donc on ne peut pas passer à côté. Mais malgré cela, je trouve en tout cas dans le premier roman que ça n’a pas été poussé à l’extrême, l’auteur à su trouver le bon dosage. Donc quand je me suis lancée dans le premier tome, je ne m’attendais clairement pas à me laisser transporter dans la vie de Kane, j’en ai été la première surprise. Mais je me suis prise d’affection pour cette ado si particulière, ainsi que sa mère, mais aussi Lou et Simon par la suite. Je ne saurais pas expliqué pourquoi, mais j’ai adoré suivre leur aventure, surtout dans le premier livre. C’est assez intrigant d’ailleurs de ne pas pouvoir mettre des mots sur un ressenti, mais une chose est sur ce n’est que du positif. Pour le second, je l’ai lu différemment et là non plus je ne saurais dire pourquoi, mais ne, je n’ai pas été aussi captivée. La différence notable entre les deux, c’est que dans le tome 1, on est plutôt sur la psychologie des personnages, alors que le tome 2 est plus dans l’action. C’est pourtant d’habitude ce que je préfère, mais j’étais plus détachée lors de la lecture. Une chose est certaine, c’est une très belle duologie que nous propose Hervé et je suis certaines que comme moi, nombre de lecteurs vont adorer Kane alors vraiment lancez-vous, vous ne le regretterez pas.


Les perSOnnages

Sûr que le personnage principal est Kane, cette ado que l’on découvre renfermée sur elle-même, mise de côté avec une vie des plus banale. Et puis on la quittera sur d’elle, capable de prendre des décisions, et de veiller sur les autres. Je dois dire que j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour elle, envie de la protéger comme si elle était ma propre fille. J’ai été émue, à en avoir la larme à l’œil à certains moments. Mais j’ai aussi aimé le fait qu’elle ne se laisse pas abattre, elle a toujours su rebondir, même si elle fait des erreurs.

J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Lou, cette jeune vie avec un passé plus que difficile, avec un fort caractère, peut être trop d’ailleurs, mais qui se révèle n’être finalement qu’une carapace, car c’est une ado au grand cœur. Elle aussi m’a beaucoup touché, elle m’a aussi fait rire. Son personnage a été important pour l’histoire et elle méritait d’être aussi mise en avant.

Et puis pour finir, je voudrais parler de Simon, lui non plus n’a pas été gâté par la vie. C’est un homme qui apporte beaucoup de sagesse, très intelligent, et qui va se révéler important pour l’histoire, mais aussi dans la vie de beaucoup de personnages. En fait, je crois que j’aimerais lui ressembler, mais la sagesse et la patience ne sont clairement pas mes qualités premières lol

Comme je le disais, l’auteur s’est beaucoup attardé dans le premier tome sur la psychologie des personnages, et même s’il y a vers la fin des actions qui amènent un peu de suspense, on s’attache très vite à nos personnages, et c’est peut-être ça qu’il manque dans le second car il est pour moi totalement différent du premier sur ce point. Mais il fallait une suite et je pense qu’il n’est pas toujours facile pour les auteurs d’en créer une à la hauteur du premier roman.


La forme

J’ai vraiment apprécié mes lectures si on parle du style de l’auteur, et de son écriture. Une fois de plus, c’est accessible, fluide, et terriblement efficace pour faire passer les émotions. Je suis assez réceptive là-dessus et là ça a bien fonctionné. L’auteur réussi à nous embarquer dans son histoire sans même que l’on s’en rende compte, surtout pour le premier tome. Je me suis surprise à tourner les pages, encore, les unes après les autres, j’étais impatiente de savoir ce qui allait advenir de Kane. Et les rebondissements de la fin apportent la petite touche de suspense pour compléter toute la partie psychologie des personnages qui résume 90 % du roman. Pour le second, il est pour moi construit totalement différemment, car on est plus dans l’action, le suspense. C’est pourtant ce qui m’anime, mais là, il me manquait quelque chose. Peut-être le fait d’avoir enchaîné les deux romans. J’étais tellement transporté dans le tome 1 que le soufflet est un peu retombé sur le tome 2 du fait qu’il était totalement différent. Je pense que je m’attendais à être dans le même mood alors que pas du tout. Et la part de fantastique était aussi plus présente dans le second, je pense que ça y a joué aussi. Une chose que j’ai beaucoup aimé, c’est que l’auteur nous partage les pensées des protagonistes, ça apporte un vrai plus au récit. Dans tous les cas, cette duologie est hyper intéressante à lire elle apporte tout plein de chose, émotions, suspense, mais en deux phases. ET puis l’auteur a très bien coupé la première partie, heureusement que la seconde était déjà disponible, je ne sais pas comment les premiers lecteurs ont fait pour attendre la suite.


LE FOND

Dans ces romans, il est question d’une jeune ado, Kane, qui a été dotée de pouvoir particulier, mais au lieu de l’aider, ils ne lui apportent que de l’isolement. Mais des rencontres vont tout changer dans sa vie. Un laboratoire qui travaille sur la génétique est aussi au cœur de l’histoire, et l’auteur apporte une petite touche de fantastique à tout ça. Mais qui sait qu’un jour ses prédictions ne pourraient pas se réaliser. Ça pourrait faire peur d’ailleurs, mais ici, la peur, on la garde pour Kane. Kane en quête de qui est elle vraiment, en quête d’une vie meilleure pour elle, sa famille et ses amis. Une Kane qui va être forcée de grandir pour s’en sortir.

ICI, SANS TOI

LOIC GRY

Nombre de pages : 434Date de parution : 8 juin 2021Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

La nuit est belle, parsemée d’étoiles qui se dessinent à l’horizon.
Étendue sur un buis d’oyat, elle observe l’immensité des cieux. Le frémissement des vagues sur la roche berce l’île, mais elle ne le perçoit pas. Elle sent la corde serrer de plus en plus son cou, asphyxiant progressivement ses poumons. Elle ne se débat plus, se contente d’observer, abasourdie, la beauté qui se dessine devant elle.
Les mains qui l’étreignent appuient de plus en plus fort sur sa gorge. Une dernière bouffée d’air salée, l’instant d’après, elle s’éteint.
La nuit. L’obscurité. Éternelle.
Cette nuit-là, Paul, ancien flic des Stups, quadragénaire divorcé et mélancolique est appelé pour une disparition : la fille unique d’un riche homme d’affaires de La Baule vient de s’évaporer en mer.
Très vite, son cadavre est retrouvé sur l’île des Évens, mais une chose intrigue Paul, un détail, morbide, sur le corps de la jeune fille : ses tympans, ils ont été percés, de son vivant.
Alors, crime passionnel ou pulsion mortelle ?


Avis général

J’ai découvert ce roman grâce à un service presse, et maintenant que je l’ai lu, je vois beaucoup de retour passer. Pour beaucoup ce fut un coup de cœur, malheureusement pas pour moi, mais attention cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé, au contraire. J’ai apprécié ce livre, l’intrigue qui est intéressante, et le fait que je n’ai jamais pu déceler avant la fin le dénouement prévu par l’auteur. Il y a du suspense, de nombreux rebondissements, on ne s’ennuie clairement pas dans ce livre, mais il m’a manqué un petit quelque chose pour que ça fasse wouhaou. Quoi ? Je ne sais pas vraiment le dire. Peut-être les personnages auxquels je n’ai pas su m’attacher ? ET puis peut-être aussi dans l’écriture, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas vraiment de « logique » aux changements de personnages. On passe de l’un à l’autre qui raconte sans trop savoir pourquoi, enfin, c’est ce que j’ai ressenti. Mais hormis ce petit truc manquant, c’est franchement un très bon roman qui vaut le coup d’être lu pour les amateurs de polars.


Les perSOnnages

Comme je le disais, je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher aux personnages. Il y a pour moi le personnage principal qui est Paul, le principal narrateur de l’histoire. Je n’ai pas vraiment réussi à le cerner, c’est assez étrange d’ailleurs. Et puis il y a ensuite Hélène, le commandant en charge de l’enquête. Pareil pour elle, très difficile à cerner, son comportement dans l’intrigue est assez étrange. Il y a aussi Hervé, le père d’une des victimes qui va jouer un rôle important, et pour lui je n’ai pas non plus ressenti d’empathie. Autant, j’ai aimé l’histoire, autant, j’ai malheureusement gardé une certaine distance avec les personnages, ce qui m’arrive que rarement d’ailleurs.


La forme

J’ai découvert l’auteur et sa plume à travers ce livre, et mon avis est un peu mitigée. Autant, je suis totalement séduite par l’écriture, des mots simples, mais bien choisis, une intrigue très bien organisée, un suspense permanent, des rebondissements qui permettent de nous tenir en haleine, on ne s’ennuie pas, c’est certain. Et puis que dire de la fin, j’ai souvent pensé avoir trouvé l’assassin, mais je me suis complètement plantée, et ça, j’aime beaucoup. Il y a aussi les passages ou le père écrit à sa fille qui nous apporte un peu d’émotions, ainsi que le récit sur le calvaire vécu par une jeune fille. Mais ce qui m’a le moins séduit, c’est la façon de narrer l’histoire. Comme je le disais, je n’ai pas vraiment compris les changements de personnages, car rien ne permet de le visualiser avant de s’en rendre compte. Et il peut y avoir un changement dans le même paragraphe. Il y a sans doute une raison et une volonté de la part de l’auteur, mais je n’ai pas réussi le saisir. Mais malgré cela, je reste sur un avis tout de même très positif sur cette lecture.


LE FOND

J’ai beaucoup aimé l’histoire, partir à la recherche d’un tueur que l’on suit également dans quelques passages du livre, ça augmente encore le suspense. L’auteur nous donne des pistes, mais jamais je n’ai su deviner qui se cachait derrière ces horribles meurtres. Et puis on va découvrir aussi que malheureusement, certaines jeunes filles sont prêtes à tout pour réussir, mais elles en payent souvent le prix fort. Je ne peux pas en dire sans trop sans risquer de vous dévoiler des éléments importants alors je vous propose de découvrir ce livre pour en savoir plus.

NEUROSELF

CECILE DUBARD

Nombre de pages : 81Date de parution : 8 mars 2022Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

« Je viens de trouver deux micro-puces dans la tête du gamin (…). La première se trouvait dans l’amygdale, la seconde dans l’hypothalamus. Elles m’ont l’air ultra sophistiquées.
— À ton avis, à quoi lui servaient-elles ?
— Je n’en ai pas la moindre idée. Tu vas devoir trouver tes réponses ailleurs. »
Quand le médecin légiste de la morgue de Nantes retire deux implants cérébraux nouvelle génération de la tête du cadavre du jeune Quentin, l’adjudant-chef Pierrick Legall comprend qu’il a raison de craindre le pire. L’affaire dépasse le simple cadre du double-meurtre suicide pour lequel on l’a mandaté. Encore lui faut-il le prouver. Peut-être que l’un des neuroscientifiques de l’Institut du Cerveau pourra l’aiguiller ? De Ploërmel à Paris, en passant par Lyon et Bordeaux, Legall aura besoin de toutes les bonnes volontés pour y voir plus clair. Il peut compter sur l’aide avisée du N’Tech de la Section de Recherche de Versailles et sur celle de leur AnaCrim pour l’accompagner dans sa quête de la vérité.


Avis général

J’ai découvert cette nouvelle grâce à un service presse et je dois dire que très vite, j’ai été à fond dans l’histoire. Je ne raffole pourtant pas du format nouveau, mais celle-ci m’a vraiment plu, bien construite, bien écrite, le suspense est là, en somme, tout ce que j’aime. Seul petit bémol pour la fin, je m’attendais à autre chose, un dénouement différent et je suis restée sur ma faim. Voilà peut-être pourquoi je lis rarement des formats courts, souvent, il manque un petit quelque chose pour que tout soit parfait, dans ce cas-là, c’est la fin. Concernant les personnages, ils me sont apparu plutôt sympathiques, et s’ils apparaissaient dans une autre histoire, je les suivrais avec envie. En résumé, c’est une belle réussite pour cette nouvelle dans le genre polar.

LE PASSAGER SANS VISAGE

NICOLAT BEUGLET

Nombre de pages : 361Date de parution : 16 septembre 2021Catégorie : Thriller

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

 » Tu n’es pas seule à chercher « …
Ce mot anonyme laissé sur son paillasson est plus qu’un appel : un électrochoc. Cette fois, l’inspectrice Grace Campbell le sait, elle n’a pas le choix. Elle doit ouvrir la porte blindée du cabinet situé au fond de son appartement. Et accepter de se confronter au secret qui la hante depuis tant d’années…

Des confins de la campagne écossaise aux profondeurs de la Forêt-noire où prend vie le conte le plus glaçant de notre enfance, jamais Grace n’aurait pu imaginer monter dans ce train surgi de nulle part et affronter le Passager sans visage…


Avis général

J’ai découvert l’inspectrice Grace Campbell dans le premier tome et j’étais heureuse de la retrouver. L’auteur avait, je pense, volontairement laissé des zones d’ombres sur son passé, et j’avais vraiment envie d’en savoir plus. Et quand j’ai compris que ce serait le cas dans ce livre, je n’en fus que plus heureuse. J’ai beaucoup aimé cette lecture, avec plein d’émotions, du suspense bien évidemment. J’ai apprécié Grace encore plus qu’avant en apprenant son histoire. Mais je dois avouer que j’ai décroché à certains moments, une histoire de croyance ancienne s’est immiscée et j’ai été moins intéressée par cette partie, que j’ai trouvé plus plate. Mais j’ai continué à lire, et très vite tout est revenu. Certains passages ont été haletants, et puis la fin m’a parue un peu évidente, mais ça n’a en rien gâché le plaisir. J’espère que l’auteur nous proposera rapidement la suite des aventures de Grace.


Les perSOnnages

Grace, cette femme torturée que j’avais beaucoup aimé et que j’ai adoré retrouver encore. Elle est dans ce livre comme je l’avais quitté. Enfin à certain détails près. Elle est décidé à combattre ses démons à se libérer de son histoire. Et on va l’accompagner à travers ce roman. On retrouve des personnages connus, mais aussi des nouveaux et ça évite le « déjà vu ».


La forme

Comme lors de ma précédente lecture, j’ai été charmée par la plume de l’auteur. Il sait trouver les mots juste pour faire passer le suspense ou les émotions. Ce livre, qui est assez épais en version papier, se lit pourtant très bien, sans que je me rende compte des pages qui tournent. Hormis certains passages que j’ai trouvé plus plats, le suspense était bien présent, un peu plus à certains moments, car les autres étaient plutôt dans les émotions. Le mélange est efficace et fonctionne parfaitement. De nombreux rebondissements permettent d’insuffler une nouvelle énergie et éviter que l’ambiance retombe. Et dès que l’on sort de l’histoire en elle-même et que l’auteur nous raconte des « faits historiques », c’est là que j’ai trouvé la lecture moins intéressante, mais ce n’est que mon avis, d’autres trouveront sûrement ces passages utiles. Mais il y a quand même beaucoup de positif dans ce livre et c’est clairement ce qu’on retient à la fin.


LE FOND

Comme je l’ai dit précédemment, dans ce livre, on se plonge dans le passé de Grace. On va découvrir des secrets de famille bien gardés, mais aussi en apprendre plus sur certaines croyances anciennes, je vous laisse découvrir lesquelles et ne vous en dirait pas plus. Il y a forcément des passages difficiles à lire quand on parle de sévices sur des enfants, les plus horribles que l’on puisse imaginer. L’auteur a mélangé dans ce livre plusieurs sujets, mais a parfaitement su les relier les uns aux autres pour créer un ensemble harmonieux.

LES YEUX D’IRIS

MAGALI COLLET

Nombre de pages : 256Date de parution : 4 novembre 2021Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Un meurtre et un suicide.
Trois hommes. Trois femmes.
Des retrouvailles.
Un pacte.
Tout se paye, même l’amitié.


Avis général

Et encore un livre qui fait Wouhaou ! Et oui, je choisis vraiment très bien mes lectures en ce moment. Entre suspense intense et émotions fortes. J’avais déjà été conquise par le premier livre de Magali, et alors celui-ci, topissime. L’histoire commence tout doucement puis monte en intensité, on ne voit rien venir. On se pose beaucoup de questions jusqu’à ce que l’auteure daigne enfin nous livrer des éléments, et tout va s’enchaîner jusqu’au dénouement final. Âmes sensibles s’abstenir, l’auteure ne se formalise pas et nous décrit des scènes d’horreur sans ménager le lecteur. Et je ne parle pas que de meurtres non ça aurait été trop facile. Certains passages m’ont toute chamboulée. J’ai lu les mots, les lignes, les pages sans m’en rendre compte, tellement passionnée par l’intrigue, curieuse de savoir comment allait finir cette histoire de vengeance. Je m’attendais à une fin plus heureuse, mais non l’auteure ne nous ménage pas, je vous l’ai dit. Encore un livre qui me marquera pour un petit moment. Une auteure qui confirme son talent. J’ai hâte de lire le prochain.


Les perSOnnages

Il y a 3 personnages qui m’ont marqué dans ce roman. Il y a tout d’abord Morgane, et dès sa présentation, on ressent qu’elle a un passé difficile, et j’ai tout de suite ressenti de l’empathie pour elle, je savais qu’elle allait me plaire. Il y a ensuite son frère Frédéric qui va lui aussi participer à l’histoire mais d’une manière différente, il sera un peu moins présent que sa sœur qui reste le personnage principal. Et pour finir il y a Julie qui elle aussi fait parti intégrante de l’histoire. J’ai eu beaucoup de mal à la cerner, et à la fin du livre, je n’ai pas su dire si je l’ai vraiment aimé ou pas, c’est assez étrange d’ailleurs.


La forme

Tout comme avec le premier livre de Magali, j’ai à nouveau été séduite par sa plume, son style d’écriture. Plongée dans l’histoire dès les premiers chapitres, j’ai vite compris que ce livre serait addictif et que j’allais passer un bon moment de lecture, mais très fort en émotion. Des passage vraiment difficiles, des petites larmes aux coins des yeux, j’ai encore pris une belle claque, de celle qui fait mal, qui vous marque. Car oui, Magali ne fait pas dans la dentelle, et dommage pour ses personnages, mais elle leur fait vivre les pires horreurs. Mais attention, tout est bien dosé, ce n’est ni trop ni pas assez, elle a ce don de trouver le juste milieu, ce qui fait de ces romans des livres à ne vraiment pas manquer. Dans les premières pages, on découvre les personnages, et les lieux dans lesquels vont se dérouler l’histoire. Puis on rentre dans le vif du sujet, l’ambiance se met en place, on se pose de nombreuses questions jusqu’à ce que l’auteur décide enfin de nous dévoiler les éléments. Et puis alors tout s’enchaine à une vitesse, à tel point qu’on ne se rend pas compte des pages qui tournent. Et puis la fin, non, je ne m’attendais pas à ça, quelle surprise ce fut. Ce roman m’a marqué, une histoire dont je me souviendrais longtemps.


LE FOND

Un pacte fait des années en arrière réuni des anciens amis. Ils vont se rappeler leurs pires souvenirs. Ils vont devoir faire face à leur passé. Des événements bouleversants, difficilement acceptables pour le commun des mortels. Avec ce roman, Magali nous montre une fois de plus les pires atrocités donc l’être humain est capable, elle nous met face à la vie, réelle. Encore des sujets difficiles, mais qui nous procurent tellement d’émotions.

LA MORT NE DURE QU’UN TEMPS

FABRICE MENNELLA

Nombre de pages : 455Date de parution : 16 juin 2022Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Laurel Canyon. La nuit. River, enquêteur au LAPD, est mort. Assassiné. Mais, par un caprice du destin, son esprit est toujours présent. River voit tout, entend tout. Et River est fou de rage. Il veut retrouver son meurtrier. Mais comment faire quand vous ne pouvez pas vous déplacer et que personne ne sait que vous êtes là ? Pour ne rien arranger, les deux balles qu’il a reçues en pleine tête ont effacé sa mémoire. Il ne se souvient de rien. Entre trafiquants de drogues et jeunesse dorée, avocats véreux et flics corrompus, dans les beaux quartiers ou les squats mal famés, la quête de River promet d’être longue et semée d’embûches. Mais il ne reculera devant rien pour arriver à ses fins.


Avis général

Est-ce que ce livre fait wouhaou ? Oui ! Mais pas forcément pour les mêmes raisons que les précédents. Ici ce ne sont pas les émotions qui m’ont marquées. Non. C’est plutôt l’écriture, la construction, la façon de raconter l’intrigue. Dès les premières pages j’ai senti le côté addictif, celui qui te dit que tu ne lacheras pas le livre avant d’arriver à la fin. Bon ok, y’a que le sommeil qui peut arriver à faire ça. Mais à peine les yeux ouverts et hop il fallait que j’y retourne. River m’a totalement conquise, je ne sais de quelle façon d’ailleurs. J’ai trouvé l’idée intéressante, le fait que la conscience de la victime soit toujours là et qu’ainsi elle recherche elle-même son meurtrier. Je pensais que ce côté non réel allait me déranger, mais non. L’auteur l’a joué en subtilité, et le concept m’a vraiment séduite. Et la fin ! Ca alors ! J’avais imaginé tout un tas de scénarios mais pas celui-ci ! Quelle imagination ! Et dire que c’est le premier livre de l’auteur. J’espère vraiment qu’il y en aura d’autres ! Encore merci Fabrice pour m’avoir fait découvrir votre univers, c’est une très belle réussite ! Ce livre mérite amplement son prix !


Les perSOnnages

Dès le départ, je me suis prise d’affection pour le personnage principal, River. Pourquoi, je dois dire que je n’en sais rien. Puisqu’en fait, il est mort. Mais j’ai adoré découvrir son histoire et le suivre dans sa quête de vérité, à la recherche de son assassin et aussi de sa mémoire. Et même si on découvre qu’il n’a pas toujours été un flic intègre, un mari parfait, je n’ai pas réussi à le détester non, je lui ai trouvé des circonstances atténuantes, dingue hein !


La forme

J’ai beaucoup aimé l’écriture de ce roman, j’ai tout de suite été plongée dans l’histoire dès les premières pages, j’ai bien senti que ce livre serait addictif. Il fallait que je le finisse, et vite, je voulais savoir ! La plume de l’auteur est simple mais efficace, sans fioritures. La lecture était fluide et agréable, aucune fausse note de ce côté. J’ai beaucoup aimé avoir les commentaires de River sur les événements. Il y a aussi de nombreux retours dans le passé qu’il nous raconte, lorsqu’il retrouve la mémoire. Ce qui distille des indices pour connaître l’assassin. Mais je suis presque certaine qu’aucun lecteur ne pourra deviner, non, c’est trop bien fait. Le suspense est vraiment à son comble, on avance dans les jours, on subit les nombreux rebondissements, il faut savoir ! Quelques petites séquences émotion pour pimenter le tout, le mélange est vraiment parfait. Vraiment, tout m’a plu dans ce roman.


LE FOND

L’idée générale m’a tout de suite beaucoup plu, car c’était du jamais lu. Je me doutais qu’il y aurait une part de « surnaturel » puisque le personnage principal que l’on va suivre est mort, mais tout a été parfaitement dosé, juste ce qu’il faut pour l’histoire, l’auteur n’en a pas rajouté ni abusé. Une victime qui veut trouver son propre assassin, c’est assez inédit, mais totalement addictif.

9339 ELSA STREET

DAVID FOURNIER

Nombre de pages : 278Date de parution : 01 juillet 2022Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Detroit 2022.
La ville a perdu toute sa superbe et des milliers de maisons sont laissées à l’abandon.
JQ, membre de la brigade antigang, n’a qu’une idée en tête : mettre le chef des Rollin’60 Crips sous les verrous.
DeAndre, star de l’équipe du lycée, rêve de devenir basketteur professionnel et de quitter ce lieu de désolation.
Mais tout ne se déroule pas toujours comme prévu, certaines rencontres peuvent changer le cours d’une vie.


Avis général

Tout d’abord, je remercie David pour m’avoir à nouveau fait partager son univers. Et je n’ai pas été déçue, ce roman est une pépite. De mon point de vue, David démontre ici son réel talent d’auteur. Comme pour son premier, il nous plonge dans une ambiance pesante, sombre, mais qui pourtant nous balance un tas d’émotions. C’est un roman noir, certes, mais pas que. Les mots posés sont justes, percutants, efficaces. Je dois avouer que je me suis attachée à JQ, DeAndre et Sam. Et même si ce ne sont pas des enfants de cœur, on ne peut que ressentir de l’empathie pour eux. J’ai vraiment apprécié retrouver la plume de David, son univers particulier, et j’ai senti dans ce roman qu’il nous a encore plus transmis un bout de lui, de ses passions. Et encore une fois, j’ai fini ma lecture avec des larmes aux coins des yeux. C’est vraiment un flot d’émotions qui m’a traversé au fil des pages. C’est un roman qu’on doit lire absolument.


Les perSOnnages

On suit dans ce roman trois personnages qui sont en apparence très différents. Il y a tout d’abord JQ, qui travaille à l’anti-gang. On sent un passé difficile, il nous livre des petits bouts de lui, et je n’ai pas pu résister, je me suis attachée à lui. Mais pas que, car il y a aussi DeAndre qui y a eu droit. Ce petit bout d’homme, au passé difficile voir plus, m’a séduite également. J’ai ressenti plein d’empathie, il m’a fait de la peine. Et je pense que celui qui m’a le plus retourné mon petit cœur, c’est Samuel. Son histoire est horrible, j’étais entre peine pour lui et colère envers ceux qui lui veulent du mal. J’aurais aimé le prendre sous mon aile.


La forme

Comme je l’ai dit, on retrouve ici le style particulier de l’auteur, celui dans lequel il nous avait déjà plongé dans son premier roman. Il y a dans celui-ci tout ce que j’avais déjà apprécié. Une ambiance sombre pour un roman noir, mais aussi un torrent d’émotions. On pourrait croire que les deux ne vont pas ensemble, mais pourtant, c’est un très beau mariage, et ça fonctionne à la perfection. On vit des moments terribles avec nos personnages, on passe par différents sentiments, peine et colère principalement, un vrai yoyo émotionnel, il faut avoir le cœur bien accroché. Les mots nous percutent, ils sont justes et efficaces, la lecture est simple et fluide, j’ai pour ma part terminé ce roman en quelques heures. Une fois plongé dedans, on ne veut plus s’arrêter, je voulais comprendre, et surtout savoir comment tout allait se terminer. Et l’auteur nous réserve une fin aussi surprenante, comme il l’avait fait pour son premier roman. La construction elle aussi est intéressante, car les chapitres sont courts et permettent ainsi d’insuffler un nouvel élan à chaque fois, la pression ne retombe donc jamais.


LE FOND

Comment parler de l’histoire sans trop en dévoiler ? Un chef de gang que tout le monde rêve de voir sous les verrous. Un flic et un jeune prêts à violer les lois. Détroit, une ville à l’abandon. À nouveau une histoire de vengeance, mais dans un registre bien différent cette fois. Des histoires qui paraissent différentes, mais qui vont finir par se mélanger, oui, mais pourquoi ? C’est ce qu’on va découvrir au fil des pages. JQ, DeAndre et Samuel nous emportent dans leur monde difficile et ils vont nous faire vivre des moments plus que douloureux.